Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Exposition: Stones, Air, Axioms / Delme, de Jean-Luc Guionnet - Thomas Tilly

Publié le 5 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans exposit

Photographie personnelle

Photographie personnelle

Du Samedi 14 Février au Dimanche 24 Mai 2015

Rencontre avec Jean-Luc Guionnet et Thomas Tilly

Dimanche 19 Avril 2015 - 16H00

 

Le centre d’art contemporain – la synagogue de Delme est heureux d’annoncer l’exposition Stones, Air, Axioms / Delme de Jean-Luc Guionnet et Thomas Tilly. 

Actifs tous deux dans le champ des musiques expérimentales et improvisées, Jean-Luc Guionnet et Thomas Tilly se rencontrent en 2006 autour d’un intérêt partagé pour les rapports entre son et architecture. En 2010 ils créent la première étape du projet Stones, Air, Axioms à la cathédrale Saint Pierre et Saint Paul de Poitiers, utilisant son orgue (en l’occurrence un orgue Clicquot, instrument d’une qualité exceptionnelle) pour le faire résonner dans tout l’édifice. 

Dés le départ ils conçoivent cette installation sonore comme le premier jalon d’un projet de recherche au long cours, plus spécifiquement lié aux architectures religieuses. Après une seconde occurrence pour la basilique Boziego de Cracovie, Delme est la troisième étape de leur projet. 

De par son histoire et son exceptionnelle acoustique, l’ancienne synagogue de Delme constitue l’écrin idéal pour accueillir une installation sonore sur mesure et in-situ. Jean-Luc Guionnet et Thomas Tilly laissent le lieu délibérément vide, offrant au visiteur une expérience de l’architecture, à la fois visuelle et sonore. En redoublant l’espace bâti de fréquences, mais aussi de voix, de notes instrumentales, de rythmes, et de silences, les artistes proposent à tout un chacun une situation d’écoute privilégiée : qu’elle soit flottante ou attentive, statique ou en mouvement, cette écoute est le gage d’une perception autre du lieu, redessiné en creux par le volume d’air qu’il contient et le son qui s’y déplace. 

La « partition » de Stones, Air, Axioms / Delme est conçue d’une part à partir des plans de l’architecture, dont les mesures principales ont été traduites en sons et en ondes, et d’autre part à partir d’enregistrements de voix et d’instruments, diffusés dans l’espace. 

Les voix en question mêlent différentes langues, familières ou étrangères, compréhensibles ou pas, matières sonores abstraites autant que véhicules d’un sens qui se dérobe dans la succession de ses échos. De la prière dogon traduite d’une langue à une autre au témoignage intime d’une expérience mystique, ces voix se mêlent pour former une architecture de sons et de signes, propice au décloisonnement de tous les sens. 

(…)
10.5 - il y a la mise en espace de tous ces sons, de tous ces sens, de tous ces signes
11.5 – il y a la mise en forme des relations incontrôlables qu’ils entretiennent
12.5 - il y a l’exposition des éléments tels quels
13.5 - il y a la constitution d’objets monstres agglomérant plusieurs fragments tirés des différentes sources que nous avons
14.6 - il y a notre compte sur le temps : les voix, les sons instrumentaux, les sinus de synthèse prennent petit à petit place dans l’espace, alors le temps se structure autour de ces mots, de ces prières, de ces phonèmes comme le fleuve tourne autour des pierres qu’il polit jour après jour.
(…)

Extrait d’un texte de Jean-Luc Guionnet au sujet de Stones, Air, Axioms / Delme :

commentaires

Exposition: FLUX, de DAVID ALTMEJD

Publié le 4 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans exposit

Photographie personnelle

Photographie personnelle

De la science-fiction à la réalité, d'une zoologie du fantastique à une créativité du scientifique, David Altmejd réussit le tour de force de mélanger dans le même creuset la magie colorée des matières, la fantaisie infinie des formes et la poésie millénaire des gestes de l'artiste.

Louise Déry

Exposition à découvrir du 7 mars au 31 mai 2015,
au MUDAM Luxembourg.

