Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

PERFORMANCES WEBJAYS

Publié le 31 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans performance

PERFORMANCES WEBJAYS

VENDREDI 5 FÉVRIER 2016 DE 20 H À 22 H
Dans le cadre de l'exposition: « Comment bâtir un univers qui ne s’effondre deux jours plus tard 1/3 : Simulacres »


Des artistes du cycle d’expositions « Comment bâtir un univers qui ne s’effondre pas deux jours plus tard» et les participants à l’atelier WJ-S proposent une série de performances de WebJaying, des lives conçus à partir de contenus en ligne manipulés directement à partir du disque dur géant qu’est Internet. Le dispositif WEBJAYS inventé par Anne Roquigny, curatrice nouveaux médias, transforme le “surf”, une activité individuelle, en une expérience partagée et collective, où le spectateur est convié.

 

INFORMATIONS
- À la Maison populaire 
- Réservations conseillées par téléphone au 01 42 87 08 68
- Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles

commentaires

À quoi reconnaît-on un génie ?

Publié le 30 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans conférence

À quoi reconnaît-on un génie ?

À quoi reconnaît-on un génie ? dans le cadre des Lundis du Grand Palais - Cycle Génie
01 Février 2016
À 18h30, Grand Palais, Auditorium

 

En partenariat avec les Presses universitaires de France, la Rmn-Grand Palais vous propose d’assister le lundi à des débats animés par Arnaud Laporte : des confrontations stimulantes d’opinions et d’analyses, en écho avec l’actualité culturelle du lieu ou portant sur des sujets de société.

 

Entrée par l'accès coupe-file à partir d'une heure avant le début de la manifestation. Ouverture de l'auditorium 15 minutes avant la manifestation.

 

commentaires

GLOBALE: Global Games

Publié le 29 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans exposit

GLOBALE: Global Games

GLOBAL: Global Games

Su 11 août 2015 au 17avril 2016

Exposition Type de: Groupe spectacle

Situation: ZKM_Lichthof 1 + 2

Coût: d'entrée du musée


Description
Avec l'exposition, le ZKM réagit aux derniers développements dans le domaine des jeux informatiques, un milieu qui a été engendrée par l'infosphère. Les effets de la mondialisation et de références dans le monde réel sont reflétées notable dans les jeux informatiques. Jeux abordent tels que le conflit syrien, l'utilisation de drones dans les zones de guerre, les interrelations économiques mondiales du marché financier mondialisé, la situation des réfugiés aux frontières de l'Europe, les maux sociaux causés par le turbo-capitalisme, le complexe militaro-divertissement-industrielle, et plus encore.

Les jeux d'ordinateur sont en aucun cas un phénomène purement occidental, mais plutôt d'être considéré comme un moyen de communication mondial. Non seulement les utilisateurs peuvent jouer en réseau à l'échelle mondiale ensemble, mais aussi partout dans le monde sont produites jeux. Voici jeter un oeil à la riche culture de jeu d'ordinateur de l'Asie ainsi que les productions de jeux informatiques en provenance de pays comme l'Iran ou la Syrie.

«Global Games» est conçu pour être interactif: Le jeu peut être joué dans l'exposition. En outre, répondant à tous les soi-disant. "Jouons" -Vidéo présenté, est montré dans le comment le jeu fonctionne respectifs.

 

commentaires

ÜBER BEAST MACHINE

Publié le 28 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans evenement

ÜBER BEAST MACHINE

VIDEOPHONIC #41

ÜBER BEAST MACHINE
Marionnette amplifiée et transmédia

Michaël Cros, plasticien chorégraphe
Luccio Stiz, musicien multimédia
Régine Westenhoeffer, intervenante danse et performeuse


 

Venez découvrir Über Beast Machine
lors d'une restitution publique
Samedi 30 janvier 2016 à partir de 16h à la MPT-Salle des Rancy

 


ÜBER BEAST MACHINE


Du lundi 25 au samedi 30 janvier 2016, la compagnie Méta-Carpe est en résidence à la MPT-Salle des Rancy avec AADN et le dispositif d'accueil en résidence VIDEOPHONIC.
Michaël Cros et ses proches collaborateurs débutent une recherche autour d'un projet intitulé Über Beast machine (ÜBM).

Comment donner vie à une créature étrange et inquiétante qui associe les arts de la marionnette, la robotique et la botanique ?

