Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

L’humain et ses prothèses

Publié le 4 Décembre 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

L’humain et ses prothèses

Dans un monde en pleine mutation, la médecine, outre son rôle traditionnel de soin, multiplie ses offres et ses innovations pour une société avide du meilleur, qui incite l’homme à traiter son corps comme un objet toujours perfectible.

C’est dans cette « disposition prométhéenne de l’homme » que la médecine, alliée à la technique, pose actuellement un autre regard sur le corps malade ou handicapé puisqu’elle permet d’accéder à des dispositifs prothétiques qui s’imposent comme des solutions palliatives idéales. Même s’ils permettent à ces personnes d’avoir accès à des traitements auparavant inimaginables, et de bénéficier d’avancées scientifiques inestimables, ils les engagent dans une dépendance qui va au-delà de l’accoutumance à un objet. Elles participent d’un processus complexe qui amène à la construction paradoxale du corps, affectant le sujet dans un au-delà de la construction de son image.

Par ailleurs, derrière cette proposition de l’homme « réparé » et porteur d’espoir, une autre vision de l’humain se profile en coulisse, celle d’un homme « augmenté » dans ses capacités. Ces connexions hybrides de prothèses directement intégrées au corps s’inscrivent dans le fantasme d’un humain idéal. Elles ne sont pas l’expression d’un désir nouveau, mais peuvent être comprises comme des solutions répondant aux exigences contemporaines du processus civilisateur – ce que Freud a appelé Kulturarbeit.

Etre hybride engage le sujet dans un corps à corps avec la technique et provoque des expériences corporelles nouvelles, sans être certain d’en contrôler les effets.

Voilà de quoi alimenter avec vigueur le mouvement transhumaniste, qui trouve son origine aux Etats-Unis, du moins dans sa forme contemporaine. Si ce mouvement se scinde en de nombreux courants, tous partagent cependant la même ambition, celle de modifier l’humain par des technologies pour lui permettre de dépasser ses limites naturelles, d’avancer vers une « évolution choisie » et, surtout, d’en finir avec la vulnérabilité du corps (vieillesse, maladie, mort, etc.). Dans l’idéologie transhumaniste, l’hybridation corps-technique est non problématique. Le corps est considéré comme plastique et ne serait pas ontologiquement différent d’une machine dont on pourrait, à loisir, remplacer ou modifier des parties, en évacuant ainsi les dimensions subjectives et pulsionnelles. Pour ces militants du progrès illimité, qu’en est-il des questions interrogeant l’éthique et le psychique ?

Ces expériences nouvelles inscrites dans un nouvel idéal prométhéen, soulèvent des questions inédites : Comment conjuguer la technique dans une interaction qui ne laisserait pas de côté ce que l’on pourrait considérer comme des aspects fondateurs de l’humain ? Dans cette offre actuelle de la médecine, en complaisance avec la techno-science, qu’en est-il des destins pulsionnels du sujet ? Serions-nous en train d’assister à la création de nouvelles formes d’habiter son corps ? Quels sont les configurations et enjeux psychiques du « faire corps » avec la prothèse ?

Ce colloque se déroule les 11 et 12 décembre 2015, à Paris, permettant de créer un dialogue entre historiens, anthropologues, sociologues, médecins et psychanalystes sur le fonctionnement de la logique pro-thétique.

 

commentaires

Uncanny Valley

Publié le 3 Décembre 2015 par Anaïs BERNARD dans courts métrages

Uncanny Valley

La réalité virtuelle, c’est la grande mode du moment. Et le court-métrage Uncanny Valley (2015) s’empare brillamment du sujet en nous présentant un futur où la Réalité Virtuelle est devenue une véritable drogue.

Le film débute dans les bidonvilles de l’avenir, dans un squat où les accros de la réalité virtuelle se réunissent pour assouvir leur dépendance et satisfaire leurs pulsions violentes dans le divertissement en ligne. Mais voilà, vous allez bien vite vous rendre compte que les choses sont beaucoup plus compliquées que ça… Un joueur expert découvre que la ligne entre les jeux et la réalité commence à disparaître.

