Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Afterglow: du ski nocturne en combinaison de lumière.

Publié le 11 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans actualite, technologie

Afterglow: du ski nocturne en combinaison de lumière.
Afterglow: du ski nocturne en combinaison de lumière.
Afterglow: du ski nocturne en combinaison de lumière.
Afterglow: du ski nocturne en combinaison de lumière.

Les nouvelles technologies ne cessent de nous entourer tout en essayant de produire du spectaculaire. La société de production Sweetgrass Productions, avec à la tête du projet, Afterglow les deux réalisateurs américains, Nick Waggoner et Mike Brown a récemment dévoilé son incroyable vidéo (voir ci-dessous) développée pour la marque Philips pour promouvoir la technologie Amibilight. Des skieurs professionnels (Pep Fujas, Eric Hjorleifson, Daron Rahlves et Chris Benchetler) ont dévalé les pentes enneigées dans les montagnes hostiles d’Alaska, équipés de combinaisons lumineuses, car recouvertes de LED.

Une performance des plus visuels qui aura demandé de grands moyens logistiques pour arrivée à ce résultat. Le principe du Ski-LED est simple mais complexe à réaliser : tout en filmant de nuit, dans une montagne éclairée de toutes les couleurs par de géants spots de lumière, les skieurs enfilent des combinaisons entièrement composées de LED afin de créer une atmosphère futuriste et psychédélique. Ces couleurs diverses et variées sur les reliefs montagneux, se mélangeant au blanc de la neige, font penser à une aurore boréale. Presque six semaines ont été nécessaires au développement du projet et des sommes faramineuses en lumière et en matériel ont été dépensées.

commentaires

Le devenir multiple de la subjectivité

Publié le 10 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans conférence

Le devenir multiple de la subjectivité

12ÈME CONFÉRENCE HYBRIDE : MARIA SUSANA PAPONI

Le devenir multiple de la subjectivité

Lundi 17 novembre 2014
De 20h à 21h30

Maria Susana Paponi est professeure de philosophie à l’Université de Comahue, dans le Nord de la Patagonie argentine.

 
Pour cette conférence, elle suivra d’un côté la ligne d’un questionnement ambitionnant de reprendre et d’approfondir sur un mode problématisant la question de la subjectivation (ainsi qu’à travers elle celle de la subjectivité) au sein de ses devenirs multiples. Le fil directeur sera : un excès, un dehors, une torsion, une performance peuvent-ils être nommés et caractérisés de manière à saisir autre chose que ce qui se construit dans le jeu entre les corps rebelles et obéissants et entre les identités nomades et immobilisées ?
 
La conférence tissera d’un autre côté sa performance énonciative avec le déroulé d’un
programme radiophonique « AVATARES » qui, au sein d’un cycle de conversations Filosofia-Arte, a expérimenté et interrogé comme geste politique une série d’interactions avec des collectifs et des pratiques poétiques, vidéo-artistiques et
cinématographiques du Nord de la Patagonie.
commentaires

Un dimanche, une pin-up #100

Publié le 9 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans un dimanche une pin-up

Un dimanche, une pin-up #100
commentaires

Interstellar

Publié le 9 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans film

Interstellar

Date de sortie : 5 novembre 2014 (2h49min)

Réalisé par : Christopher Nolan

Avec : Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Michael Caine plus

Genre : Science fiction, Drame

Nationalité : Américain

Synopsis :

Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.

commentaires

"Sur Nature" présenté à AD intérieur.

Publié le 8 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans exposit

"Sur Nature" présenté à AD intérieur.

Du 6 septembre 2014 au 23 novembre 2014,

Au Musée des Arts Décoratifs, de Paris.

Pour sa cinquième édition, la manifestation organisée par le magazine AD donne carte blanche à 16 décorateurs qui chacun conçoit une pièce a vivre autour d’une œuvre de son choix sélectionnée dans les réserves du musée des Arts décoratifs.

