Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Un dimanche, une pin-up #147

Publié le 4 Octobre 2015 par Anaïs BERNARD dans un dimanche une pin-up

Ritsuka (Counter-Strike: Nexon Zombies )

Ritsuka (Counter-Strike: Nexon Zombies )

commentaires

Bilan: Nuit européenne des chercheurs - Metz, 2015

Publié le 2 Octobre 2015 par Anaïs BERNARD dans evenement

Nuit européenne des chercheurs - Metz 2015, photo : David Grandmougin

Nuit européenne des chercheurs - Metz 2015, photo : David Grandmougin

Un petit retour sur la Nuit européenne des Chercheurs qui c'est déroulée à Metz le vendredi 25 septembre dernier.


Les permiers nombres tombent:
- Soirée : 630 visiteurs (47% d'étudiants, 42% de personnels, 11% Grand public : ceci s'explique par la réorientation de notre communication)

- Actions Prémices : 300 personnes touchées (la déambulation en robe cage sur le campus du Saulcy a particulièrement bien fonctionné)
- La note moyenne de satisfaction donnée par les visiteurs s'élève à 15,8/20
- Temps moyen passé sur la manifestation : 2h25.

Pour ma part, je ne ferais pas un bilan chiffré mais plutôt un état de soirée. Après trois ans de participation à cette manifestation, j'ai pu la voir grandir dans la ville de Metz. En 2013, j'y présentais une installation artistique -dividu#2 présentée dans un bus. En 2014, je me prétais à l'exercice du speed searching, c'est à dire 7 minutes pour présenter me stravaux de recherche. Cette année 2015, je tiens un stand et le public est là, en nombre, curieux, avec l'envie d'expérimenté tout ce qui leur est proposé. J'y présente les ouvrages Manifeste des Arts Immersifs (2014) et Immersivité de l'art - Interactions, Imsertions, Hybridations (2015). Une maquette de labyrinthe me permettait d'expliquer la notion d'imsertion, lorsque l'environnement vient englober le corps réel, permettant de vivre une expérience spatio-temporelle riche en sensations et émotions. L'expérience proposée était de se munir d'un modèle plastique de cardboard et d'un casque audio pour visuliser le montage vidéo artistique Immersion en eau vive. Malgré ce support minimaliste mais portatif et encombrant, les spect-acteurs ressentent cette sensation de 3D, physiologiquement leur rythme cardiaque tente de se calquer à celui proposé dans le film, parfois une sensation de vertige. Il en ressort qu'il est difficile de mettre des mots sur le vécu: "C'est bizarre", "C'est étrange!", "Ca me fait remonter des souvenirs d'enfance en surface.", "Cette horloge est perturbante, on ne peut pas l'arrêter?"... Bref, le pari est gagné le montage proposé agit sur la perception et sur les émotions. L'occasion de vérifier que ce que l'on crée, même avec l'idée  d'introduire le concept d'immersion de manière vague, tout en essayant de projeter le possible ressenti du public, se trouve vécu par les spect-acteurs avec un éventail de sensations beaucoup plus large qu'imaginé au départ. Il semble également très difficile d'expliquer, de mettre des mots, sur ce que le public vit au moment de l'expérience. Manque de recul? Difficulté d'analyse? Ou exercice novateur?
 
La Nuit des Chercheurs apparait comme une belle expérience et un tremplin dans le cadre de cette recherche sur les arts immersifs. On se retrouve dans un an?

 

Nuit européenne des chercheurs - Metz 2015, photo : David GrandmouginNuit européenne des chercheurs - Metz 2015, photo : David Grandmougin

Nuit européenne des chercheurs - Metz 2015, photo : David Grandmougin

Nuit européenne des chercheurs - Metz 2015, photos: Anaïs Bernard.
Nuit européenne des chercheurs - Metz 2015, photos: Anaïs Bernard.Nuit européenne des chercheurs - Metz 2015, photos: Anaïs Bernard.