 

Au fil d’un parcours d'une vingtaine d'années déjà, le sculpteur canadien David Altmejd a créé des œuvres d'une grande diversité. À l'extraordinaire variété et à l'originalité surprenante caractérisant la combinaison des matériaux répond une complexité tant formelle que thématique, qui puise également dans les mondes oniriques et cauchemardesques du cinéma fantastique de David Cronenberg et David Lynch, ou encore dans les récits labyrinthiques de Jorge Luis Borges. Fruits d'un intérêt pour la biologie et l'architecture conjugué à une fascination pour la métamorphose, ses sculptures offrent des images saisissantes incarnant l'étrange. La profusion de détails particulièrement frappante permet à l'artiste d'insuffler une dynamique formelle aux différents éléments qui, dans certaines œuvres, paraissent s'autogénérer.

Parcourus de forces intrinsèques et d'une énergie toute en tension, les travaux de David Altmejd évoquent un instantané pris sur le vif au cours d'un processus de transformation permanent, tandis que les sculptures sont animées par des forces naturelles polymorphes, matérialisant les flux d'énergie représentés, par exemple dans The Index, par des chaînettes en or et des faisceaux de fils. La narration sous-jacente de ses œuvres confronte l'observateur à d'innombrables questions sans réponse, mais le conforte également dans la subjectivité de ses propres sensations et interprétations.

Dès ses premiers travaux, David Altmejd exploite les formes et matières les plus variées. La figure du loup-garou, motif emblématique de son œuvre, ne tarde pas à apparaître ; il la décline en créant des têtes sans corps ou en l'intégrant dans des dispositifs de socles complexes. Avec la pâte à modeler, les cristaux, le plexiglas et le miroir, l'artiste a déjà recours à des matériaux que l'on retrouvera régulièrement dans ses productions ultérieures. Les têtes exposées ici, réalisées entre 2006 et 2015, illustrent la tension intrinsèque du travail de l'artiste, l’énergie potentielle qu’il génère et la possible libération de cette énergie.

The Builders (2005), The Outside, The Inside and The Praying Mantis (2005) et The Trail (2006) s'inscrivent dans la continuité d'une démarche artistique initiée quelques années auparavant avec les compositions sur table. Pensées telles des maquettes d'architecture, elles évoquent tout autant un microcosme autonome qu'un dispositif de présentation scientifique. Derrière l'architectonie et la rationalité apparentes de ces œuvres, le regard attentif a tôt fait de reconnaître des excroissances géométriques et des labyrinthes surréels aux éléments organiques instillant l’étrangeté. Prenant le contrepied de l'horizontalité inhérente à ces formes de présentation, l'artiste a choisi de s'exprimer à la verticale à travers une série de statues géantes. Bien que gigantesques, les figures ont été travaillées section par section, élément par élément, chaque détail minutieusement réalisé. Ces colosses, présentés dans le Grand Hall du musée, sont conçus tels des « paysages » peuplés de vie ou sont intégralement recouverts de miroirs. Leur hermétisme massif, leur stature d'inspiration classique ou leur structure béante et déconstruite rappellent les figures du Golem et du cyborg. Exposés à leurs côtés, les corps de plâtre issus de la série des Bodybuilders semblent incarner leur propre engendrement.

Réalisées plus récemment, les structures en plexiglas offrent un véritable écrin aux compositions sculpturales de David Altmejd. Délimitées dans l'espace par une enveloppe transparente, elles permettent une observation unique des corrélations existant au sein même d'une sculpture. Les vitrines Le Guide (2010) ou Le Souffle et la Voie (2010) sont encore dominées par la représentation symétrique des flux d'énergie internes. Dans d'autres travaux en revanche, comme par exemple dans The Orbit(2012), la complexité est renforcée par l'introduction d'éléments architectoniques, de miroirs, de fruits et de fragments anatomiques. L'élan qui parcourt ces œuvres en franchit régulièrement les frontières de plexiglas – tant intérieures qu'extérieures. Cette progression dynamique illustre, pour David Altmejd, une puissante énergie de vie.

David Altmejd est né en 1974, à Montréal. Il vit et travaille à New York.

commentaires

LA SOCIÉTÉ I MATÉRIEL - De l'information comme matériau artistique, 1

Publié le 3 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans ouvrage

LA SOCIÉTÉ I MATÉRIEL - De l'information comme matériau artistique, 1

La matière première de l'art dans une société de l'information se compose de gré ou de force d'informations diffusées dans les médias pour les détourner de leur stricte fonction communicationnelle et les interroger dans des appareillages critiques. À partir d'œuvres hypermédias diffusées dans des installations ou sur les réseaux, la Société i Matériel se déploie comme une entreprise virale pour s'infiltrer dans le système de l'art et sur ce nouvel eSPACE que nous côtoyons quotidiennement, inexorablement augmenté par les technologies numériques.