Un magnifique film qui traite avec intelligence de la frontière fine entre le virtuel et le réel et qui explore le potentiel effrayant de notre prochaine révolution technologique. Un film écrit et réalisé par Federico Heller.

commentaires

Ordre et désordre dans les discours du genre - Regards interdisciplinaires

Publié le 2 Décembre 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

Ordre et désordre dans les discours du genre - Regards interdisciplinaires

8 décembre 2015,
14h-18h
Université de Lorraine Metz,
île du Saulcy,
UFR SHS, salle D206,

 

14h-18h Introduction
Béatrice Fracchiolla
professeure en sciences du Langage, Université de Lorraine,

 

14h20 Crem « Gay ou pas gay ? », Panique énonciative sur les forums jeuxvideo.com
Noémie Marignier
doctorante en sciences du langage, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3,
Clesthia Université Paris 13 – Pléiade

 

15h Peut-on définir une énonciation masculine et féminine ?, Analyse du discours des éditoriaux de la presse magazine genrée
Aurélie Olivesi, maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Lumière – Lyon 2, Élico

 

15h40 Pause café

 

16h « Les sorcières peuvent aussi guérir les maux d’ordre ». Une analyse féministe des mots de désordre
Mona Gérardin-Laverge, doctorante en philosophie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Phico

 

16h40 Matérialité du langage et marque du genre chez Wittig
Stéphanie Kunert, maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication ,Université Lumière – Lyon 2, Élico /Unsaying ***/

 

17h20 Peut-on se dédire du genre ? Quelques pistes empruntées au taoïsme et à la rhétorique Julie Abbou, docteure en sciences du langage, Université de Lorraine,

 

18h Crem Conclusions

commentaires

Metz Féérie de Glace

Publié le 1 Décembre 2015 par Anaïs BERNARD dans evenement

Metz Féérie de Glace

En ce 1er décembre, un peu de féérie dans ce monde de brutes !

Venez découvrir du samedi 21 novembre au dimanche 17 janvier, de 10h à 20h, les superbes sculptures Disney dans le Palais des Glaces, situé Place de la République à Metz (57).

 

30 artistes de 12 nationalités différentes travailleront durant cinq semaines pour donner forme à une exposition exceptionnelle de sculptures de glace de 8.000 m³.

Plus de 600 tonnes de glace, amenées spécialement par 25 camions, seront utilisées pour construire 80 sculptures de 2 à 6 mètres de haut.

Les sculptures de glace seront exposées dans un hangar thermique spéciale d’une superficie de 1.400 m2, où règnera une température constante de –6 °C. Cette température est nécessaire à la bonne conservation de cet art de glace et de neige. Vêtements chauds vivement recommandés!

 

Informations pratiques :

  • Billet Adulte: € 12,00
  • Billet Etudiant (sur présentation de la carte d’étudiant): € 10,00
  • Billet Senior plus de 65 ans (sur présentation de la carte d’identité): € 10,00
  • Billet Personne handicapée (sur présentation de la carte d’invalidité): € 10,00
  • Billet Enfant 4 – 11 ans: € 8,00
  • Les enfants jusqu’à 3 ans inclus accèdent gratuitement au festival.
Photos personnelles
Photos personnelles
Photos personnelles

Photos personnelles

commentaires

Les arts numériques : Anthologies et perspectives

Publié le 30 Novembre 2015 par Anaïs BERNARD dans ouvrage

Les arts numériques : Anthologies et perspectives

« Les arts numériques : anthologie et perspectives » envisage les mutations considérables opérées depuis plus de vingt ans dans les relations entre les arts et les technologies. Ces mutations sont toujours en cours, et une histoire immédiate présentant le danger d’une trop grande proximité avec son objet, artpress réédite trois publications qui permettent de jalonner cette histoire à court terme, et qui ne fait que commencer : « Nouvelles technologies : un art sans modèle ?» (artpress, hors série, n°12, 1991), « Internet all over » (artpress+, novembre 1999) et « L’art dans le tout numérique » (artpress2, n°29, mai/juin/juillet 2013). Cette sélection d’articles se complète de textes inédits destinés à les mettre en perspective et à actualiser la réflexion sur ces enjeux.

