Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

JURY PROPOSITIONS D'ARTISTES 2013

Publié le 30 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans concours

JURY PROPOSITIONS D'ARTISTES 2013

Contretype invite les auteurs photographes œuvrant en Fédération Wallonie-Bruxelles à soumettre un projet d'exposition. Nous souhaitons promouvoir des travaux inédits, des pratiques novatrices et de réflexion sur le médium. Les propositions intégrant la vidéo, les nouvelles technologies de l'image, les livres d'artistes... sont les bienvenues.

Délai de dépôt des dossiers: 15 septembre 2013

 

RÈGLEMENT

 

Candidature:
Sont invités à participer aux Propositions d'artistes 2013, les auteurs photographes résidant en Fédération Wallonie-Bruxelles, ayant terminé leur cursus scolaire et âgés de 20 ans minimum et n'ayant pas atteint l'âge de 40 ans au 1er janvier 2013.

Dossier:
Pour être pris en compte les dossiers seront accompagnés d'un bulletin d'inscription dûment complété et signé (téléchargement ici).

Les dossiers comprendront:
- 12 épreuves de lecture sur support papier n'excédant pas le format A4 et sans valeur commerciale (pas d'oeuvres originales), ou, suivant le projet (dans le cas où le travail intègre l'utilisation de la vidéo ou de nouvelles technologies), un DVD ou encore une maquette de livre,
- un descriptif des œuvres (technique utilisée, format, ...),
- un CV,
- un texte d'une page maximum explicitant la conception du travail.

Les dossiers seront envoyés par courrier (pas de recommandé svp) ou déposés à l'Espace Photographique Contretype (du me au ve, de 11 à 18h, sa et di, de 13 à 18h, sauf les jours fériés), avant le 15 septembre 2013.
Les dossiers ne seront pas renvoyés par voie postale. Il sera néanmoins possible de les récupérer à l'Espace Photographique Contretype durant les heures d'ouverture habituelles.

Le Jury:
Le Jury sera composé d'artistes, de critiques, d'éditeurs et de curateurs. Il sélectionnera les propositions qui pourront être intégrées dans la programmation des saisons 2014-2015 de l'Espace Photographique Contretype.

Le prix:
Plusieurs dossiers seront sélectionnés.
Le lauréat bénéficiera d'une exposition personnelle à l'Espace Photographique Contretype et d'une aide à sa réalisation d'une valeur de 2.500 Euros. Les autres dossiers sélectionnés pourront être présentés dans l'Espace Salle de bains durant les saisons 2014-2015.

Calendrier:
Date limite du dépôt des dossiers: au plus tard le 15 septembre 2013.
Les résultats seront communiqués aux intéressés par e-mail durant le mois d'octobre 2013.

Inscription:
Pour être valable, le bulletin d'inscription (téléchargeable ici), complété et signé, doit être joint au dossier.
Les candidats doivent s'acquitter des frais de participation d'un montant de 10 Euros (gratuit pour les Membres Adhérents de Contretype,
soit 18 Euros ou plus). Pour les modalités de versement, cf le bulletin d'inscription.

Responsabilités:
Les photographies déposées dans le cadre des Propositions d'artistes 2013 sont libres de droits pour la promotion de cette activité (presse, site Web,...).
En cas de sélection, les images peuvent être exposées par Contretype, l'auteur se portant garant de la loi sur le respect de la vie privée.

commentaires

INTERACTION

Publié le 29 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans performance

INTERACTION

Proposée par les Compagnies Sosana Marcelino et Liquid Penguin, « Interaction » est une performance donnée dans le cadre prestigieux du péristyle du Musée des Beaux-arts de Nancy, alliant danse, texte, musique et image.