C’est l’occasion pour le public de découvrir des objets d’art rarement présentés, mais aussi de déambuler dans des décors qu’ils ne peuvent le plus souvent découvrir que dans les pages du magazine. Il n’est en effet pas demandé à ces décorateurs, aux sensibilités et aux styles variés, de se conformer aux exigences scénographiques habituelles du musée, mais au contraire de concevoir de véritables pièces à vivre – dressing, bureau, boudoir, etc. – dans les galeries latérales de la nef. Ce dispositif inédit a pour ambition de capter l’esprit du moment et de proposer des visions prospectives de la maison.

Les projets visent à ériger l’art de vivre à son niveau le plus élevé, en faisant appel au savoir-faire des meilleurs artisans, rejoignant ainsi le principe fondamental des Arts Décoratifs, la réalisation du beau dans l’utile. C’est une nouvelle occasion pour le musée de perpétuer l’étroite collaboration qu’il entretient avec les décorateurs, architectes d’intérieur et designers. Une tradition inscrite dans l’histoire de l’institution depuis sa fondation.

C’est l’occasion de découvrir "Sur-Natures", un luxuriant jardin virtuel créé par l’artiste Miguel Chevalier. Ce tableau-jardin se compose de 18 graines virtuelles différentes qui naissent aléatoirement, s’épanouissent et meurent dans une dynamique se renouvelant à l’infini. Ce jardin a été créé en adéquation avec l'univers de la Maison de Champagne
Perrier-Jouët et rappelle le motif d'anémones dessinée par Émile Gallé pour la cuvée Belle Epoque. "Sur-Natures" est une ode à la nature et fait écho au langage organique de l’Art Nouveau.

Sur-Natures 2014 Installation de réalité virtuelle générative

Sur-Natures 2014 Installation de réalité virtuelle générative

commentaires

Pollock-esque, Mind Art: peindre avec ses ondes cérébrales

Publié le 7 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans artiste

Pollock-esque, Mind Art: peindre avec ses ondes cérébrales

L’artiste de Shanghai Jody Xiong est à l’origine de la série abstraite Pollock-esque, Mind Art. Quinze personnes aux profils bien différents mais ayant en commun des troubles moteurs ont été recruté par le biais des réseaux sociaux. L’idée : peindre avec son activité cérébrale pour démontrer que l’esprit l’emporte (toujours) sur le corps.

Cette installation présentée dans un large entrepôt invite son spect-acteur (co-auteur même dans ce cas précis) à s’équiper d’un scanner cérébral disposé sur leur tête à exploser des ballons remplis de peinture par la seule force de son esprit.

Techniquement, Xiong et son équipe ont imaginé une toile intégrant directement des ballons et des détonateurs centralisés par un microordinateur et activé par un scanner cérébral, NeuroSky en forme de casque audio.

Une fois les toiles finies, elles furent mises aux enchères et permirent alors de récolter des fonds pour des associations d’aide aux handicapés.

commentaires

ART AVATAR

Publié le 6 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans exposit, artiste

ART AVATAR
Art avatar

Jeune public

8 - 19 novembre 2014, tous les mercredis, samedis, dimanches, à 14h00 (4h00)
20 novembre 2014 - 4 janvier 2015, à 14h00 (4h00)

Studio 13/16 - Centre Pompidou, Paris

Gratuit - Sans réservation

ART AVATAR résonne pour le public comme une invitation au voyage dans un monde numérique à l’ère de Second life, des réseaux virtuels connectés et participatifs où les œuvres existent aussi dorénavant sous la forme d’algorithmes et de lignes de codes en constante évolution.

Innovatrice dans le domaine de l’art numérique, l’artiste norvégienne Pia MYrvoLD continue sa recherche sur «les métamorphoses du virtuel» en s’interrogeant sur les nouvelles relations entre le visiteur et l’œuvre d’art.

