Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Émotions et effets de présence pour le réalisme des avatars

Publié le 12 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

Émotions et effets de présence pour le réalisme des avatars
Corps humain, Avatar numérique et Arts vivants
Atelier Campus Condorcet - Cité des Humanités et des Sciences Sociales
Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
EA 1573 Scènes du monde, création, savoirs critiques
EA 4010 Arts et Technologies de l'Image - INREV
Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord
 
 
C'est avec plaisir que nous vous invitons à la deuxième séance de l'atelier Campus Condorcet « Corps humain, avatar numérique et arts vivants » qui aura lieu le jeudi 12 février 2015 à l'université Paris 8 (salle Mocap ATI*) de 14h à 18h (accueil dès 13h45) sur le thème :
 
« Émotions et effets de présence pour le réalisme des avatars »
 
Intervenants :
 
Rémi Ronfard, Chargé de recherche à l'INRIA de Grenoble en informatique graphique, il s'intéresse à la mise en scène des mondes virtuels. Il est co-fondateur de l'équipe IMAGINE (Intuitive Modeling and Animation for Interative Graphics and Narrative Environments).
 
Adela Barbulescu, Doctorante à l'Université de Grenoble/INRIA, elle travaille sur la direction d'acteurs virtuels par interaction et imitation.
 
Ghaya Khemiri, Doctorante à l'Université Paris 8 (ATI-INREV), elle s'intéresse au visage de l'acteur virtuel et à son
rôle dans l'expression des émotions en interaction.
 
Emmanuel Grimaud, Anthropologue, chargé de recherche au CNRS (LESC, UMR 7186), ses travaux portent notamment sur l'anthropologie des techniques, l'interface art/science et les industries créatives.
 
 
Lieu : Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis  2, rue de la Liberté 93526 Saint-Denis.
Métro Ligne 13 : Saint-Denis Université
 
Important : Présentez-vous à l'entrée de l'université avec cette invitation accompagnée de votre carte d'identité.
 
*La salle Mocap ATI se trouve au 1er étage du Bâtiment A : prendre le couloir à gauche de la cafétéria (qui se trouve en haut des escaliers), la salle est au fond du couloir à gauche. Un fléchage sera visible.
commentaires

Osmo, A beginners guide to constructing the cosmos

Publié le 11 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans artiste

Pour de nombreux habitants de grandes villes comme New York et Londres, une nuit passée sous un ciel plein d'étoiles est un événement peu probable, voire impossible. Gratte-ciel, bâtiments et la pollution atmosphérique inévitable limitent la possibilité de même avoir un aperçu de l'univers grandiose ci-dessus.

Designboom

Osmo, A beginners guide to constructing the cosmos

Osmo, A beginners guide to constructing the cosmos, est la nouvelle installation du laboratoire spatial du collectif Loop.pH qui invite le spectateur à conter des histoires sous une sphère étoilée.

 

Le défi est des plus poétiques, mais aussi des plus improbables proposant un voyage dans l’espace dans un cadre peu convoité, celui d’une bretelle d’autoroute surpeuplée de Londres. Cette installation a été imaginé à l’occasion de la deuxième édition (2014) du Festival Light Night Canning Town avec pour thématique « The Fire and The Stars ». La symbolique de cette structure gonflable de 9m de diamètre, est centrée sur l'ancienne tradition, parmi les nombreuses communautés, de regarder dans les flammes et les étoiles, tout en contant légendes et histoires. Cet instant de magie partagée permet la libération de la créativité et de l’imaginaire.

 

Une fois immerger à l'intérieur de la sphère où les parois, comme des couvertures de survie, reflètent les quelques lueurs des étoiles, invitant le visiteur à la détente et à la contemplation dans une pénombre bleutée digne du cosmos. La (re)création des étoiles a été réalisé à l'aide de faisceaux laser rebondissant entre les couches de film, le tout dans une ambiance sonore orchestrant l'espace.

commentaires

Your Colour Perception, une plongée en arc-en-ciel

Publié le 10 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans artiste, exposit

Your Colour Perception, une plongée en arc-en-ciel

Your Colour Perception est une installation à dimensions variables, ici occupant les 500 m² du quatrième étage de la Castlefield Gallery’s New Art Spaces Federation House, à Manchester. Le travail a été élaboré en réponse directe à l'espace avant. L’artiste Liz West a réagi à l'espace architectural en utilisant la couleur et la lumière pour créer une installation immersive invitant le spectateur à plonger l’intérieur d’un énorme arc-en-ciel.