 
Plusieurs artistes franco-allemands s’approchent, se défient, se méfient, s’enlacent, se séparent pour au final se retrouver à nouveau. Ces rencontres sont à la fois des moments forts, de vie, d’amour, de tensions, de guerre, de conciliations qui tracent en miroir la boucle de nos propres vies.
INTERACTION

30 JUIN 2013

PERISTYLE DU MUSEE DES BEAUX ARTS

PLACE STANISLAS 
NANCY

14 H

GRATUIT

commentaires

RÉSIDENCE D’ARTISTE MAAC 2014

Publié le 28 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans appel à résidence

"Moduli #5/ 25", Tirage argentique 30 x 40 cm, 2013 Magali Lefebvre

"Moduli #5/ 25", Tirage argentique 30 x 40 cm, 2013 Magali Lefebvre

La MAAC, soutenue par la Ville de Bruxelles, la COCOF et la Communauté française de Belgique, propose deux résidences de travail d’une durée de 6 mois pour jeunes artistes plasticiens travaillant dans le domaine de l’art contemporain. Tous les médiums sont acceptés. Les étudiants ne sont PAS éligibles et les artistes candidats doivent travailler depuis plus d’un an après la fin de leurs études.

La première résidence débutera en janvier 2014 et la deuxième en juillet 2014.

1. Spécificité du lieu

Les résidences MAAC sont des résidences de recherche et d’expérimentation plastiques s’adressant aux artistes professionnels émergents ou confirmés. La MAAC affirme sa volonté de défendre et soutenir la jeune création en devenir. Elle se présente comme un outil professionnel mis au service des artistes et de leurs productions.

Soucieuse de respecter son attachement aux innovations artistiques, la Maison d’Art Actuel des Chartreux s’intéresse aux approches multidisciplinaires et veille à présenter un panel large des expérimentations artistiques. En tant que résidence d’artistes travaillant au sein du Service Jeunesse de la Ville de Bruxelles, sous l’Echevinat de Madame Faouzia Hariche, la MAAC accorde une place importante aux enfants notamment à travers le programme "L’art en découverte" (programme d’ateliers pédagogiques d’art contemporain et de visites d’expositions où les enfants sont encadrés par les artistes résidents).

2. Objectifs et contenu 
- Proposer aux deux artistes lauréats un espace de création pour développer un travail en relation directe avec les espaces d’exposition du lieu, dans un temps déterminé ; 
- Fournir la matière à une exposition finalisée conçue à partir du travail préalable et des oeuvres créées pendant le séjour ; 
- Développer des interactions avec les publics à travers des ateliers pédagogiques et des visites ; 
- Intervention possible à l’ARBA (Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles) selon l’évolution du travail en atelier et selon des termes arrêtés d’un commun accord.

L’artiste est invité à séjourner pour élaborer un projet et offrir une visibilité de sa démarche de création à travers l’exposition qui conclura son séjour. Il devra également donner des ateliers auprès de publics locaux, prioritairement des enfants de 6 à 12 ans (un ou deux groupes de 12 personnes) issus des maisons d’enfants de la Ville de Bruxelles, ainsi que d’éventuelles visites de son exposition. Les artistes prennent part aux activités générales du lieu en participant notamment aux vernissages et aux réunions. Une convention sera signée entre l’artiste et la Ville de Bruxelles. (

3. Conditions financières

L’artiste bénéficiera d’un budget de 2500 € (attribué par la COCOF) pour la production des oeuvres et un maximum de 300€ (Ville de Bruxelles) pour le matériel pédagogique qui ne serait pas disponible dans le stock du Service jeunesse. La communication (invitation, envois, dossiers, etc...) et le vernissage sont pris directement en charge par la Ville de Bruxelles. L’eau, l’électricité et le chauffage sont à charge de la Ville de Bruxelles. Les frais de logement, déplacement et nourriture sont à charge de l’artiste.

Toutefois, il pourra recevoir une aide ponctuelle pour les transports sur le territoire belge inhérents à son travail artistique dans l’atelier ou liés au montage de l’exposition.

4. Procédure

Un comité composé de spécialistes est réuni pour sélectionner les deux artistes lauréats sur base de la qualité de leur travail et leur potentiel à bénéficier au maximum de la résidence. La première résidence se déroulera de janvier à fin juin 2014 et la deuxième de juillet à fin décembre 2014.