Le samedi 30 janvier de 16h à 18h, la salle de spectacle sera transformée en "couveuse".
Les visiteurs pourront y déambuler pour observer une fabrique de corps hybrides, corps préparatoires à celui d'ÜBM.

A 18h, une rencontre est organisée dans le même espace pour remettre le projet en perspective et présenter les prochaines étapes du processus de création.
En effet, ce projet au long cours, complexe et ambitieux suivra un parcours en plusieurs étapes, jusqu'à sa finalisation en 2017.

 


BB-sombre, Michaël Cros
 

INFOS PRATIQUES :

RDV samedi 30 janvier 2016 à la MPT-Salle des Rancy
- Exposition à partir de 16h
- Rencontre à 18h
Au 249 rue Vendôme, 69003 Lyon (plan d'accès ici)
Plus d'infos sur Über Beast Machine : ici.

commentaires

Aux frontières de l'humain : dieux, figures de cire, robots et autres artefacts

Publié le 27 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans ouvrage

Aux frontières de l'humain : dieux, figures de cire, robots et autres artefacts

Distinguer clairement ce qui est humain de ce qui ne l’est pas a toujours été une préoccupation fondamentale dans toutes les sociétés. Les progrès de la biologie comme ceux de l’intelligence artificielle ou de la robotique confèrent chaque jour à cette préoccupation une nouvelle actualité. Dans cet ouvrage, Denis Vidal propose un point de vue radicalement inédit sur la question de l’anthropomorphisme. À partir d’enquêtes ethnographiques et historiques menées en Inde et en Europe sur les dieux, les robots, les figures de cire, les momies de sirène ou la sculpture contemporaine, il montre comment les individus et les sociétés dépensent une énergie sidérante. Non seulement pour définir et préserver la frontière entre humains et non humains. Mais aussi en jouer et la transgresser de toutes les façons possibles et imaginables. Que résulte-il de cette volonté de brouillage ? En bon enquêteur, Denis Vidal identifie ses implications dans les domaines religieux, politique, technologique, esthétique ou simplement ludique. Et nous emmène dans une passionnante odyssée où tout commence par d’étonnantes histoires. Denis Vidal est anthropologue, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (URMIS-Paris Diderot), chercheur associé au Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS), enseignant associé à l’EHESS, à Paris VII et au musée du quai Branly.

 

Vidal D., 2016, Aux frontière de l'humain, Dieux, figures de cire, robots et autres artefacts, Alma éditeur, 304 pages, 29 euros.

commentaires

PHILOSOPHIE ET ART NUMÉRIQUE - Un monde extraterrestre

Publié le 26 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans ouvrage

PHILOSOPHIE ET ART NUMÉRIQUE - Un monde extraterrestre

La manifestation artistique Mothership (Nantes, 2010), conçue par Michaël Sellam, artiste invité à l'école des beaux-arts de Nantes, autour d'un scénario inspiré du cinéma de science-fiction et de " mondes parallèles ", nous a permis de mener un questionnement inédit portant sur le travail d'artistes émergents faisant appel aux techniques du numérique (son, multimédia...) Si les oeuvres ont été abordées sous l'angle classique de l'analyse voire de la psychanalyse, et de la déconstruction, elles ont surtout été le point de départ de discussions et réflexions philosophiques originales prenant appui sur une théorie des appareils - à distinguer des simples dispositifs et systèmes de communication - visant à appréhender les enjeux actuels de l'art et de la culture, innervés par une techno-science qui se voudrait porteuse d'espoir et d'utopie, quand elle se trouve bien souvent emportée dans des dérives commerciales, totalitaires et sectaires : l'individu, pris dans une temporalité vide, effrénée, et dépossédé d'une technique qu'il n'a pu intérioriser, se retrouve prolétarisé (Stiegler). Quelles seraient les alternatives à un tel phénomène ? Comment, par l'expérience, matérialiser les immatériaux. La figure polymorphe - à la fois fantastique, imaginaire, sociale et politique - de l'extraterrestre (étranger, handicapé, hérétique, parasite, fou, génie, monstre, ange ou sauveur...) s'est progressivement imposée, nous conduisant à interroger les problématiques portant sur la différence et sur les différends qu'elle suscite, sur l'errance, la spectralité, l'événement et l'univers infini, l'archaïque et l'ultramoderne... Le rapport entre art et croyance, science et idéologie, foi et savoir (Derrida) s'est révélé déterminant dans notre réflexion, la pierre angulaire se situant dans la technique, potentiellement aliénante du fait des normes qu'elle met en jeu, ou au contraire émancipatrice, quand elle parvient à dépasser sa condition hylémorphique.