Le numéro est dirigé par Richard Conte et Norbert Hillaire. Les auteurs des textes inédits sont Érik Bullot, Richard Conte, Raphael Cuir, Bernard Darras, Norbert Hillaire, Catherine Malabou et Anne Sauvagnargues.

 

SOMMAIRE

5  Éditorial
Catherine Millet

7  Pour comprendre les arts numériques
Norbert Hillaire

1991
Nouvelles technologies :
Un art sans modèle ?

15  Travailler avec le temps
Interview  de Michel Jaffrennou par Catherine Millet

19  Otto Piene, le degrè zéros du nu
Jean-Paul Fargier

24  Mosaïque
Claude Faure

31  Holographie, art majeur
Hervé Fischer

37  Art et technologie
À la recherche d’un nouveau rapport
Itsuo Sakané

43  Jeffrey Shaw, le musée virtuel

44  Transcender la technologie
Laurent Bayle

48  Le conteur et le computeur
Norbert Hillaire

52  Freud et l’ordinateur
INTERVIEW D’umberto eco

53  L’art des machines et la pénurie de l’être
Bernard Stiegler

59  Le fresnoy ou l’absolu de l’impureté
Alain Fleischer

62  Du corps profane au corps profané
Paul Virilio

65  Mouvements virtuels
Laurence Louppe

69  Matt mullican, City project
Paul Ardenne

70  La fusion prochaine de la science,
de l’art et de la psychologie
Marvin Minsky

75  Esthétique de la simulation.
Une responsabilité assistée ?
Edmond Couchot

80  Ruptures
Jocelyn de Noblet

85  Il était une fois les cent prochaines années,
ou un peu moins
Jean-Pierre Quignaux

90  Les vertus et les vertiges du virtuel
Philippe Quéau

97  Piero Gilardi, ixiana

1999
Internet all over

100  Généalogie et critique de la notion de réseau
Pierre Musso

110  Visualisation de l’information sur internet
Jean-Pierre Balpe

114  La technè ne pense pas
Marc Jimenez

118  Penser à l’écran
Derrick de Kerckhove

128  Life / Dal vivo : récit d’une téléportation
Laurie Anderson

133  Art en réseau, stratégies du sens
Louis-José lestocart

140  Utopies distribuées. Net.art, Web art
Annick Bureaud

2013
L’art dans
le tout numérique

150  Les pratiques numériques
d’un art contemporain
Dominique Moulon

158  Mobilogénie du désastre
Richard Bégin

162  Mondialisation privatisée
Jacinto Lageira

166  Fracture numérique : une question d’habitus
Pau Waelder

170  La solitude des machines
Grégory Chatonsky

174  Modernité et contemporanéité :
reproductions mécanique et numérique
Boris Groys

177   L’art numérique n’a pas eu lieu
Patrice Maniglier

2015
La condition numérique

182  Le numérique en trompe-l’Œil
Richard Conte

186  Imaginer les corps à l’âge numérique
Raphael Cuir

194  Aplatir les images
Érik bullot

200  Plis digital d’images
Anne Sauvagnargues

207  Un milliard de sites web
Le web design à l’ère de la première impression
Bernard Darras

213  L’intelligenge des ordinateurs
Le tournant épigénétique de l’intelligence
artificielle
Catherine Malabou

217     Biographies actualisées des auteurs

commentaires

Bivouac sur pandora

Publié le 29 Novembre 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

Bivouac sur pandora

Virée extraterrestre avec Roland Lehoucq
Dimanche 6 Décembre 2015 à 15h30

 

En route pour Pandora ! Capitaine futur achève son camping sauvage sur le monde extraterrestre où se déroule l’action du film Avatar.

 

Capitaine futur profite de son escale à Pandora pour mener une enquête afin de savoir si son exotisme n’est que pure imagination ou si, au contraire, sa faune, sa flore et ses merveilles géologiques sont plausibles. Ce sera aussi l’occasion de faire le point sur ce que nous savons des véritables exo-planètes !