- Date limite de dépôt des dossiers : vendredi 28 juin 2013 
- Novembre 2013 : les candidats seront notifiés des résultats du comité par email. 
- Conditions de candidature : Le dossier devra comprendre : 
- 1. Une note d’intention précisant les thèmes de recherche et la nature des travaux que le candidat propose de réaliser pendant son séjour ; (max : 2500 signes espaces compris) 
- 2. CV ; 
- 3. Un dossier présentant la démarche artistique, des visuels d’œuvres récentes, toute publication pouvant éclairer la compréhension du travail et/ou un site Internet ; (texte : max 3000 signes) 
- 4. Projet pédagogique : description + objectifs pédagogiques (3000 signes maximum). 5. La fiche d’identification complétée (en annexe à cet appel). Les recommandés ne sont pas acceptés. Les dossiers doivent être arrivés le vendredi 28 juin 2013 au plus tard. Le cachet de la poste ne faisant pas foi. 
- Dossier à déposer au Palais du Midi : Service Jeunesse (à l’attention de Nancy Suárez) 
- Service Jeunesse 
- Palais du Midi 
- Rue Roger van der Weyden, 3 1000 Bruxelles 
- Contact : maac@brucity.be TEL : + 32 (2) 513.14.69

5. Fiche pratique de la résidence

- Durée : 6 mois 
- Description du local de travail : Atelier de création MAAC situé au troisième étage de la maison et composé d’un espace individuel ouvert (30 m2) et d’un espace individuel fermé (15 m2). Superficie : 45 m2 Au terme de 19 semaines (4 mois et demi), l’artiste est invité à monter l’exposition pendant une période de 7 jours. L’exposition durera 4 semaines durant lesquelles l’artiste sera inviter à donner des visites guidées et des après-midi pédagogiques. Il assurera également les permanences des samedis de son exposition et apportera si nécessaire une aide à la coordinatrice pour les permanences des autres jours d’ouverture.

Les ateliers pédagogiques se donneront au maximum 2 x 4 séances (1 séance dure 2-3h) soit les mercredis et/ou samedis, soit pendant les périodes de vacances scolaires. Le planning est établi conjointement avec l’artiste et les animateurs des Maisons des enfants selon un horaire qui convient à tous.

Calendrier des résidences 2014

RÉSIDENCE 1 : janvier - juin 2014 
- 1. Accueil et travail dans l’atelier : du 6 janvier au 21 mai 2014 2. Montage expo : du jeudi 22 mai au mercredi 28 mai 2014 3. Vernissage de l’exposition : jeudi 29 mai 2014 
- 4. Exposition : du vendredi 30 mai au samedi 28 juin 2014 
- 5. Démontage expo : lundi 30 juin, mardi 1 et mercredi 2 juillet 2014

RÉSIDENCE 2 : juillet - décembre 2014 
- 1. Accueil et travail dans l’atelier : de 3 juillet au 19 novembre 2014 
- 2. Montage expo : du jeudi 20 novembre au mercredi 26 novembre 2014 
- 3. Vernissage de l’exposition : Jeudi 27 novembre 2014 
- 4. Exposition : du vendredi 28 novembre au samedi 20 décembre 2014 6. Démontage expo : lundi 22, mardi 23 et mercredi 24 décembre 2014

commentaires

« Digitale Afrique - Création Numérique et Innovation Technologique »

Publié le 27 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans evenement

A l’occasion de la sortie de son numéro  MCD#71
 
MCD vous invite ce soir,  jeudi 27 juin, de 19h à 20h, à la Gaîté Lyrique, à Paris, pour une conférence consacrée aux artistes et aux innovateurs africains.
 
Entrée gratuite, réservation conseillée : info@digitalmcd.com
 
L’art contemporain africain lié aux nouvelles technologies reste aujourd’hui méconnu et sous-représenté à l’échelle internationale. Cette publication présente une première cartographie, du Maghreb jusqu’en Afrique du Sud, valorisant les acteurs de la création numérique africaine. Panorama extraordinaire mais non exhaustif, ce numéro reflète la diversité et la richesse de ces expressions artistiques, liées aux contextes spécifiques, culturels, économiques et sociaux du continent africain.
 