Nuit européenne des chercheurs - Metz 2015, photos: Anaïs Bernard.

commentaires

Cerveau sous le feu des projecteurs

Publié le 1 Octobre 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

Cerveau sous le feu des projecteurs
8 octobre 2015 
18h30 - 20h
  • Paris Musée des arts et métiers
Amphithéâtre Abbé Grégoire 
Entrée par le Musée des arts et métiers 
60 rue Réaumur, Paris 3e
 

Contrôler notre cerveau par simple illumination, cette révolution technologique majeure est née du mariage de la biophotonique et de la génétique moléculaire. Aujourd’hui, grâce à l’optogénétique, l’exploration des corrélations entre l’activité cérébrale et les comportements induits devient lumineuse !

Rien n’aurait été possible sans l’ingéniosité de la Nature qui a doté une algue microscopique d’une étonnante capacité : celle-ci se déplace quand elle est éclairée et reste immobile dans le noir... grâce à une protéine sensible à la lumière qui joue le rôle d’interrupteur.
 
Pour rendre les neurones photoréactifs, on utilise des vecteurs viraux qui vont modifier spécifiquement le génome des cellules que l’on souhaite étudier. Il ne reste ensuite plus qu’à éclairer ! Grâce à de nouvelles méthodes d'optique de pointe comme l'holographie et la focalisation temporelle, il est aujourd’hui possible de sculpter des motifs lumineux pour stimuler une seule cellule à la fois, une précision inégalée et indispensable pour comprendre les mécanismes intimes d’activation neuronale.
 
Formidable outil de recherche fondamentale, l’optogénétique permet à la fois d’observer et de contrôler en temps réel l’activité fonctionnelle du cerveau, d’activer ou d’inhiber sélectivement, mais surtout de travailler chez l’animal éveillé et libre de ses mouvements. Cette nouvelle discipline offre des perspectives d’applications particulièrement intéressantes pour restaurer la vision et constitue une piste thérapeutique prometteuse pour guérir certaines maladies neurologiques.

Avec Valentina Emiliani, directrice de recherche au CNRS, directrice du laboratoire neurophotonique (CNRS/université Paris Descartes).

Entrée libre dans la limite des places disponibles, inscription conseillée.

 

commentaires

HYPERLIGHT, INSTALLATION IMMERSIVE D'ARCHITECTURE LUMINEUSE

Publié le 30 Septembre 2015 par Anaïs BERNARD dans evenement

HYPERLIGHT, INSTALLATION IMMERSIVE D'ARCHITECTURE LUMINEUSE

Après sa première à NantesHYPERLIGHT se déplace à Grenoble à l’occasion d’Experimenta.

Le salon des arts, sciences et technologies est mis en place par l’Hexagone de Meylan, le CEA de Grenoble et la Casemate.

Quand les artistes rencontrent les scientifiques, quand les technologues expérimentent avec des artistes et quand les industriels travaillent avec eux, de nouveaux projets s’imaginent : c’est ce que nous présente cette 5e édition, Experimenta – et parmi ces projets, Hyperlight.

Venez découvrir cette œuvre conçue par Thomas Pachoud et mise en musique par David Guerra, un dispositif immersif unique en son genre, à expérimenter en entrant dans un monumental monolithe de 125 mètres cube… du 8 au 10 octobre 2015.

Hyperlight est un voyage. En créant une chorégraphie de lumières vivantes qui défie les lois de la perspective, vous êtes transportés dans un lieu sans limites, en manipulant l’espace et les repères physiques classiques. Des faisceaux lumineux se déroulent autour de vous, de manière organique, et se métamorphosent en interaction avec vos mouvements.

Entre architecture virtuelle et plongée dans les abysses, Hyperlight est aussi une pure œuvre de laser art, qui questionne notre façon d’envisager la matière.

 

LES INFOS PRATIQUES

HYPERLIGHT
du jeudi 8 au samedi 10 octobre 2015
devant la Maison Minatec,
Parvis Louis Néel à Grenoble.

commentaires

Experimenta: manifestation Arts, Sciences et Technologies

Publié le 29 Septembre 2015 par Anaïs BERNARD dans evenement, festivals

Experimenta: manifestation Arts, Sciences et Technologies

Le 8 octobre 2015, l’Atelier Arts Sciences ouvrira la 5e édition d’EXPERIMENTA à la Maison Minatec de Grenoble, une manifestation Arts, Sciences et Technologies tout public et gratuite. Cet événement est proposé dans le cadre de la biennale Arts Sciences, Rencontres-i 2015 qui présente pendant 10 jours des spectacles, rencontres et événements arts sciences dans des théâtres et lieux de toute l’agglomération grenobloise.