 

Bubb M., 2014, Philosophie et art numérique - Un monde extraterrestre, Paris, L'Harmattan: Esthétiques, 300 pages, 29 euros.

 

commentaires

ROBOTS COBAYES

Publié le 25 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans exposit

ROBOTS COBAYES

du 27 janvier au 26 mars 2016

Faut-il que les robots nous ressemblent ? Que gagne-t-on à cultiver la confusion entre l’homme et la machine ou comment faire pour la dépasser ? Ce sont autant de questions que nous pose de manière cruciale l’artiste Zaven Paré au travers de l’exposition « Robot Cobayes » présentée à la médiathèque George-Sand du 27 janvier au 26 mars 2016, autour de documents photographiques, de croquis et d’enregistrements filmés dans des laboratoires de robotiques japonais. 

Afin de comprendre la singularité des robots, au sein des laboratoires du Robot Actors Project de l’université d’Osaka et de l’Institut de recherche ATR de Kyoto, il faut les observer, encadrés par un double héritage, celui des sciences mais aussi celui des arts. Zaven Paré, artiste expérimentateur, observe non seulement la manière dont nous nous attachons aux robots (quasiment malgré nous) mais aussi cette étrange mise en scène de machines qui nous ressemblent parfois étrangement.

Zaven Paré, passionné par l’art de fabriquer, pionnier des marionnettes électroniques dans les années1990 et aujourd’hui considéré comme l’un des chaînons manquants de l’histoire de la robotique.Depuis, son apport à ce domaine de recherche scientifique porte sur la dramaturgie des mouvements des robots, notamment complétée par l’étude de l’effet de présence dans les télécommunications,et la programmation des micro-mouvements des robots humanoïdes au théâtre. Il a participé à plusieurs publications scientifiques, des articles et divers ouvrages, dont prochainement la parution de L’âge d’or de la robotique, la robotique sociale au Japon aux éditions des Belles Lettres (Paris).

 

commentaires

GLOBAL: Exo-Evolution

Publié le 25 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans exposit

GLOBAL: Exo-Evolution

Du 31 octobre 2015 au 28 février 2016

Type d'exposition: exposition thématique
Situation: ZKM_Lichthof 8 + 9
Coût:  d'entrée du musée

 

Description
L'exposition mettra l'accent sur ​​l'application artistique des nouvelles technologies et ouvre avec différents modules vues à l'avenir. Il nous montre notre nouvelle réalité, qui est caractérisée par les imprimantes 3-D et des robots, cyborgs et des chimères, des capteurs et des pools de gènes, des technologies mobiles et des miracles médicaux, des organismes synthétiques costumes bioniques et rétines de silicium, tissus artificielle et des techniques de réparation de nouvelles connaissances de la recherche spatiale, la biologie moléculaire, de la neurologie, de la génétique, de l'informatique quantique. Elle nous montre des visions et des solutions aux problèmes du 20e siècle, par exemple, l'élimination de l'oxygène de CO 2 (dioxyde de carbone), pour lutter contre la crise climatique.

En marchant pieds verticaux à mains étaient. Avec les mains de l'homme créé des œuvres. Les travaux comprenaient également de nouveaux outils. En marchant les mains droites ont été libérés comme des outils de la population et donc l'homme lui-même de «première affranchi de la Création" (JG Herder, Réflexions sur la philosophie de l'histoire de l'humanité, partie 1, 1784). De manuel à outils mentaux, de marteaux à la langue de l'homme au cours des millénaires a une culture de l'outil, une «culture de l'ingénierie", engendré, qui a étendu les limites de la perception et le monde. Man externalisé les fonctions de son corps à partir de: la main dans le marteau, ses pieds dans les bras de roue dans l'arc et la flèche, parlant dans l'Écriture, la mémoire et les ordinateurs tablettes d'argile, etc. Avec la chaîne de Exteriorisierungen homme pénètre de l'évolution, il se libère de la violence de la nature et crée avec ses outils, organes extériorisés, une exo-Evolution artificielle.