Toutes les tendances sont représentées : installations multimédia, oeuvres-machines, photographie numérique, art vidéo, live audio-visuel, Netart, art sonore, lectures poétiques, projets typographiques, graphisme animé, jeu vidéo, processus participatifs, dispositifs interactifs, art du recyclage, art du code, design, art de la localisation, "culture virale de la rue", expérimentations libres… Les structures qui produisent et/ou diffusent ces œuvres sont aussi mises à l’honneur : festivals, plateformes de ressources, sites Web, blogs, collectifs investis dans les logiciels libres et l’Open Source, Fablabs, réseaux d’innovation…
 
Musiques & Cultures Digitales a initié dès 2009 le projet Digitale Afrique, avec Karen Dermineur, rédactrice en chef invitée sur ce numéro, pour proposer une nouvelle perspective sur les technologies innovantes en partant découvrir les créateurs du continent africain, qui les utilisent et les détournent, créent tout simplement avec les outils contemporains. 
 
« Digitale Afrique - Création Numérique et Innovation Technologique »
commentaires

Démocratie Internet?

Publié le 27 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans evenement

Démocratie Internet?

Le 27 juin prochain dès 19h30, le Mundaneum & Google vous invitent à une soirée en deux temps:

  • Conférence-débat:

Les nouvelles formes de citoyenneté à l’heure du web 2.0
Dès 19h30 au Mundaneum

Le sociologue Dominique Cardon (FR), auteur de "La démocratie Internet. Promesses et limites" (Seuil, 2010) & Félix Tréguer (FR), membre-fondateur de l'association française "La Quadrature du Net - Internet & Liberté". Animation du débat par Sylvain Malcorps, web journaliste (apache.be).

Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs et professeur associé à l’Université de Marne la vallée. Ses travaux portent sur les usages d’Internet et les transformations de l’espace public numérique. 

Inaugurée en octobre 2012 avec le soutien de Google et de Creative Wallonia parmi de nombreux partenaires, vous êtesplus de 10.000 visiteurs à avoir découvert cette histoire de l'organisation des savoirs, de la tablette sumérienne à la tablette numérique! A découvrir jusqu'au 1er juillet 2013, le Mundaneum vous invite à partager un dernier verre au coeur de l'univers "Renaissance 2.0" avant de fermer ses portes pour travaux jusqu'au printemps 2015.

Quand ?

Jeudi 27 juin à 19h30

3 euros ( étudiants: 1 euro).

commentaires

Flow* exhibition

Publié le 27 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans exposit

27 juin 2013 - 7 Juillet 2013 | OKNO

 

* Débit est d'environ diffusion, l'entropie, la dynamique des fluides - choses que les flux.

Il s'agit de prendre un processus physique simple et grossissant jusqu'à ce qu'il devienne agréable et abstraite.

Il s'agit de tempêtes dans des tasses de thé, des nuages, des nébuleuses, la lumière filtrée. Il s'agit de la tête la première plongée dans un bol de miso, avec un super lunettes de vision améliorée.

C'est à frapper le sweet spot entre le naturel et l'artificiel, car c'est là que la magie opère.

Alors ce site est fait dans une installation, avec le son et projecteurs - ce sont les années nonante, après tout.

Le sens est ce que vous attachez à elle. La nature ne se soucie pas de sens, donc il ne faut pas le rendre trop intellectuel.

Je veux juste faire quelque chose de beau sur les processus que nous voyons tous les jours, mais oublie d'observer.

Voyons voir si cette installation se rapproche de cette idée.

 

Depuis la fin du mois de mai, l'artiste multimédia Isjtar a travaillé à OKNO lors d'une résidence en se concentrant sur ​​les flux *. Le 27 Juin à 20 heures, il présente le résultat de ce processus. Par la suite, l'exposition au studio OKNO 

 

Flow* exhibition

OKNO - Koolmijnenkaai 30/34 Quai des Charbonnages - 1080 Bruxelles - Belgique

commentaires

Formation - Médiation des arts numériques

Publié le 26 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans evenement

Favoriser l’accès aux œuvres
 
Les arts numériques allient des formes artistiques à des performances technologiques.
Au-delà du cercle des amateurs avertis, qu’en retient le grand public ?
L’aspect ludique ?
Le côté technique ?
Les intentions artistiques ?