 

Marc Veyrat, 2015, La société I Matériel - De l'information comme matérieu artistique, 1, Paris, L'Harmattan: Eidos, série Retina, 156 pages, 15.50 euros.

commentaires

eMotionButterflies - objets volants ultralégers avec comportement collectif

Publié le 2 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans technologie

eMotionButterflies - objets volants ultralégers avec comportement collectif

C’est officiel c’est le printemps, donc rien de tel qu’avec l’arrivée des beaux jours de proposer un sujet léger. Les jardins se mettent à bourgeonner et à fleurir, les oiseaux chantent et les papillons sont de sortie. Alors quoi de plus logique pour Bionic Learning Network de traiter le thème du vol en canalisant leurs connaissances acquises lors des projets BionicOpter et eMotionSpheres dans des papillons bioniques. Ils combinent la construction ultralégère d'insectes artificiels avec le comportement de vol coordonnée dans un collectif.

Dix caméras installées dans la salle enregistrent les papillons en utilisant leurs marqueurs infrarouges. Les caméras transmettent les données de position à un ordinateur pilote central, qui coordonne les papillons de l'extérieur. Le système de mise en réseau intelligente crée un système de guidage et de surveillance, qui pourraient être utilisés dans l'usine en réseau de l'avenir.

Avec les papillons eux-mêmes, la marque allemande Festo prend une autre mesure dans les domaines de la miniaturisation, construction légère et l'intégration fonctionnelle. Les eMotionButterflies impressionnent avec un système mécanique intelligemment utilisé et les plus petites unités de puissance possibles dans l'espace serré. L'utilisation réduite de matériaux permet le comportement fidèle à la nature de vol.

commentaires

Poisson d'avril

Publié le 1 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans artiste

Poisson d'avril

En ce 1er avril, la présentation d'une installation vidéo nommée Le poisson (2012) réalisée par l'artiste et enseignant en vidéo, Bertrand Gadenne. Ce poisson rouge à la taille démesurée change et déroute notre rapport à l’animal d’une part dans un premier temps, mais également à l’espace. Cette installation lumineuse invite le spectateur à plonger dans un monde onirique où l’imaginaire y trouve toute sa place.

L’utilisation des grands formats de cette foule animalière qui peuplent ses œuvres – faite de hiboux, de papillons, de renards, de serpents et de rats participent à cette distorsion du réel créant une relation fantastique avec le spectateur. Projeté  au milieu d’un conte de fée, le spectateur découvre ses animaux à l’ordre de grandeur surprenant qui semblent vouloir s’échapper de leur propre nature en s’imposant au détour d’une rêverie.

 

commentaires

APPEL AUX "POSTER SESSIONS"

Publié le 31 Mars 2015 par Anaïs BERNARD dans appel a communications

APPEL AUX "POSTER SESSIONS"

IX 2015 invite les participants à soumette des communications courtes (poster sessions) en lien avec ses thématiques. La date limite de soumission est le 1er avril 2015.

Les présentations courtes sous forme d’affiches feront l’objet d’une exposition pendant toute la durée du symposium. Des plages horaires réservées à chaque jour permettront aux participants de rencontrer les auteurs et d’échanger. Un salon de présentation équipé d’un projecteur sera également mis à la disposition des auteurs pour des présentations plus formelles de leurs travaux.

 

INFORMATIONS REQUISES (2 PAGES MAX) :

  • Thématique de référence : Expansion, Hybridation, Émergence ou Transcalarité ;
  • Auteur(s) et affiliation (organisation, entreprise...) ;
  • Titre du sujet de travail présenté ;
  • Illustration(s) ;
  • Descriptif sommaire ;
  • Crédits et contact

Date limite de soumission : 1er avril 2015

Confirmation d’acceptation : Avant le 15 avril 2015

 

Envoyer les documents électroniques en format PDF à : ix@sat.qc.ca

commentaires

Un terrain de basket entièrement en LEDs

Publié le 30 Mars 2015 par Anaïs BERNARD dans technologie

Un terrain de basket entièrement en LEDs

La Chine a une passion inégalée pour le basket. Nike a décidé de créer des chances et faire tomber les barrières à inspirer la prochaine vague de joueurs à s’élever vers de nouveaux sommets.

