Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Performance dansée DUALI de SUGURO GOTO

Publié le 10 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD dans performance, evenement, artiste

Performance dansée DUALI de SUGURO GOTO

Le vendredi 24 octobre 14, à 20h30
Le Cube, Paris
Tarif : 5€ / Gratuit avec Pass Cube

 

Depuis plusieurs années maintenant, Le Cube accompagne l’artiste Suguru Goto dans son travail de recherche sur diverses technologies innovantes qu’il élabore dans ses spectacles :Corps augmenté et corps virtuel, diffusé en 2006 au Cube, puis L’homme transcendé diffusé en 2011.

Duali explore l’extension des potentialités dans la relation homme/machine. Cette performance exploite spécialement l’interaction entre le corps des interprètes, les images, les sons et la lumière, transformés en temps réel grâce aux BodySuit, systèmes interactifs d’interfaces gestuelles. Basé sur les concepts philosophique du dualisme*, les protagonistes interagissent les uns avec les autres, afin d’amener de nouveaux contextes. Ici, tout semble entrer en conflit pour finalement co-exister. Ces dualités d’idées se mesurent également dans les mélanges géographiques et culturels entre l’Asie et l’Europe.

 

WORKSHOP AVEC SUGURU GOTO
SAMEDI 25 OCTOBRE DE 14H À 17H
Tout niveau / Gratuit sur réservation au 01 58 88 3000

 

Ce workshop vous propose une rencontre avec Suguru Goto et une démonstration spéciale des BodySuit par les danseurs du spectacle. L’équipe de Duali vous immergera dans les coulisses de la création pour comprendre comment ont été conçues ses combinaisons innovantes. Vous pourrez voir et tester une nouvelle forme de danse augmentée, tout en échangeant sur l’interaction homme-machine.

Duali a reçu la Mention d’honneur Digital Musics and Sound Art du Prix Ars Electronica 2013. Remerciements : TranSonic Festival, Center for Art and Technology, TNUA.

 

Le dualisme se réfère à une vision de la relation matière-esprit fondée sur l’affirmation que les phénomènes mentaux possèdent des caractéristiques qui sortent du champ de la physique.

 

commentaires

Corps & perception de l'être

Publié le 9 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD dans appel a communications

Corps & perception de l'être

Corps et perception de l’être

 

Appel à contribution pour la première mise en ligne (février 2015) d'un nouveau site internet de critique et littérature française : www.nouvellefribourg.com

 

« La première chose qui s’offre à l’homme, quand il regarde, c’est son corps, c’est-à-dire une certaine portion de matière qui lui est propre. Mais pour comprendre ce qu’elle est, il faut qu’il la compare avec tout ce qui est au-dessus de lui, et tout ce qui est au-dessous, afin de reconnaître ses justes bornes. »

Blaise Pascal, Pensées (1669)

 

« Qu’est-ce qu’un corps ? », titre de l’exposition d’ouverture du Musée du Quai Branly de Paris (2007), pose à nouveau la question centrale amenée par la modernité poétique : mis en cause par les changements sociaux et historiques produits au cours du XXe  siècle, le statut du corps se situe en effet au cœur des préoccupations, aussi bien esthétiques qu’ontologiques, de tous les arts qui en ont fait un objet soigné et torturé, idéalisé et manipulé, géométrisé et sectionné, multiplié jusqu’à l’effacement. Le corps est devenu ainsi le siège même de l’expérimentation artistique.

Ce bouleversement relève d’ailleurs de l’irruption de la pensée phénoménologique en philosophie qui, en brisant le dualisme entre l’âme et le corps, a placé ce dernier au centre du rapport de l’individu au monde : « Mon corps, écrit Maurice Merleau-Ponty, est à la fois voyant et visible (...). Visible et mobile, mon corps est au nombre des choses, il est l’une d’elles, il est pris dans le tissu du monde».

Ainsi, le corps devient l’instrument d’un voyage kinesthésique dans l’espace du monde, de même que dans l’ « espace du dedans », pour le dire avec Henri Michaux. De plus, en tant que visible et voyant à la fois, il assume la charge d’être simultanément le sujet et l’objet d’une exploration de l’extérieur et de l’intérieur, la forme et l’outil pour être perçus et pour se concevoir ; il devient le lieu propice à un processus inépuisable de tensions dialectiques entre affirmation et rectification, entre identité et altérité, fabriqué tant par soi-même que par les autres. Comme le soutient Alain Corbin, « le corps est une fiction, un ensemble de représentations mentales, une image inconsciente qui s’élabore, se dissout, se reconstruit au fil de l’histoire du sujet », sous la médiation de l’expérience et du discours autour d’elle.

Or est-ce qu’on peut accepter la définition proposée par Umberto Eco, qui conçoit le corps comme une « œuvre ouverte » ?

Certes, le corps est une œuvre : une œuvre d’art en soi. Mais à quoi fait-il allusion l’adjectif “ouvert” ? La littérature et les arts figuratifs du XXe siècle nous offrent une image du corps sous le double signe de l’ouverture et de la finitude : ils nous ont montré qu’il s’agit d’un infini de pluralités.