Cette formation définit le champ des arts numériques. Elle questionne l’accessibilité aux œuvres. Elle pose des repères historiques et esthétiques. Elle apporte des connaissances sur les publics et fournit des outils pratiques de médiation culturelle.
 
À l’issue de cette formation, les participants seront en mesure de :

  • Formuler les enjeux spécifiques de la médiation culturelle dans le champ des arts numériques,
  • Construire un propos sur une œuvre numérique,
  • Susciter l’intérêt des populations pour les arts numériques,
  • Construire des dispositifs de médiation entre une œuvre numérique et un public.


Contenu
L’histoire et les formes des arts numériques

  • la spécificité des arts numériques
  • la transversalité des formes
  • la diversité des formes et des contenus
  • la place du public face à ces formes : l’auteur, l’œuvre et le spectateur

 
Les publics et les pratiques culturelles autour du numérique

  • l’appropriation des outils numériques par les populations et les artistes
  • les pratiques des publics autour des contenus artistiques et culturels

 
La médiation culturelle des arts numériques

  • les outils de la médiation culturelle : entre savoir et expérience
  • la construction d’une parole artistique et culturelle à l’intention d’un public
  • la construction d’une action de médiation d’une œuvre numérique


Public et pré-requis
Cette formation s’adresse aux personnes qui souhaitent développer une offre de médiation et de sensibilisation aux arts numériques, qu’elles occupent des fonctions de relations publiques, de programmation ou d’animation d’espaces Internet et multimédia. Elle est ouverte à des participants qui travaillent dans des structures du spectacle vivant, dans des musées, des centres d’art, des bibliothèques ou des sites patrimoniaux.
 
Méthode pédagogique
Cette formation articule des connaissances et illustrations sur les arts numériques et les publics avec des réflexions et analyses sur les problématiques de réception à la construction d’un dispositif de médiation d’une œuvre, in situ. Elle se conclut par une mise en situation d’action de médiation d’une œuvre numérique.
 
Documentation
La documentation remise aux participants est composée de ressources en ligne, de documents écrits et visuels et d’une bibliographie sur les thématiques abordées.
 
Évaluation
Une attestation de formation est délivrée à chaque participant à l’issue du module.

 

1 Session

 

2012 2013
nov déc jan fév mar avr mai juin juil aoû sept oct nov déc
              26-28          


Durée : 18h
Lieu: Montpellier

Équipe pédagogique
Claire Duport et Mathieu Vabre

Formation - Médiation des arts numériques
commentaires

RoboCup 2013

Publié le 26 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans evenement, science

RoboCup 2013

24-25 Juin 2013: jours de configuration 
26 Juin 2013: jeux de démonstration et le jour de configuration 
27-30 juin 2013: Concours 
1 Juillet 2013: colloque

RoboCup: le championnat du monde de la robotique!

RoboCup est un projet mondial. L'objectif du projet est de: Créer un robot jouant du football qui ressemble à un être humain et qui peut gagner de champion du monde des humains en 2050! La connaissance de la robotique qui est obtenu, est partagée au sein des équipes RoboCup si la technologie s'améliore très vite.En utilisant le football comme un sujet, beaucoup de gens à s'intéresser à la RoboCup.

RoboCup est déjà devenue un projet qui attire l'attention dans le monde entier. Chaque année, plusieurs tournois sont organisés dans différents pays partout dans le monde, où des équipes de partout dans le monde participent à diverses disciplines. Il ya des tournois en Allemagne, au Portugal, en Chine, etc A il ya quelques mois Eindhoven, a obtenu d'être la région la plus intelligente du monde. Avec ce titre, l'Université de technologie d'Eindhoven va également organiser un événement RoboCup. Ensemble, avec cette technologie d'événement et de la robotique en général, sera encouragée.