 Dans ce travail, Liz West s’est intéressée à l'influence et de la perception de la couleur lumineuse dans l'espace architectural et sur l'expérience éprouvée par les visiteurs. West a transformé la Federation House en une expérience sensorielle par une surcharge viscérale de lumière chromatique artificielle permettant de tester les réponses psychologiques, physiques, émotionnelles et spirituelles des visiteurs.

Cette installation fonctionne d’autant mieux qu’elle joue sur l’obscurité extérieur permettant ainsi d’augmenter la force de cet éclairage colorimétrique. L’utilisation d’un tel espace pour créer une œuvre de light-art durant les mois les plus sombres et les plus froids de l’année permet d’exploiter tout le potentiel des couleurs, permettant de leur donner à nos yeux une saturation qu’il ne serait pas possible d’obtenir à une autre période de l’année.

 

Informations complémentaires:
 

2 Hewitt Street
Manchester, M15 4GB

Gallery opening times during exhibitions: Wed-Sun, 1-6pm.

Office hours, Tue-Fri, 10am-6pm

 

commentaires

28° Festival Les INSTANTS VIDEO 2015 - Tu me voulais vierge. Je te voulais moins con.

Publié le 9 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans appel à participation, appel à projets

28° Festival Les INSTANTS VIDEO 2015 - Tu me voulais vierge. Je te voulais moins con.

28es Festival Les INSTANTS VIDEO 2015
Tu me voulais vierge. Je te voulais moins con.

6 /11 novembre : Rencontres internationales
6/29 novembre : Exposition installations vidéo et numériques

APPEL à PARTICIPATION - Date limite: 12 juin 2015

Le festival Les Instants Vidéo est une manifestation dédiée aux arts médiatiques (vidéo et numériques).
Chaque année, nous présentons une programmation internationale d’œuvres d’art vidéo, monobandes, installations, performances, documentaires expérimentaux, …. accompagnés de temps de rencontres sous diverses formes.

Le titre provisoire du festival 2015 est Tu me voulais vierge. Je te voulais moins con.

1) Nous sommes prisonniers de l’image que nous nous faisons de l’autre (l’étranger, le pauvre, l’autre sexe, l’autre sexualité, le révolutionnaire, le poète…).
2) Nous sommes libres chaque fois que nous refusons de nous laisser enfermer dans le rêve de l’autre (fasciste, raciste, sexiste, moralisateur, religieux…).
3) Il est temps que migrent les images et que nous migrions nous-mêmes pour fuir les stéréotypes qui font de nous des monstres.

Les artistes ne sont pas obligés de tenir compte des thématiques suggérées ci-dessus. Sachez que nous regarderons votre travail avec attention, étant conscients que la poésie électronique est fragile et délicate : un frémissement.
Les artistes programmés seront informés des lieux et des dates de diffusion de leurs travaux au plus tard en octobre 2015.
Nous vous saluons depuis les rives infiniment bleues (mais parfois teintées de rouge) de la Méditerranée.

 

Contacts
Les Instants Vidéo Numériques et poétiques
Friche la Belle de Mai – 41 rue Jobin -13003 Marseille – France
+ 33 (0)4 95 04 96 24
inscription@instantsvideo.com

Manifestation internationale soutenue par le Ministère de la Culture (DRAC, PACA), le Conseil Régional (PACA), le Conseil Général des Bouches-du-Rhône, La Ville de Marseille.

 

Fiche inscription au lien ci-dessous.

 

commentaires

Un dimanche une pin-up #113

Publié le 8 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans un dimanche une pin-up

Bayonetta ( Bayonetta 2)

Bayonetta ( Bayonetta 2)

commentaires

Intermédialité et transmédialité dans les pratiques artistiques contemporaines

Publié le 8 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans appel a communications, Appel à communications

Thomas Grünfeld

Thomas Grünfeld

Colloque international

"Intermédialité et transmédialité dans les pratiques artistiques contemporaines"
Université de Gênes, 13-14 novembre 2015 ;