 

commentaires

AU BALCON DU MONDE

Publié le 28 Novembre 2015 par Anaïs BERNARD dans performance, spectacle

AU BALCON DU MONDE
Le samedi 05 décembre 15
16h30
Tarif : Gratuit sur réservation au 01 58 88 3000
Public : Tout public
 
Au croisement de la danse et des arts numériques, cette création est une invitation au voyage imaginaire. L’Antarctique est l’espace, le territoire, le thème de ce spectacle tout public. Deux exploratrices découvrent les terres glacées de l’Antarctique. Elles doivent mutualiser leurs savoirs pour survivre et évoluer dans ce milieu hostile. Au cours de leur voyage initiatique, elles font l’étrange rencontre d’une colonie de manchots en forme de culbuto avec qui elles vont vivre une succession de relations aussi hétéroclites que subtiles.
 

Il y sera question de partage du territoire, de rencontre avec l’étranger, de l’invention d’une attitude commune pour vivre en accord avec une faune et une flore fragile. Des gestes, des sons, des personnages/objets pour dépeindre une succession d’émotions et de relations sur un continent où les conditions de survie sont extrêmes. Ce continent blanc passionnant est un écran lointain sur lequel se projettent nos idéaux et demeure un refuge de notre imaginaire. Au balcon du monde privilégie une approche poétique et ludique de la danse contemporaine et des arts numériques où chacun, quel que soit son âge, peut recevoir sans l’aide de mots, de la matière artistique à rêver, à penser, à réagir.

 

Compagnie des Ballets Contemporains
Les Ballets Contemporains ont été fondés en 1989 à Saint-Etienne par la chorégraphe Mireille Barlet. C’est l’une des rares compagnies françaises de danse contemporaine axée sur le jeune public dès 2 ans, mais aussi un public plus large. Les pièces sont construites sur deux niveaux de lecture : l’un pour les enfants, l’autre pour les adultes. Cela permet au plus grand nombre, quels que soient les âges, les horizons, l’accès à l’art vivant
et le bagage culturel, de découvrir la danse contemporaine

 

commentaires

Somaticiens/somaticians: Encyclopédie des corps

Publié le 25 Novembre 2015 par Anaïs BERNARD dans site internet

Somaticiens/somaticians: Encyclopédie des corps

L’ouvrage présente les pionniers et pionnières et les cultures du  corps. A travers les conceptions et les inventions des techniques, styles de vie et modèles du corps Encyclopédie des corps rassemblent ceux et celles qui ont changé l’identité du sujet contemporain dans tous les domaines de l’action humaine, de la santé, de la technique, des modes de vie et des cultures corporelles. Nos pratiques et nos techniques corporelles  quotidiennes ont été inventé par des personnes célèbres comme Le Préfet Poubelle, l’Aire de Broca,.. mais d’autres moins connus comme la pilule, le soutien gorge, l’eugénisme..

Dans Mythologies, Roland Barthes écrivait que le corps était signifiant à travers les gestes, les marques, les postures et les images : croisières, catch, actrice photographiée au studio Harcourt, belle tête de l’abbé Pierre, visage de Garbo, bouche molle des pépées dans la Série noire, sang du bifteck, cerveau d’Einstein… Mais le corps n’est pas seulement au XXI siècle un signe, un signifiant, il est devenu, depuis 1970 avec les mouvements des acteurs et actrices corporels (féministes, sportifs, terroristes, homosexuels, ouvriers, étudiants, pacifistes, pop music…), le sens des sens, le signifié de l’identité personnelle, et la matière de la transformation de soi.

L’action de ce qui a pu s’appeler « crises corporelles » d’une auto-fondation du sujet, hors du contrôle reproductif des femmes est entretenue auprès des identités émergentes par les femmes, les séropositifs les piercés, les queer, gays & lesbiennes l’homoparentalité, les androgynes inter-sex les mères porteuses etc. : le combat pour la reconnaissance des droits engagent les acteurs corporels dans un domaine de subjectivation à la frontière de ce que serait le vivable.

Les Somaticiens, Encyclopédie des corps, à l’inverse des dictionnaires biographiques des médecins, des danseurs, des sportifs.. est un dictionnaire interdisciplinaire qui touche le grand public dans toutes les générations et toutes  les communautés Les connaissances sur ceux et celles qui ont fondé la libération du corps sont dispersées dans différents ouvrages de spécialistes sans être portés au regard du grand public sauf à l’occasion d’un anniversaire comme celui du MLF, de l’avortement, de la découverte du virus du SIDA.