 

Au Centre Pompidou, Pia MYrvoLD propose ART AVATAR, sa dernière installation immersive, sous la forme de 4 nouvelles interfaces interactives, et invite le public à co-créer avec l’artiste leur sculpture virtuelle, leur avatar, et interagir avec lui: une expérience entre l’espace réel et virtuel.

Pour ses expérimentations et métamorphoses, Pia MYrvoLD utilise des outils d’animation 3D en collaboration avec les artistes numériques Yann Minh, Eric Wenger, et LM3LABS qui accompagne l’artiste pour lui apporter la touche d’interactivité qui engage le public à interagir.  

- Boris Tissot Commissaire de l’exposition ART AVATAR

Organisateur : Service de l’action éducative et de la programmation publics jeunes

commentaires

Images et temps réel

Publié le 6 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans conférence

Images et temps réel

Colloque "Images et temps réel", organisé par l'Observatoire des Pratiques de Création de l'Image Numérique. Auditorium de la Villa Méditerrannée, Marseille.

Contexte général

L’Observatoire des pratiques de création de l’image numérique (Obs/IN) a été fondé en 2011 à l’initiative de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence et de l’IUT d’Arles dans le but de créer une synergie nouvelle entre les différents acteurs du développement de l'image numérique : théoriciens, industriels et artistes numériques. Rejoint depuis par l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, l'Université d'Aix-Marseille, l'École supérieure d'art d'Avignon, l'université de Montpellier, Supinfocom, l'Obs/IN rassemble aujourd’hui des chercheurs, des ingénieurs, des artistes qui partagent tous la même envie d’inventer, autour de l’image et du numérique, un concept nouveau de la recherche. Son but est de réunir en un centre d'études les différents secteurs qui structurent ce champ de recherche et d'organiser chaque année un colloque international destiné à rendre compte de l'observation des pratiques de création de l'image numérique.

Pour sa quatrième édition, le Colloque de l'Obs/IN, lieu d’échanges et de réflexions, poursuit son exploration des pratiques de création des images numériques. Après les problématiques du codage, décodage et transcodage (2011), de l'immersion (2012), de l'en-Jeu [vidéo] des images (2013) nous proposons pour l’édition 2014 le thème : Images et temps-réel.

Problématique générale et argumentaire

La notion de temps est d'un accès difficile. Il recouvre non seulement différents concepts (durée, événement, mesure, etc) mais encore plusieurs définitions : temps physique, temps psychologique, temps biologique, temps cosmogonique, temps géologique, temps de l’atmosphère, etc. 

La notion de temps-réel quant à elle a émergé au sein des domaines informatiques industriels dans les années 60. D'abord centrée sur l'immédiateté – le temps-réel était perçu comme un simple mode de traitement qui permet l’admission des données à un instant quelconque et l’obtention immédiate des résultats – sa définition n'a cessé ensuite de croitre et de se complexifier pour intégrer certains points importants pour l’ingénieur ou l’informaticien : l'extériorité du système en fonctionnement à contrôler; l'obtention d’informations sur des processus externes; la séparation entre le traitement de données extérieures collectées et le contrôle effectif physique; le contrôle d’un environnement grâce à une rapidité suffisante ; le taux d’utilisation élevé et respect garanti des contraintes temporelles. 

Dans les arts médiatiques, le temps-réel défini une modalité temporelle des systèmes de traitement de l’information dans lesquels il n’y a pas de délai entre la sortie d’informations et l’entrée de données. Ici, le temps réel est caractéristique du mode interactif. Il s'agit ainsi d'une part de savoir réagir à un stimuli extérieur au système et d'autre part de poser clairement l'opposition entre l’idée de deux temporalités en opposition – entre du « direct » et du « différé ».
L'instantanéité perceptive d'une part et l’interaction homme-machine d'autre part constituent à la fois des différences avec les définitions empruntées à l'ingénierie informatique mais aussi des traits caractéristiques essentiels du temps-réel tel qu’il est appréhendé dans le domaine des arts. 