Argumentaire

Le groupe de recherche interdisciplinaire des Départements de Philosophie et de Langues et cultures moderne de l'Université de Gênes, organise un colloque international sur les questions concernant l'intermédialité et la transmédialité dans les pratiques artistiques contemporaines. Après l'extraordinaire envolée des avant-gardes historiques et des nouvelles avant-gardes dans les dernières décennies du XXe et au début du XXIe siècle, on assiste à une nouvelle augmentation de la production d'œuvres dans les domaines de la littérature, des arts visuels et des nouveaux médias, où la circulation entre les pratiques joue un rôle important sinon prépondérant. Hybridation, intermédialité, transmédialité, multimédialité,intersémioticité sont les termes qui nous permettent de désigner l'entrecroisement de ces pratiques où se multiplient les emprunts entre cinéma, photographie, art numérique, art vidéo, littérature, etc., quoique la distinction conceptuelle entre chacune de ces notions ne soit encore tout à fait consolidée. Ce colloque se propose de développer une réflexion autour de l'usage de ces notions à travers un débat théorique entre diverses approches disciplinaires.

On relève aujourd'hui dans le domaine des arts une ouverture des pratiques à l'intégration de différents médiums : roman-exposition, lecture/vidéo/performance, art conceptuel, nouveaux médias artistiques, etc. L’art tend à se manifester à l'extérieur des lieux qui lui sont institutionnellement assignés et les collaborations entre les artistes provenant d'horizons culturels divers ne cessent de s'accroître.

Dans le champ littéraire le rapport entre écriture et image est l'une des thématiques les plus développées et interrogées par la réflexion théorique. Les œuvres qui s'intéressent à des thématiques transversales sont également nombreuses. On rencontre notamment, une réflexion tout à fait neuve et actuelle concernant la littérature "hors" du texte, où sont explorées toutes les formes de représentation qui, partant du texte écrit, élaborent des transpositions en tout genre.

La critique s'est, elle aussi, intéressée de façon toujours plus active à ces phénomènes de circulation transmédiale. La réflexion théorique sur de telles pratiques s'est récemment déployée dans plusieurs contextes : les études visuelles et des médias, la théorie littéraire, la philosophie et les sciences cognitives. Les arguments qui sont en jeu sont par exemple : le caractère central du récepteur dans les pratiques artistiques transmédiales et son rôle dans la construction de la signification de l'œuvre ; le rôle du corps dans la production artistique, le "corps virtuel" comme "corps image" ; la performance dans les nouveaux médias ; les relations intersémiotiques, etc.

Ce colloque sera une importante occasion de poursuive l'enquête sur les diverses approches théoriques, sur la conceptualisation des rapports qui s'instaurent dans les processus de production et de réception artistiques et sur leurs possibles lectures critiques.

Mots-clés: hybridation, intermédialité, transmédialité, intersémioticité, processus de production artistique, étude des médias, théorie littéraire, philosophie de l'art, sciences cognitives.

Conférenciers invités :

Carola Barbero (Università di Torino, Labont), Jean-Pierre Cometti (Aix-Marseille Université), Roberto Diodato (Università Cattolica, Milano), Bernard Vouilloux (Université Paris IV Sorbonne)

Comité scientifique:

Elisa Bricco (Università di Genova, Dip.LCM), Michaela Bürger (Università di Genova, Dip.LCM), Jean-Pierre Cometti (Aix-Marseille Université), Nicola Ferrari (Università di Genova, Dip.LCM), Céline Flécheux (Université de Paris 7), Marcello Frixione (Università di Genova, DAFIST), Oscar Meo (Università di Genova, DAFIST), Luisa Montecucco (Università di Genova, DAFIST), Nancy Murzilli (Università di Genova, Dip.LCM/IFI), Magali Nachtergael (Université de Paris 13), Laura Quercioli(Università di Genova, Dip.LCM), Chiara Rolla (Università di Genova, Dip.LCM), Bernard Vouilloux (Université de Paris IV Sorbonne)

Comité d’organisation:

Elisa Bricco, Ilaria Boeddu, Alessandro Bruzzone, Michaela Bürger, Anna Fochesato, Marcello Frixione, Oscar Meo,

Luisa Montecucco, Valeria Mosca, Nancy Murzilli, Laura Quercioli, Chiara Rolla, Laura Santini

Les propositions de communication (max. 300 mots), accompagnées d'une notice bio-bibliografique (max. 100 mots), sont à envoyer par courriel à avant le 15 février 2015, à:
convegnointermedialita15@gmail.com.
Le comité scientifique fournira une réponse d'ici le 15 mars 2015.