Le porteur de projet, l’Atelier Arts Sciences, est une plateforme de recherche et de création commune à l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences – Meylan et au CEA. Elle associe artistes et scientifiques au service du spectacle vivant, de l’innovation et des entreprises. La Casemate – Grenoble est partenaire de ce projet.

 

EXPERIMENTA est une mise en public de ce que l’association fructueuse entre arts et sciences peut produire en matière de création artistique, de nouvelles technologies, d’innovation. Il propose au grand public et aux professionnels des dispositifs imaginés et conçus en commun par des artistes, scientifiques, technologues, associations, entreprises, universités, start-up. Pendant trois jours, vous pourrez découvrir des œuvres interactives, des performances artistiques, des maquettes de projets futurs, des prototypes, des dispositifs de réalité augmentée.

Une des spécificités de cette manifestation est de présenter de nombreux prototypes numériques en lien avec le spectacle vivant.

Une programmation continue de conférences pendant les 3 jours permet par ailleurs aux publics de mieux connaître et comprendre les enjeux majeurs associés aux projets présentés.

 

EXPERIMENTA va plus loin encore et souhaite inclure le public, les publics empêchés et éloignés en particulier, dans le processus d’expérimentation en leur faisant tester, évaluer et imaginer les prochaines innovations ou objets numériques grâce à la démarche de Living lab, partie prenante du salon. Les visiteurs peuvent tester via des parcours prédéfinis les dispositifs, les évaluer suivant des critères sociaux, culturels et environnementaux et co-créer les inventions qui leur semblent avoir du sens, pour eux, demain.

EXPERIMENTA s’appuie depuis 5 ans sur l’écosystème d’innovation de l’agglomération grenobloise et de la région Rhône-Alpes, tout en ayant une dimension et un rayonnement national et une démarche d’internationalisation.

EXPERIMENTA, qui a accueilli plus de 5000 visiteurs en 2014 compte bien poursuivre son action de rassemblement les 8, 9, 10 octobre 2015. Riche de la pluridisciplinarité de ses partenaires, organisateurs et visiteurs nous souhaitons pouvoir continuer à ouvrir la voie à l’inattendu, à la transmission, au croisement et au partage.

 

Le déroulé d’EXPERIMENTA en bref

EXPERIMENTA se déroule sur 3 jours (jeudi 8, vendredi 9 et samedi 10 octobre 2015). L’événement gratuit accueille des professionnels (principalement les deux premiers jours) et durant les trois jours le tout public.

 

EXPERIMENTA est accueilli depuis 2011 dans la Maison MINATEC, partenaire du projet.

MINATEC, c’est 2400 chercheurs, 1200 étudiants et 600 industriels et spécialistes du transfert technologique regroupés sur 20 hectares et disposant d’infrastructures exceptionnelles : MINATEC constitue un campus d’innovation unique en Europe et au meilleur rang international dans le domaine des micros et nanotechnologies.

Prés de 25 projets arts sciences sont présentés sous forme d’installations, performances, stands ou rencontres pendant le salon, tous proposés au public via une démarche de médiation.

Un Living lab est installé au cœur de la manifestation avec la vocation de recueillir l’avis et les idées pour demain du public qui a ainsi l’occasion de noter les dispositifs présentés et de les expérimenter. Les résultats du Living lab sont communiqués au public le dernier jour.

Des conférences dans l’amphithéâtre de la Maison MINATEC sont organisées pendant les trois jours du salon.

Les thèmes et les intervenants, en lien avec les dispositifs présentés sur le salon, sont multiples mais traitent tous du rapport aux technologies numériques, aux sciences et aux arts autour d’axes clés comme le handicap, les nouvelles écritures, l’image augmentée, etc.