De la biologie à la exo-planète de Exo-Exo-squelettes de «Exo-grossesses» (mères de substitution), les contours d'un nouveau monde, qui est profondément marqué survenir technologiquement. Art, aussi, ne peut plus rester à l'écart au début du 21ème siècle de ce développement technologique. L'accent était mis sur l'art classique, pour représenter ce que l'œil naturel perçu. Le peintre est resté à visualiser le monde des objets à la surface des choses et pris au piège dans les effets de la rétine. Du microscope au tomodensitométrie, les techniques de la perception de la science ont évolué. Les objets en appareil visible qui ne faisaient pas visible à l'œil naturel. Les nouveaux médias apportent les techniques de la perception automatisée, de la photographie à l'ordinateur, dans le domaine de l'art. Cela crée une nouvelle prise de conscience de l'imbrication de naturel et de la perception de l'appareil du monde objectif et le monde des médias, l'art et la science. Mais les médias ne sont pas seulement matériel audio et vidéo, mais également des interfaces pour construire de nouvelles réalités et de nouvelles formes de communication. Nous communiquons, négocier et de traiter avec les médias. Le passage du visuel pour les médias sociaux rend clair que leur utilisation est le facteur décisif. Les médias sont performatif. Leur effet est omniprésente et durable. Nous parlons donc pas seulement des images, mais des "fichiers d'image" non seulement de la langue mais des "actes de langage", non seulement de la perception, mais d '"actes de perception". Réductions et les actions sont devenus des formes d'art.

Après les artistes et les scientifiques partagent une certaine intersection des outils, voir les studios d'artistes de temps en temps que des laboratoires de scientifiques et vice versa. Artistes d'aujourd'hui sont aussi moins à la recherche de l'expression subjective, mais leur cadre de référence des systèmes et des structures sociales et des méthodes de la science. Par conséquent, il ya de nouveaux domaines de recherche tels que Art & Science Labs et 'la recherche fondée sur l'art-". Un caractère scientifique de l'art comme à la Renaissance est en train d'émerger, une renaissance 2.0.
 

Les artistes participants

:: :: VTOL x 1024 Architecture · Yuri Ancarani · · Un Jinsoo Alisa Andrasek · Alisa Andrasek & Jose Sanchez · Suzanne Anker · anthropocène Observatoire artificielle Nature (Haru Ji & Graham Wakefield) · Lise Autogena & Joshua Portway · Nurit Bar-Shai · Sonja Bäumel · Sonja Bäumel & Manuel Selg · Ursula Biemann & Paulo Tavares · Howard Boland & Laura Cinti (C-LAB) · Ecke Bonk / typosophes sans Frontières · Adam W. Brown & Root-Bernstein, Robert · Oron Catts & Ionat Cinglante & Corrie Van Sice · Centre de Postes Histoire Naturelle · Jürgen Claus · Sam Conran · Hermann Cuntz · Hermann Cuntz & Marvin Weigand · Theresa Dankovich · Robert Darroll · Caitilin de Bérigny · Frederik de Wilde · Thierry Delatour · Louis-Philippe Demers et le projet de loi avant · Heather Dewey -Hagborg · Kitsou Dubois · Anna Dumitriu · ecoLogicStudio · Electronic Shadow (Naziha Mestaoui et Yacine Aït Kaci) · Peter Fend / Océan Terre · Thomas Feuerstein · Verena Friedrich · Klaus Fritze · FZI Forschungszentrum informatique · Eyal Gever · Alexandra Daisy Ginsberg · Alexandra Daisy Ginsberg & Sascha Pohflopp · Niklas Goldbach · Andy Gracie · mar Greenfort · Terike Haapoja · histoire des autres (Terike Haapoja, Laura Gustafsson) · Zaha Hadid Architects · Stephen Hawking · Ivan Henriques · Camille Henrot · Lynn Hershman Leeson · Bart Hess · la société Heurisko des technologies biologiques GmbH & Karlsruhe Institute of Technology · Chris Jordan · Manfred Kage · Wanuri Kahiu · Felix Kemner · KIT ​​| Institut de météorologie et de recherche sur le climat · · Allison Kudla Nandita Kumar · Ebru Kurbak & Irene Posch · Christian Lölkes & Adrian Vielsack · Andy Lomas · Wolfgang Mally · Daria Martin · Mediated Matter Group | MIT Media Lab · Agnes Meyer-Brandis · Yann Mingard · MVRDV et le pourquoi Factory (en coopération avec MOON Kyungwon & JEON Joonho) · Dave Murray-Rust & Rocio de Jungenfeld · Michael Najjar · Geraldine Ondrizek · Lucy et Jorge Orta · Neri Oxman · Geoffrey Ozin · Tariq Rahman · Reynold Reynolds · · Adam G. Riess Byron Rich robotlab · · · Hermann J. Roth Scenocosme (Grégory Lasserre et Anaïs met den Ancxt) · HA Schult · SEAD (Space Écologies Art et Design) · Conrad Shawcross · · Semiconductor Maja Smrekar · · studio porcine Luisa Székely · Yesenia Thibault-Picazo · Luca Trevisani · · Troïka UdK | Design Lab Recherche · Andrei Ujică · Koen Vanmechelen · Paul Vanouse · Aline Veillat · Pinar Yoldas · Martin Walde · Peter Weibel · Daniel retardateur · Où Chiens Run