Dans les arts néo-médiatiques et numériques qui nous intéressent particulièrement à l'Obs/IN, loin d'être en opposition les unes aux autres, toutes ces définitions peuvent se croiser, s'imbriquer, voire se compléter. C'est là toute la richesse de cet exercice. Bien qu'inscrites dans la sphère médiatique, les œuvres dont il est question ici dépassent le simple rapport entre machine et instantanéité. L'outil informatique apparaît presque systématiquement dans les domaines où l'interaction avec l'environnement constitue une raison d'être essentielle au système. Se posent alors, dans un premier temps, les questions du contrôle, de la participation, de l'incorporation de règles et de la structure de l'action engagée, de processus de feedback, de boucle rétroactive, des algorithmes, etc. 
Viennent ensuite, toute une série de questions relatives aux nouvelles formes d'expériences esthétiques spécifiques à cette relation multi-temporelle particulière qu'est le temps-réel.

Cet appel à contribution invite donc à embrasser l'ensemble de ces questions esthétiques posées par le temps-réel dans son questionnement à l’image. Outre la nature spécifique de ce temps-réel (convergence, extension, enchevêtrement et préhension) peuvent être explorées les nouvelles formes d'esthétique spécifiques à ce type d'expérience en régime numérique. Celles de l'esthétique de l'interactivité et de l'interaction par exemple. 
Par ailleurs, le temps-réel dans le champ de l'art néo-médiatique en général et de l'image numérique en particulier a sans doute favorisé de nouvelles interrogations et posé les bases d'une esthétique de la réponse (et de son inscription dans un contexte précis). À celles-ci nous pourrions ajouter une esthétique du process, de la performance ou de la performativité, du « game » et du « play », etc. 

Porté par une équipe transdisciplinaire, cet appel à contribution s’adresse à la fois à des théoriciens (chercheurs en sciences humaines et sociales, etc) et à des praticiens du numérique (artistes, hackers, programmeurs, etc.). Cette démarche d’ouverture nous semble importante à l'Obs/IN dans la mesure où seule une confrontation avec d’autres pratiques de recherche, d’intervention ou de création nous permet de renouveler nos approches et de nous donner les outils pour pouvoir pleinement appréhender les enjeux que recouvre les pratiques de création des images numériques.

 

Programme:

 

Jeudi 20 novembre, Auditorium de la Villa Méditerranée

Matin :

09h00 Accueil & ouverture du colloque

09h45 Conférence inaugurale / Emmanuel Mahé (ENSAD)

10h35 Obs/I Orama Focus recherche

11h00 Présentation du travail de Steven Daniel et Gaétan Trovato & Julien Ferrato, lauréats des Bourses de recherche et de création de l’Obs/IN2014

11h30 Table-ronde sur « Les réseaux » animée par Emmanuel Guez (ESAAvignon) avec Emmanuel Mahé (ENSAD), Joanne Lalonde (UQAM), Christophe Bruno (ESAAvignon)

12h30 Déjeuner libre

Après-midi :

14h00 Démonstration des œuvres d’Albertine Meunier et Julien Levesque

15h00 Obs/IN Orama Focus recherche

15h30 Table-ronde sur « Cartographie et géolocalisation » animée par Caroline Bernard (ENSP) avec Karen O’Rourke (Univ. Paris I), Jean Cristofol (ESAAix), Christophe Guion

(Projets Innovants Orange Sud-Est), Albertine Meunier et Julien Levesque

16h30 <Rapport d’étonnement par Dominique Moulon (ECV / EPSAA)17h00• &OUT Café – échanges – rencontres (tables thématiques)

 

Vendredi 21 novembre, Auditorium de la Villa Méditerranée

Matin :