Des rendez-vous professionnels sont mis en place le jeudi et vendredi : visites privées du salon, visite de l’Atelier Arts Sciences, rencontres et échanges avec la direction, spectacles à l’Hexagone en soirée, etc.

Une soirée réunissant les entreprises partenaires et soutiens de l’Atelier Arts Sciences est organisée le mercredi 7 octobre au soir. Cette soirée est l’occasion pour les entreprises de profiter d’une visite privée du salon et d’une rencontre avec les porteurs de projet.

L’événement se terminera samedi 10 octobre avec la « i-nuit », une soirée de clôture festive à la Belle Electrique qui présentera deux sorties de résidence mêlant performances et nouvelles technologies sur le thème de la lumière.

 

EXPERIMENTA piloté par l’Atelier Arts Sciences

Logo_Atelier arts sciencesUn événement porté par l’Atelier Arts Sciences en partenariat avec La Casemate – Grenoble et présenté dans le cadre la Biennale Arts Sciences, Rencontres-i 2015 et de la Fête de la science.

L’Atelier Arts Sciences est une plateforme de recherche commune à l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences – Meylan et au CEA au croisement des mondes artistiques, scientifiques, technologiques et industriels. Il organise des résidences, temps de recherche collectifs sur un projet commun pour que chacun trouve des passerelles, établisse des territoires communs et se nourrisse mutuellement.

Ces résidences ont permis l’émergence de nouvelles idées, l’intégration de nouvelles technologies dans le spectacle vivant tout en dynamisant la créativité des chercheurs, amenant des innovations de rupture dans les domaines scientifiques et industriels – notamment par le développement d’usages innovants de nouvelles technologies.

Dans ce cadre sont nés de nombreux spectacles, expositions et dispositifs qui sont diffusés en France et dans le monde entier. Parmi ceux-ci, on peut citer Virus//Antivirus d’Annabelle Bonnery, Cinématique et XYZT, Les paysages abstraits d’Adrien Mondot, Aucun homme n’est une île de Fabrice Melquiot et Roland Auzet, Les Mécaniques Poétiques d’EZ3kiel, La Terza Luce de Michele Tadini, Bionic Orchestra 2.0 avec la Cie Organic Orchestra, etc.

L’Atelier Arts Sciences enrichit la création artistique, en particulier le spectacle vivant, d’une part et l’innovation et l’industrie d’autre part. Rassembler des artistes et des scientifiques sur un thème commun est une clef pour le futur, en particulier parce que cela permet de repenser les modèles économiques et organisationnels.

Par ailleurs, le travail de l’Atelier Arts Sciences auprès du public, via des actions tout à long de l’année ainsi que lors du salon EXPERIMENTA, permet de replacer la recherche, les innovations scientifiques et technologiques au cœur du débat citoyen.

commentaires

Exposition L'Art dans le Jeu Vidéo, l'inspiration Française.

Publié le 27 Septembre 2015 par Anaïs BERNARD dans exposit

Exposition L'Art dans le Jeu Vidéo, l'inspiration Française.

Du 25 septembre 2015 au 6 mars 2016, Art Ludique-Le Musée propose la première grande exposition au monde consacrée à l’Art dans le Jeu Vidéo.

 

A travers plus de 800 œuvres et installations spectaculaires, cette grande exposition va éblouir un large public transgénérationnel en le plongeant dans un parcours d’une incroyable diversité au cours duquel de magnifiques esquisses au crayon, aquarelles, peintures et sculptures traditionnelles et numériques ou encore tableaux animés révéleront la formidable virtuosité des artistes qui créent les jeux vidéo.

Jean- Jacques Launier, fondateur du musée et commissaire de l’exposition dit souvent qu’à ses yeux, le jeu vidéo incarne « l’Art Total » car il fait appel au dessin, à la peinture, à la sculpture, à la création d’univers entiers et de centaines de personnages par jeu, à la mise en scène, à l’animation, au scénario, à la musique, et bien sûr à la conception d’un mode de jeu destiné à transcender l’interactivité.