 

commentaires

Prosopopées : quand les objets prennent vie

Publié le 24 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans exposit

Prosopopées : quand les objets prennent vie

Exposition internationale d'art contemporain numérique : Prosopopées: quand les objets prennent vie.

Du 5 décembre 2015 au 31 janvier 2016.
A
vec Arcadi Île-de-France dans le cadre de Némo, Biennale internationale des arts numériques - Paris/Ile-de-France

 

Que se passerait-il si les objets qui nous entourent devenaient autonomes ? Pour l’exposition de Némo, la Biennale internationale des arts numériques, des artistes s’emparent des outils numériques pour donner une vision subjective ou fictionnelle du monde.

 

direction artistique : Gilles Alvarez et José-Manuel Gonçalvès

 

Bill Vorn et Louis Phlippe Demers, Samuel St-Aubin, Michel de Broin et Maxime Damecour sont des artistes québécois. Leurs oeuvres sont présentées dans le cadre de Québec Digital Paris / Île-de-France en partenariat avec la Biennale internationale d'art numérique de Montréal et le festival Elektra. Félicie d'Estienne d'Orves, Lorenzo Senni, Fred Penelle et Yannick Jacquet ainsi que Jackson sont des artistes SHAPE, plateforme pour musiques innovante et arts audiovisuels en Europe, avec le soutien du Programme Europe Créative de l'Union européenne
Avec le soutien de l’ADAGP


horaires : les mercredis, jeudis, samedis et dimanches de 14h à 19h

pendant les vacances scolaires de Noël (du 19 décembre 2015 au 3 janvier 2016) :
du mardi au dimanche de 14h à 19h
fermeture exceptionnelle les vendredis 25 décembre et 1er janvier

tarifs : 9 € / 6 € (réduit) / 4 € (abonnés, adhérents)

 

CATALOGUE D'EXPOSITION

Un hors-série MCD, musiques et cultures digitales consacré à l'exposition Prosopopées : quand les objets prennent vie est disponible au Merle Moqueur, Librairie du 104 ainsi qu'à la billetterie.

tarifs : 9 € / 6 € sur présentation d'un ticket de l'exposition

 

commentaires

L’art, est-ce l’œuvre originale ?

Publié le 23 Janvier 2016 par Anaïs BERNARD dans conférence

L’art, est-ce l’œuvre originale ?

L’art, est-ce l’œuvre originale ? dans le cadre des Lundis du Grand Palais - Cycle L'art et le numérique.

25 Janvier 2016
À 18h30, Grand Palais, Auditorium


 

Avec Annie Cohen Solal, historienne de l’art, Isabelle Reusa, créatrice d’Image d’Art, Jean-Marie Schaeffer, philosophe, et Ganfranco Iannuzzi, artiste numérique.

En partenariat avec les Presses universitaires de France, la Rmn-Grand Palais vous propose d’assister le lundi à des débats animés par Arnaud Laporte : des confrontations stimulantes d’opinions et d’analyses, en écho avec l’actualité culturelle du lieu ou portant sur des sujets de société.


Entrée par l'accès coupe-file à partir d'une heure avant le début de la manifestation. Ouverture de l'auditorium 15 minutes avant la manifestation.

 

 

commentaires
1 2 3 4 > >>