Le projet de NIKE à Shanghai nommé The House of Mamba est un terrain de basket entièrement revêtu de LEDs. Plus de projections, ici les impressionnantes animations viennent directement du sol et intègrent un système de motion-tracking qui permet le suivi d'un joueur. L'intérêt n'est pas seulement de ne plus se poser la question de "qui est le joueur avec le ballon ?", mais aussi d'ajouter de nombreuses datas qui peuvent servir autant aux joueurs qu'au public.

Imaginée – entre autre – par Kobe Bryant lui même dans le cadre de son documentaire/camp d'entrainement RISE, The House of Mamba devrait aider les joueurs dans leurs entrainements et Nike dans ses ventes. L’avenir du basket-ball se trouve ici !

commentaires

Rouge Mékong

Publié le 29 Mars 2015 par Anaïs BERNARD dans film, evenement

Rouge Mékong

Originalement présenté en 2013 dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma, la SAT et le collectif Lebovitz sont fiers d'annoncer une série de supplémentaires pour le spectacle Rouge Mékong. À mi-chemin entre le cinéma immersif, la performance, la poésie et la musique, les artistes y dévoilent une intrigue qui navigue entre la réalité et la fiction, l'amour et la sensualité, le présent et le passé de Sarah Lebovitz.

Véritable voyage immersif, l'oeuvre raconte l’histoire de Sarah alors qu’elle quitte ses amours et l’Amérique pour se rendre en Asie. Photographe, écrivaine, indépendante, mais surtout complexe, elle se questionne sur son incapacité à s’engager dans un monde fragile où l’éphémère règne sans partage.

Dès son entrée dans la Satosphère, le visiteur se retrouve dans sa chambre où plane une atmosphère feutrée et onirique. Dès lors, on devient voyeur : on fouille les lieux, on découvre ses écrits, ses photographies, sa musique, ses amours, ses souvenirs. Puis, l’univers de la chambre se métamorphose, en entraînant les personnages et les histoires au coeur du vrai, du brut de Sarah Lebovitz...

 

Du 2 au 16 avril
Mardi au vendredi - Satosphère (3ème étage)

Film immersif (19h et 20h15) : 23$ - frais inclus
Durée : 50 min

commentaires

Un dimanche, une pin-up #120

Publié le 29 Mars 2015 par Anaïs BERNARD dans un dimanche une pin-up

Cassandra (série Soul Calibur)

Cassandra (série Soul Calibur)

commentaires

Bouillants #07

Publié le 28 Mars 2015 par Anaïs BERNARD dans festivals, evenement

Bouillants #07

Bouillants est une manifestation bretonne dédiée aux expressions contemporaines et innovantes que sont l’art numérique et le multimédia. Bouillants s’appuie sur les usages, les enjeux et les créations qui découlent des technologies pour offrir au public un espace libre, critique et citoyen.

Piloté par l’association Le Milieu et appuyé par la société SAGA, Bouillants est l’expression d’une réalité économique et culturelle : la nécessité de faire collaborer association et société pour faire exister une action culturelle, citoyenne et numérique sur le long terme. De ce croisement de compétences et d’intérêts est né Bouillants. La première édition eut lieu en 2009.

Avec pour cœur d’ouvrage l’ancienne laiterie Les Bouillants de Vern-sur-Seiche (Rennes Métropole), la manifestation investit plusieurs villes de Bretagne. Les œuvres et propos numériques se déplacent et vont au-devant des publics sans limite géographique avec un levier citoyen non des moindres : la gratuité d’accès.

Ses actions et sa réflexion se développant et se démultipliant au fil des éditions, Bouillants maintient son premier objectif : celui de rendre pérenne le site de la laiterie Les Bouillants en faisant émerger sur la métropole un pôle artistique citoyen utilisant les médiums technologiques pour inciter les publics à se confronter physiquement et intellectuellement aux perspectives qui en résultent.

Il s’agit pour nous d’une mission d’intérêt général.

 

Bouillants#7 se déroulera du 04 avril au 31 mai 2015 et aura pour thématique : Le Genre.

Bouillants #07
commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 100 > >>