Initié ou néophyte, le public découvrira ainsi les œuvres majestueuses réalisées pour « dessiner les villes et cités », qu’elles soient contemporaines, médiévales ou imaginaires. On pourra même admirer Paris en 2084, ou bien s’immerger dans la capitale sous la Révolution française à travers une installation géante dans « réécrire l’Histoire ».

« L’invitation au voyage » entraînera les visiteurs vers de fabuleuses destinations, telles que des îles paradisiaques, la végétation tropicale foisonnante, les montagnes embrumées de l’Himalaya ou le désert mythique de l’Ouest américain.

« Imaginer de nouveaux héros et créatures » permettra aux visiteurs d’assister – depuis des dessins d’études jusqu’aux peintures et sculptures finales - à la conception de très nombreux personnages d’horizons multiples, parmi lesquels chevaliers, habitants de planètes lointaines, animaux mythologiques… et même les fameux Lapins Crétins qui amuseront beaucoup les plus jeunes !

« L’Hommage au 7ème Art » permettra d’apprécier la passerelle culturelle et artistique entre le cinéma et le jeu vidéo, à travers des études de décors et de lumière dignes de grands films noirs, de scènes d’actions « hollywoodiennes », ainsi que l’utilisation d’acteurs mondialement connus, tels Ellen Page ou Willem Dafoe, venus spécialement à Paris prêter leurs traits et leur personnalité aux artistes d’un studio de jeu vidéo français.

Les superbes aquarelles consacrées à la création de fées et d’elfes des forêts, les décors de légendes, les châteaux enchantés, ou encore l’installation-tableau d’une jeune princesse perdue dans les limbes et guidée par la lumière qui s’animera en permanence, constitueront certaines des œuvres fascinantes de « Magie, poésie, contes et féerie » qui raviront à nouveau les grands comme les plus petits.

commentaires

Un dimanche, une pin-up #146

Publié le 27 Septembre 2015 par Anaïs BERNARD dans un dimanche une pin-up

 Cammy (Street Fighter)

Cammy (Street Fighter)

commentaires

METAMORPHOSIS

Publié le 24 Septembre 2015 par Anaïs BERNARD dans exposit

METAMORPHOSIS

Quand nous acceptons nos métamorphoses intérieures, nous cessons d’être aveugles à l’immensité qui s’ouvre devant nous

Jean Monnet

Du samedi 26 septembre 15
Au samedi 16 janvier 16

Vernissage : samedi 26 septembre de 14h à 22h. Visites-ateliers : 21 et 25 novembre, 19 décembre de 15h à 16h.

 

Le Cube (France)

Du mardi au samedi de 12h-19h. Nocturnes mardis et jeudis jusque 21h

Tarif : Entrée libre

 

L’exposition Metamorphosis présente des œuvres visuelles fortes interrogeant les limites et transformations de la représentation du corps humain et de ses états d’âme à l’heure du numérique. Transformations, modifications d’un être en un autre, de son caractère et de sa forme, les œuvres présentées ici sont issues de différentes cultures visuelles. Elles se questionnent et se font écho dans un travail de composition, décomposition et recomposition.

Métamorphoses de l’image, métamorphoses dans l’image, celles des corps et des sentiments soumis à l’outil virtuel : c’est dans ses déformations, modifications et torsions que l’image tire sa matière et devient vivante. La vie n’est plus représentée à l’écran, elle est l’écran et trouve son rythme dans le regard du spectateur. Ces représentations apparaissent alors comme le miroir de nos âmes dont nos propres corps seraient le réceptacle.

 

AUTOUR DE MINUIT

Autour de Minuit est une société de production et distribution internationale de films d’animation créée en 2001 afin de développer et porter des projets novateurs sur la forme et impertinents sur le fond. Elle fait la part belle aux nouvelles technologies et à la création sonore. La société a produit ou coproduit près de 50 courts métrages dont les déjà classiques Obras, Flesh, Lonely Bones, La Bûche de Noël (Cartoon d’Or 2014) ou Logorama (Oscar 2010) et distribue près de 250 films d’animation et d’expérimentations digitales. Tout en continuant la production de courts métrages, et désormais de séries (Babioles sur Canal+, Jean-Michel Super Caribou sur FTV), la société développe également plusieurs projets de longs métrages, dont Le Yark (film d’animation famille d’après le livre de Bertrand Santini chez Grasset), Camarade Staline m’a sauvé la vie (documentaire animé de Kamila Kubiak et Olivier Patté) ou le projet hybride et déglingué MindMyGap du hollandais 