Il manque un livre de référence qui présente  en même temps Yves Klein, Pasteur comme Broca et Simone de Beauvoir autour des conceptions et des inventions qui ont modifié nos modes de vies, nos cultes du corps et nos techniques corporelles : le frigidaire, la contraception, le Sida, l’écologie, le racisme, la libération sexuelle autant de mouvements corporels de revendications, d’invention, et de libération, qui ont été incarnés par des hommes et des femmes.

commentaires

5. Darwin et l’imaginaire de l’évolution

Publié le 24 Novembre 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

5. Darwin et l’imaginaire de l’évolution
 

Publiée en 1859, L’origine des espèces de Charles Darwin bouleverse le schéma de pensées établi et fournit une explication scientifique de l'origine de l’homme et des autres espèces. L’onde de choc est telle que polémiques, interprétations et transformations se multiplient, aujourd’hui encore. Quelles sont les grandes idées de sa théorie ? En quoi étaient-elles nouvelles à l'époque, et en quoi sont-elles toujours dérangeantes pour certains de nos contemporains ?

 

À l’occasion de l’exposition "Darwin, l’original", présentée à la Cité des sciences et de l’industrie jusqu’en août 2016.

 

Mardi 1er décembre 2015 à 19h

Quand Darwin publie L’origine des espèces, on l'accuse de réactiver tout un imaginaire de l'évolution. Sa théorie est comparée à celle de ses prédécesseurs, comme Lamarck qui fit scandale dans l'Angleterre victorienne. Par la suite, les thèses de Darwin nourrissent cet imaginaire, donnant lieu à des reprises ou caricatures qui traversent les arts de la seconde moitié du XIXe siècle.

Thierry Hoquet, philosophe des sciences, professeur à l’université Jean-Moulin Lyon 3 ; Laurence Talairach- Vielmas, professeur des Universités, Centre Alexandre-Koyré, CNRS / EHESS / MNHN.

commentaires

Les immatériaux, trente ans après

Publié le 23 Novembre 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

Les immatériaux, trente ans après

27 novembre 2015, à 11h00 (9h00)

Petite salle - Centre Pompidou, Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Il y a 30 ans, l'exposition Les Immatériaux, présentée au Centre Pompidou sous la responsabilité du philosophe Jean-François Lyotard et de Thierry Chaput, interrogeait le rôle des nouvelles technologies dans la modernité. 
Retour en trois parties sur cette expérience pionnière. 
Une proposition de Thierry Dufrêne et Christine Buci-Glucksmann.

Cette journée d’hommage à Jean-François Lyotard se propose de revenir sur l’exposition qui n’a rien perdu de son actualité. Réunissant des témoins, des philosophes, des artistes et des historiens d’art, il s’agira de cerner la conjoncture de l’époque, à travers des interventions, des films et des documents rares. 
Une telle rencontre permettra d’interroger à nouveau le parcours esthétique et philosophique de Jean-Francois Lyotard et sa relation aux arts. 
Qu’en est-il aujourd’hui ? La table-ronde finale donnera la parole à des artistes contemporains, ouvrant un débat sur la Matière et l’Immatière dans notre présent, marqué par tous les bouleversements technologiques et culturels. «L’immatière » aurait-elle changé de nature ?

11h-13h30 : Les Immatériaux 30 ans après 
Avec Thierry Dufrêne, Andreas Broeckmann, Sarah Wilson, et Yuk Hui.

15h-17h30 : Esthétiques et Arts
Avec Christine Buci-Glucksmann, Herman Parret, Françoise Coblence et Corinne Enaudeau. 

18h30-21h Matière et Immatière aujourd’hui. 
Table-ronde avec Daniel Buren, ORLAN, Jean-Louis Boissier, Bracha L. Ettinger, Miguel Chevalier et les organisateurs. 

En présence de Dolorès Lyotard 
Sous la direction de Christine Buci-Glucksmann et de Thierry Dufrêne.

Renseignements :
Christine Bolron : christine.bolron@centrepompidou.fr
Pour recevoir les annonces de nos soirées : 
Christine Bolron, paroleaucentre@centrepompidou.fr

 

Organisateur : DDC / Paroles, J-P Criqui

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 > >>