Les projets retenus devront ensuite être développés avant le 15 octobre 2015. Ils seront communiqués aux participants afin de construire une réflexion commune à partir des résultats préliminaires des chercheurs impliqués.

Une publication des actes est prévue.

commentaires

Thinking 3 Cultures: Art, Science and Society, by Frank Theys

Publié le 7 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence, artiste

Thinking 3 Cultures: Art, Science and Society, by Frank Theys

Penser trois cultures: art, science et société

Pour cette première conférence Arts/Sciences de l'année, le mercredi 18 février, à 20h00, iMAL invite le réalisateur, metteur en scène et artiste visuel Frank Theys pour une présentation titrée Thinking 3 Cultures: Art, Science and Society.

Dans ce voyage philosophique, il parlera de ségrégation entre science et société comme fondation de notre société depuis le début des Temps Modernes. Comment ce clivage dans l'histoire de la philosophie des science a-t-il, au final, influencé la philosophie de l'Art Moderne, dans sa propre tendance à distancier de la société pour rechercher sa propre essence? 

Au cours des dernières décennies, l'art et la science ont cependant suivi le chemin inverse ; ils font maintenant face à leur responsabilité et pertinence sociale. Frank Theys abordera les différents points de vue et les conséquences de ces nouvelles tendances entremêlées, avec une approche à la fois sociale, scientifique et artistique.

La présentation sera en Anglais.

 

À propos de Frank Theys

Frank Theys (° 1963, Bruxelles) est réalisateur, metteur en scène et artiste visuel. Il vit et travaille à Bruxelles et Amsterdam. 

Son travail audiovisuel se décline autant sous forme de vidéo et d'installations interactives que de documentaires, films expérimentaux et performances théâtrales, et fait entre autres partie des collection du MOMA (New York), du SMAK (Gent), du Museum for the Moving Image (New York) et du Centre National de la Cinématographie in Paris.

Le travail de Frank Theys se caractérise par une approche scientifique de réflexions existentielles.Technologie elle-même est devenue l'objet et un outil pour le drame. Concepts artistiques, des sujets et des personnages dramatiques sont souvent analysés scientifiquement, figures humaines transformées par la manipulation technique de l'image; imagerie scientifique est abordée artistiquement.

Son documentaire trilogie Technocalyps (2006)  en collaboration avec Michel Bauwens - sur les nouveaux développements de la technologie et la perspective de dépasser les limites humaines - a suscité beaucoup de la réponse et de discussion entre le culturel et le monde scientifique. Il a été l'élément central de plusieurs expositions et congrès dans le monde entier.

 

Frank Theys est considéré comme l'un des fondateurs de l'art médiatique belge. En 1989 Theys a cofondé le centre des arts Argos. Il est devenu un lieu de renommée internationale pour l'art vidéo et les nouveaux médias. Il a également été co-fondateur de Dziga, union belge pour les artistes médiatiques, dont il a été alternativement le président et le secrétaire jusqu'en 2007.

 

Après avoir été directeur de la maison pour le Théâtre Victoria (Gand), il a commencé sa propre société de production de médias Votnik .. En 2013, avec des artistes compatriote médias Ria Pacquee, Koen Theys, Wim Catrysse, Harald Thys et Jos DeGruyter et conservateur d'art Ulrike Lindmayr, il a fondé Escautville, une plate-forme de gestion collective centrée sur les besoins spécifiques des pratiques en arts médiatiques.

 

Frank Theys a enseigné à St-Lukas Film School (Bruxelles) et au DasArts, cours de maîtrise multidisciplinaire dans les arts de la scène à l'Ecole des Arts d'Amsterdam (AHK). Il a été professeur visitant et conférencier dans les universités, écoles de cinéma et d'art à travers le monde. Il enseigne actuellement l'art à l'Art Academy LUCA à Gand (Belgique) et de la philosophie de l'art à l'KABK ArtScience interfacultaire à La Haye (Pays-Bas). Il est chercheur à l'Université catholique de Louvain (Belgique) et à l'Université libre de Bruxelles (Belgique).