commentaires

némo: biennale internationale des arts numériques

Publié le 23 Septembre 2015 par Anaïs BERNARD dans festivals, evenement

Une belle nouveauté pour les arts numériques en Île-de-France :
Némo quitte son format de festival annuel, augmente sa durée et se transforme en Biennale internationale des arts numériques - Paris / Île-de-France, proposant art contemporain numérique, performances audiovisuelles ou relationnelles, spectacles vivants relevant de l’écriture numérique et musiques exploratoires.

La soirée d’ouverture aura lieu le 1er octobre 2015 au Trianon (Paris 18e). D’une durée de quatre mois, jusqu’au 31 janvier 2016, la biennale proposera de nombreux événements en partenariat avec près de trente lieux à Paris et en Île-de-France : le CENTQUATRE-Paris, dans le cadre d’une exposition d’art contemporain numérique de deux mois, mais aussi à la Philharmonie de Paris, à la Maison des arts de Créteil, à la Gaîté lyrique, à l’Avant Seine / Théâtre de Colombes, au Cube - Centre de création numérique à Issy-les-Moulineaux…

La grande thématique transversale de la Biennale 2015 sera « Prosopopées : quand les objets prennent vie » ; elle comportera également des sous-thématiques et de nombreux événements autonomes. Les lieux partenaires agiront comme co-curateurs de la Biennale ; ce qui n’exclut pas le recours à des curateurs associés.

Sa programmation intègrera des projets soutenus dans le cadre du Parcours d’accompagnement d’Arcadi Île-de-France. L’événement permettra également, outre sa programmation spécifique, de labelliser un certain nombre d’événements isolés et promouvoir une dynamique événementielle régionale forte pour ces disciplines émergentes et les initiatives d’acteurs locaux. Certaines questions importantes pourront ainsi être intégrées à la manifestation : la création d’un vrai marché pour l’art numérique, l’événementiel numérique et les installations numériques pérennes dans l’espace public, la rénovation de ces médias dits variables, la constitution d’un patrimoine numérique, etc.

commentaires

Genres et Arts // Genres en Arts

Publié le 22 Septembre 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

Genres et Arts // Genres en Arts

Près d’un demi-siècle après Mai 68 et la décennie 70 -révolution sexuelle, politique mais aussi culturelle- pendant laquelle des artistes de toutes disciplines se sont attelés à jouer sur les tabous et à les mettre au grand jour, que nous reste-t-il de cet héritage qui fonde notre modernité artistique ? Comment les artistes contemporains s’emparent-ils du corps physique, social et culturel et des questions qui l’accompagnent : « l’anormalité », le bizarre, le queer. Que disent les plasticiens, les performeurs, les cinéastes, les danseurs… de la place du corps, de la sexualité, du désir aujourd’hui ; que racontent-ils et comment ? 

Nous proposons de penser le domaine de l’art comme un espace politique où les rapports de domination se rejouent, et peuvent potentiellement être dénoués. Nous entendons nous interroger sur cette prise de parole par des artistes se faisant la voix de groupes minorisés, marginalisés, travaillant à écrire leur propre « histoire », individuelle et collective, contre une confiscation principalement mâle, blanche et hétérosexuelle. 

Genere vous propose de venir échanger autour de ces questions lors de conférences et tables rondes, du 23 au 25 septembre, à l'ENS de Lyon et hors les murs.

Inscirption gratuite et obligatoire sur :
https://docs.google.com/forms/d/1qd-L5Yl2a6slr5sM3HF_4UGP-wx0wB50BZnUcKUOfKc/viewform?c=0&w=1

.. et en prolongement de ces journées, nous vous proposons un atelier DragKing, samedi 26 septembre, de 13h à 19h, afin de mettre en pratique et montrer la diversité des démarches artistiques qui ont pour objet les corps. (https://www.facebook.com/events/1483064761994226/)

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 80 90 100 > >>