 

Université de technologie d'Eindhoven
Den Dolech 2 
5612 AZ Eindhoven

commentaires

Immersion par corps, Normes et Déviances

Publié le 26 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans evenement, Appel à communications

Immersion par corps, Normes et Déviances

Échéances

 

Résumé  : 15 décembre 2013 

Acceptation : 15 février 2014

Article : 15 juillet 2014 

 

 

 

- ARGUMENTAIRE -

 

Le regard micro-sociologique enrichit considérablement le champ scientifique en conférant complexité et nuance aux analyses par la remise en cause des catégories usuelles de nos sociétés. Généraliser en savoir global certains espaces dans lesquels se jouent des interactions complexes, n’épuise pas le réel, qui mérite de s'y pencher de près, par corps, pour identifier les liens sociaux mis en scène sous forme de rituel délimitant ce qui se passe à l'intérieur et ensuite à l'extérieur (Augé, 1992). 

Des travaux de recherche impliquent le « corps du chercheur » (Wacquant, 2003 ; Andrieu, 2011) entendu comme filtre charnel, qui saisit et restitue « l'intimité culturelle » (Herzfeld, 2004). Cependant, lorsque le chercheur rencontre et s'intéresse aux « manières de faire » (Certeau, Giard, & Mayol, 1990) de l'entrée à la sortie du terrain, un ensemble de contraintes méthodologiques s'impose et pose les conditions du travail ethnographique.

En quête de terrains le chercheur, teste, négocie, explore par corps, fait des choix stratégiques, motivés par la compréhension toujours plus fine d'une réalité sociale. L'improvisation en acte du chercheur nécessite un savoir-faire et savoir être, qui face à l'imprévisibilité génère une angoisse et met à rude épreuve sa sensibilité. Confronté délibérément aux interactions d'un groupe, il apprend par corps. L'apprentissage comme technique de production ethnographique implique que le chercheur devient intime du phénomène étudié. Il « s'encastre » (Wacquant, 2004) dans des réseaux de rapport sociaux et symboliques. La relation ethnographique relève d'une expérience sociale apprise,  par immersion, qui permet d'approcher par corps la réalité du groupe étudié. 

 

Les propositions de communications inter-disciplinaires s'intéresseront aux conditions de la relation ethnographique autour de trois axes :

 

Axe 1 : Dissimuler ou déclarer le corps de chercheur...

Cet axe s'intéresse à l'entrée du chercheur dans des groupes ou organisations collectives composés de personnes ayant des incapacités ou des capacités hors-normes et/ou déviantes et présentant des caractéristiques de fonctionnement qui se distinguent des groupes ou des organisations dites ordinaires. Cette distinction entraine des approches différenciées pour contourner les réticences ou les refus de certains milieux à être enquêtés ainsi que pour rechercher l'authenticité des interactions. Dans cette perspective, le chercheur est parfois amené à dissimuler son statut et devient un observateur caché ou clandestin (Homan, 1980; Lapassade, 1991). L'influence de la présence du chercheur est ainsi neutralisée, nécessitant de masquer ses intentions et son statut. Si l'approche clandestine s'avère être utile selon les cas, comment s'organise l'accès au terrain lorsque les personnes étudiées sont dans des états particuliers (déficiences, dépendances etc.) ou appartiennent à des groupes déviants et qui construisent socialement un corps différent ? Comment alors observer in situ un groupe ou une organisation de personnes aussi marqués?

Certains n'hésitent pas à déclarer leur statut de chercheur, conscient que leur posture d'observateur ainsi que leur identité influent sur la relation sociale observateur-observé et peut par conséquent poser le problème du contrôle des données collectées. Quels peuvent être les effets d’une différence visible ou non entre les corps et/ou identités des chercheur-e-s et des enquêté-e-s sur leur relation sociale ? 

 

Axe 2 : Devenir hybride?