Que ce soit sous la forme de théâtre, installation vidéo, fiction ou documentaire, Frank Theys se engage toujours une profonde réflexion sur l'imagerie en sa qualité illustrative et puissance suggestive ainsi que pour son esthétique et la stratification sociale; et ce, en fonction du support utilisé et de ses canaux de distribution. Mais loin de nous réconforter dans notre habitude de distinguer entre les genres, THEYS les place dans un dialogue qui dépasse largement leurs limites intrinsèques.

Alexander Streitberger dans DITS

commentaires

Portée /, une expérience minimaliste, monumentale et interactive

Publié le 6 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans artiste

Portée /, une expérience minimaliste, monumentale et interactive

Portée / est une expérience collective multi-sensorielle réalisée à l’occasion de l’édition 2014 du Festival Kikk, en Belgique, par le collectif Lab212. Les visiteurs errant dans l’espace de la cathédrale Notre-Dame d’Harscamp sont invités à explorer les qualités spatiales et interactives de la musique. Le bâtiment tout entier et le visiteur deviennent instrument faisant de cette expérience une balade poétique. Le centre de la nef se voit occuper par un piano à queue électromécaniques duquel s’échappent des dizaines de câbles luminescents qui vont s’illuminer au rythme de la mélodie. Le visiteur est invité à toucher ces câbles lumineux pour déclencher des notes qui y sont associées. Portée / est une expérience spatio-temporelle complètement immersive dans un lieu atypique. 

commentaires

PIXEL, de Mourad Merzouki

Publié le 5 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans artiste, performance

PIXEL, de Mourad Merzouki

Nous sommes confrontés sans cesse à l’image, la vidéo, le numérique. Les écrans nous entourent et il n’y a qu’à traverser les grandes capitales de certains pays du monde pour imaginer ce que sera la ville de demain : une forte exposition à l’image qui aujourd’hui fait partie de notre quotidien.

 

Le projet « Pixel » est né d’une première rencontre avec Adrien Mondot et Claire Bardainne et de la fascination que cela m’a procuré ; j’ai eu la sensation de ne plus savoir distinguer la réalité du monde virtuel et eu très vite l’envie de tester un nouveau rapprochement en exploitant ces nouvelles technologies avec et pour la danse.

 

Cette première expérimentation entre la danse et la vidéo interactive a été vertigineuse pour les interprètes participant au projet. Avec la même curiosité et l’esprit d’ouverture qui m’anime, je me confronte pour cette nouvelle aventure à cet univers impalpable qu’est la projection lumineuse développée par la Compagnie Adrien M / Claire B. Le défi de faire dialoguer ces deux mondes, tout comme celui de trouver le subtil équilibre entre les deux pratiques afin que danse et ces représentations immatérielles se répondent sans que l’une ne prenne le dessus sur l’autre, me déstabilisent une nouvelle fois dans ma manière d’appréhender le mouvement. Je poursuis cette quête du mouvement, que je développe et remets sur le métier à chacune de mes créations, avec de nouvelles contraintes et de nouveaux partenaires de jeu.

 

Comment le danseur évolue-t-il dans un espace fait d’illusion, sur un plateau en trois dimensions, la vidéo pouvant tour à tour accompagner son mouvement tout comme l’entraver ?

 

Ces nouveaux chemins de découverte me permettent de travailler sur cette extension du réel et de me confronter à un univers impalpable : étrangeté pour un chorégraphe qui se nourrit de corps et de matière. Habiter la danse dans un espace où le corps n’est confronté qu’à des rêves, faire évoluer le geste dans les paysages mouvants créés par Adrien et Claire, qu’ils décrivent ainsi :

« Notre rapport à l’image est celui du trompe l’œil. Nous cherchons à transformer la perception, à brouiller les pistes du vrai et du faux, à franchir les frontières quotidiennes du réel, et faire apparaître des choses qui ne sont pas « possibles » : changer à la volée les propriétés de la matière, inverser la gravité, donner la sensation d’un volume uniquement avec des projections plates. Et c’est également la recherche que mène le danseur, dans le
 hip-hop notamment avec son corps : des bras qui bougent comme s’ils étaient liquides, ou au contraire automatisés, des ralentissements et des accélérations, des effets de marche arrière.
»

 

Nous souhaitons ouvrir la voie d’une conversation entre le monde de synthèse de la projection numérique et le réel du corps du danseur. Nous nous immergeons chacun dans un espace qui nous est étranger de manière ludique, dans le partage, en nous appuyant sur la virtuosité et l’énergie du hip-hop, mêlé de poésie et de rêve, pour créer un spectacle à la croisée des arts.