09h30 Accueil

09h45 Conférence / Jean Dubois

10h15 Obs/IN Orama Focus recherche

10h45 Présentation du travail d’Eve Woda, lauréate des Bourses de recherche et de création de l’ Obs/IN 2014 et de Jean Dubois (UQAM)

11h15 Table-ronde sur le « Cinéma interactif et génératif » animée par Caroline Renard (LESA / AMU) avec Paul-Emmanuel Odin (La Compagnie), Marie-Laure Cazin (Réalisatrice), Sébastien Aubert (Adastra Films / Réseau PRIMI)

12h15 Rapport d’étonnement par Dominique Moulon

12h30 Déjeuner libre

commentaires

Without Words Film Festival

Publié le 5 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans festivals

Without Words Film Festival

Les mots sont partout.

Dans toutes les sphères de la société, ils traduisent nos pensées, nos réflexions, nos idées.

Prononcés ou écrits, ils véhiculent des histoires, des récits, des informations et des messages.

La seule sphère qui puisse échapper à cette hégémonie des mots est celle de l’art.

La peinture, la sculpture, la musique, la photographie, l’installation et l’art vidéo sont les seuls mediums qui ont la capacité de transmettre un message en s’affranchissant des mots.

 

« Without Words Film Festival » célèbrera, une fois par an à partir de 2014, l’art vidéo qui ne se sert de mots que pour annoncer son titre et son auteur.

 

« Without Words Film Festival » aura lieu le jeudi 27 novembre 2014 à l'Université de Lorraine, Ile du Saulcy à Metz, sur le thème « Surimpressions numériques ».

263 vidéos internationales ont été reçues, la sélection est finalisée...

 

17h-18h : Projection des films des étudiants de l’Université de Lorraine (sélection en cours).

18h-20h : Projection de la sélection internationale

 

Chaque année, les membres du jury (voir sur le site ci-dessous) du « Without Words Film Festival » décerneront trois prix à leurs vidéos préférées.

commentaires

Inside, entrer à l'intérieur de l'oeuvre.

Publié le 4 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD dans exposit

© Numen/For Use, Tape Tokyo. (2013) Photo : Junpei Kato courtesy Spiral/Wacoal Art Center

© Numen/For Use, Tape Tokyo. (2013) Photo : Junpei Kato courtesy Spiral/Wacoal Art Center

INSIDE (Exposition collective)

Du 20 octobre au 11 janvier,

Au Palais de Tokyo, Paris.

 

Inside propose au visiteur une traversée à l’intérieur de soi dont l’espace d’exposition serait la métaphore. Cette immense odyssée, tant physique que psychique, invite à traverser deux niveaux du Palais de Tokyo métamorphosé par les artistes de façon à ce que, d’une installation à l’autre, nous soyons toujours à l’intérieur d’œuvres qui nous conduisent en nous, de la peau jusqu’à nos pensées les plus secrètes.

 

Avec : Jean-Michel ALBEROLA, Dove ALLOUCHE, Yuri ANCARANI, Sookoon ANG, Christophe BERDAGUER & Marie PEJUS, Christian BOLTANSKI, Peter BUGGENHOUT, Marc COUTURIER, Nathalie DJURBERG & Hans BERG, dran, Marcius GALAN, Ryan GANDER, Ion GRIGORESCU, HU Xiaoyuan, Eva JOSPIN, Jesper JUST, Mikhail KARIKIS & Uriel ORLOW, Mark MANDERS, Bruce NAUMAN, Mike NELSON, NUMEN/FOR USE, Abraham POINCHEVAL Araya RASDJARMREARNSOOK, Reynold REYNOLDS & Patrick JOLLEY, Ataru SATO, Stéphane THIDET, TUNGA, Andra URSUTA, Valia FETISOV, Andro WEKUA, Artur ZMIJEWSKI.

 

Commissaires : Jean de Loisy, Daria de Beauvais, Katell Jaffrès

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 > >>