Cet axe s'intéresse aux transformations corporelles du chercheur qu'une immersion réussie peut entraîner. En effet, ce qui caractérise l'anthropologie et qui la différencie des autres disciplines, c'est de ne pas être une « étude de », mais une « étude avec » : « une éducation de notre perception du monde qui ouvre nos yeux et nos esprits à d'autres possibilités d'être » (Ingold, 2007, p.82). La capacité à « être avec » implique que le chercheur puisse être perçu comme un membre du groupe. Selon les groupes étudiés des modifications corporelles (souvent douloureuses) sont opérées comme « signes d'identité » (Le Breton, 2002) ou encore comme rituel de passage et d'appartenace au groupe. De plus, les progrès récents de la médecine moderne et le développement de ce que Gofette (2008) nomme « l'anthropotechnie » renforcent la croyance en la malléabilité du corps, et renouvelle les coordonnées sensorielles du sujet ainsi que ses possibilités d'action. Andrieu (2008) parle d'un corps qui devient « hybride », corps technicisés mais aussi corps augmentés artificiellement, qui ouvrent de nouveaux terrains d'étude. Dans quelle mesure le chercheur in situ marque et ou transforme son corps voire devient lui-même hybride ? L'immersion conduit à une transformation de soi qui tend à rendre le chercheur vulnérable durant cette période. En quoi cette situation peut être à la fois déroutante et source d'arrêt de l'enquête? Doit-il se prémunir ou est-ce une étape fondamentale dans la compréhension des manières de faire?

 

Axe 3 : Ecrire le corps...

La transcription textuelle ou la reconstitution de la compréhension pratique, charnelle, exige un travail d'écriture particulier qui mérite toute notre attention dans cet axe. Un carnet de bord est généralement tenu à chaque rencontre avec le milieu étudié, et contient le plus grand nombre d'informations possibles. Toutes ces notes prennent du sens une fois que le chercheur quitte son terrain d’investigation et y porte un regard rétrospectif. Mais est-ce le corps qui s’écrit ou la conscience de ce corps? Le corps qui s’écrit suppose que le corps vivant en première personne produirait le texte en nous (Keep, 1995), la main consciente incarnerait dans le corps vécu de la première personne ce qui émerse de notre chair. Le corps est écrit par les techniques incorporées (Granger, 2012), les gestes habituels, et les postures quotidiennes (Bert, 2012) mais notre conscience n’en prend connaissance que lors d’une transmission à une troisième personne comme dans l’enseignement et dans l’éducation. La mémoire du corps est-elle celle que nous transmettons sans un travail de codification, de transcription de notre corps dans un récit en première personne ? Comment retranscrire l'expérience sensible apprise, à la fois saveur et douleur du monde social vécue, par le chercheur? 

 

 

commentaires

AVATAR - Le Jeu de Rôles National Belge !

Publié le 25 Juin 2013 par Anaïs BERNARD dans festivals, evenement

Diriger des nations, Commander des armées, Conquérir des territoires, tout cela devient possible avec AVATAR ! À Bernissart et Hensies, du 25 au 28/07/13 !

C'est unique en Belgique !

Vous avez l'opportunité de découvrir des personnages venus de tous les univers utilisés dans les jeux de rôle grandeur nature. Ce jeu vous permet d'interpréter librement, dans un monde parallèle, un avatar issu des songes de votre personnage préféré.

Vous jouez donc la représentation onirique de votre rôle favori sans qu'il n'y ait aucune répercussion d'un monde à l'autre.

Avatar est avant tout une fête où des centaines de participants se côtoient dans un vaste marché permanent, combattent en tournois épiques, ripaillent dans l'ambiance chaude des tavernes et s'échangent leurs récits !

 

Concept du jeu


AVATAR est un événement annuel incontournable dans le monde du jeu de rôles, tant belge qu'européen.

Outre l'ambiance et la convivialité, l'événement propose :
 

  • De réunir, le temps d'un week end, les joueurs de Belgique et d'ailleurs,
  • Un monde médiéval fantastique créé spécialement pour l'occasion,
  • Des règles simples pour interpréter votre personnage le plus librement possible,
  • Un marché spécialisé en fournitures de jeux de rôles grandeur nature, matériel neuf et d'occasion.

 

A qui s'adresse l'événement ?

 

  • Aux joueurs à partir de 12 ans, qu'ils soient expérimentés ou novices,
  • Aux familles (une garderie sera organisée sur le site, réservation obligatoire),
  • Aux exposants (moyen-âge et jeu de rôle).


Avatar ? c'est une pratique ludique en phase avec la culture contemporaine…ne la manquez pas !

AVATAR - Le Jeu de Rôles National Belge !
commentaires
1 2 3 4 5 6 > >>