Mourad a su s’immerger dans nos univers graphiques abstraits avec une immense facilité, qu’il a ensuite transmis naturellement aux interprètes. Il nous a inspiré des formes et des mouvements numériques nouveaux, nous confortant dans cet axe de recherche qui nous est cher : l’invention d’un langage numérique vivant se faisant par l’intuition du corps

Adrien Mondot et Claire Bardainne

Dates de la tournée :

3 > 5 février 2015 - 20:00

MONTPELLIER – France

Le Corum - Montpellier Danse

7 > 10 février 2015 - 21:00

SURESNES - FRANCE

Théâtre Jean Vilar - Festival Suresnes Cité Danse

13 > 14 février 2015 - 20:30

CLAMART - FRANCE

Théâtre Jean Arp

22 février 2015

MODÈNE - ITALIE

Teatro Comunale Luciano Pavarotti

3 > 4 mars 2015 - 20:30

PERPIGNAN - FRANCE

Théâtre de l'Archipel - Le Grenat

12 mars 2015 - 20:30

CUSSET - FRANCE

Théâtre de Cusset Réserver

17 > 18 mars 2015 - 20:30

ANNECY - FRANCE

Théâtre des Haras – Bonlieu Scène Nationale

20 mars 2015 - 20:30

ORLY - FRANCE

Centre culturel Aragon Triolet - Biennale de danse du Val-de-

24 mars 2015 - 20:45

COMPIÈGNE - FRANCE

Espace Jean Legendre

26 mars 2015 - 19:30

BRON - FRANCE

Espace Albert Camus

28 mars 2015 - 20:30

SAINT-MAUR - FRANCE

Théâtre de Saint-Maur, Biennale de danse du Val-de-Marne

3 avril 2015 - 20:30

NOISY LE GRAND - FRANCE

Espace Michel

8 avril 2015 - 20:30

VANNES - FRANCE

Théâtre Anne de Bretagne

22 avril 2015 - 20:30

AMIENS - FRANCE

Maison de la Culture

28 avril 2015 - 20:30

BOURG-EN-BRESSE - FRANCE

Théâtre de Bourg-en-Bresse

9 mai 2015 - 20:00

METZ - FRANCE

L'Arsenal - Festival Metz en scènes

21 mai 2015 - 21:00

MONTCEAU LES MINES - FRANCE

L’Embarcadère Réserver

commentaires

QUAND L’ART NUMÉRIQUE UTILISE LES TECHNOLOGIES ET CODES DÉVELOPPÉS PAR L’INDUSTRIE DES LOISIRS NOTAMMENT CELLE DU JEU VIDÉO

Publié le 4 Février 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

QUAND L’ART NUMÉRIQUE UTILISE LES TECHNOLOGIES ET CODES DÉVELOPPÉS PAR L’INDUSTRIE DES LOISIRS NOTAMMENT CELLE DU JEU VIDÉO

Intervenante : Sophie Daste Quand l’art numérique utilise les technologies et codes développés par l’industrie des loisirs et notamment celle du jeu vidéo

Ludicité et jouabilité s’invitent régulièrement dans les œuvres numériques. Les références au jeu sont de plus plus en plus nombreuses, tant dans le contenu de certaines pièces numériques que dans la forme que peuvent prendre certaines installations interactives. De multiples exemples permettent de commencer à établir une base de réflexion autour de la richesse de ce nouveau terrain créatif.

Sophie Daste est artiste doctorante au sein de l’équipe de recherche TEAMeD (Théorie, Expérimentation, Arts, Médias et Design) sous la direction de Jean-Louis Boissier. Elle est rattachée au Laboratoire AIAC (Art des Images et Art Contemporain) et membre du Labex ArtsH2H (Laboratoire d’excellence des arts et médiations humaines) à l’université Paris 8. Elle est membre de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines (OMNSH) depuis 2009.

le11FEVR2015

18h30

5. QUAND L’ART NUMÉRIQUE UTILISE LES TECHNOLOGIES ET CODES DÉVELOPPÉS PAR L’INDUSTRIE DES LOISIRS NOTAMMENT CELLE DU JEU VIDÉO

 

ECM Le Chaplin Place Mendès France - Rue Mermoz - T01.30.63.78.03 Mantes la Jolie (78)

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 100 > >>