Le corps se définit en particulier comme :

Hybride : à côté de la connotation symbolique d’hybridation, le corps se révèle effectivement hétérogène et, en tant que tel, en mesure de créer de nouvelles catégories à appliquer à la lecture d’un monde où elles se projettent ;

Fragmenté : le moi, dont le corps est signe, n’est pas que variable mais aussi fondamentalement pluriel, ce qui n’implique pas seulement une fluctuation dans la succession chronologique, mais aussi dans la synchronie de chaque instant ; on passe de la continuité dans le temps à la pluralité dans le présent ;

Défiguré : le corps perd son visage individuel en refusant toute imposition identitaire aprioristique ; néanmoins, le mouvement de déconstruction prélude à la tentative d’une recomposition plus vraie qui passe à travers une expérience de déséquilibre, de vertige, de vide.

En suivant ces trois substantifs clés de la réflexion littéraire et artistique – hybridation, fragmentation et défiguration – nous demandons ici de “travailler” sur le corps, sur ses images et ses représentations, et de le concevoir comme “l’objet d’un travail”, d’une “fabrication”. Le corps, matière et pensée, serait ainsi envisagé comme un champ d’investigation et d’expériences, comme le relais entre le geste et le mot, la vie et l’écriture.

Quels liens s’établissent alors entre le corps et l’expression dans le processus créateur ? De quelle manière le corps est-il mis en jeu dans la production artistique du XXe siècle ? Notre défi est aussi celui de mettre en relation arts figuratifs et littérature, étant donné la réflexion commune à ces deux domaines qui a caractérisé tout le XXe siècle. En fait, peintres et sculpteurs ébranlent les codes figuratifs de la tradition pour donner à leur tour cette image hybridée, fragmentée et défigurée du corps, et donc du moi, de l’homme moderne.

Nous proposons des pistes d’analyse :

-       Corps hybrides et hybridation de la forme : emprunts, combinatoire et mélanges vont redéfinir les relations entre composition, formes et figures.

-       Le corps entre représentation et défiguration.

-       Visages fragmentés et pluralité d’énonciation.

-       Le corps entre mouvement kinesthésique et immobilité physique.

-       Recherche d’une identité fixe ou acceptation et valorisation de la pluralité ? 

-       Mesurer, penser, maîtriser le temps et l’espace à travers le corps.

-       La perception : perçu et percepteur à la fois, le corps comme plaque sensible qui produit et reçoit des sensations. 

 

Calendrier :

Date limite pour la remise des propositions  : 

15 octobre 2014

Date limite pour le remise des contributions   :

15 décembre 2014 

Vous pouvez envoyer vos propositions de titre accompagnées de 10 lignes de projet et votre profil à l’adresse info@nouvellefribourg.com, avant le 15 octobre 2014. Le comité scientifique décidera dans les mois qui suivent et nous communiquerons ensuite les consignes éditoriales aux auteurs sélectionnés.

commentaires

Synesthésies sonores

Publié le 9 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD dans conférence

Synesthésies sonores
Du 16 octobre 2014 au 17 octobre 2014
Université du Luxembourg

Université du Luxembourg Campus Walferdange Bâtiment VI Salle 111

 

En tenant compte des propositions récentes de la sémiotique autour de la synesthésie et de la polysensorialité – et de leurs corrélats objectifs : le syncrétisme et la multimodalité –, ce colloque aura pour tâche l'exploration de leurs manifestations dans un domaine encore peu connu au sein de notre discipline : celui du son.

 

Afin d'approfondir les spécificités sémiotiques du son d'une manière relativement indépendante du canal sensoriel convoqué par sa substance de manifestation, nous proposons de l'étudier dans son rapport avec les autres modes du sensible.

 

Centrée sur un double objet, cette réflexion permettra de contribuer au développement d'une sémiotique du son et d'apporter des éléments nouveaux aux problématiques du syncrétisme et de la synesthésie. Plus largement, il s'agit de jeter une lumière sur la culture acoustique qui a rendu possible, à partir du XIXe siècle, l'émergence du paradigme musical condensé dans la formule Ut musica poesis, par opposition au traditionnel Ut pictura poesis. Programme provisoire

 

PROGRAMME PROVISOIRE

 

Jeudi 16 octobre 2014

14h-14h30 : Ouverture          

Marion COLAS-BLAISE et Veronica ESTAY STANGE

14h30-15h     

Bernard VOUILLOUX (Université  Paris-Sorbonne) : La sonorité des formes visuelles:  pour une sémiotique historique des modèles culturels.

15h-15h30     

Odile LEGUERN (Université Lumière-Lyon 2) : Le Silence du noir.

15h30-16h     

Denis BERTRAND (Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis) : La ligne et le son.

16h-16h20 Discussion           

16h20-16h30 Pause   

16h30-17h

Audrey MOUTAT (Université de Limoges) : La dégustation sonore des vins.

17h-17h30

Anne BEYAERT-GESLIN (Université Bordeaux-Montaigne) : Synesthésies sonores et immersion.

17h30-18h     

Sébastian THILTGES (Université du Luxembourg) : Silences synesthésiques.

18h-18h20 Discussion           

 

Vendredi 17 octobre 2014  

9h30-10h

Christian DOUMET (Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis) : «Études tableaux».    

10h-10h30

Intervention à confirmer.      

10h30-11h

Martine GROCCIA (Université Lumière-Lyon 2) : Regards croisés: Les apports de l’analyse musicologique à une élaboration d’une sémiotique des sons.

11h-11h20 Discussion           

11h20-11h30 Pause   

11h30-12h

Maria GiuliaDONDERO (Université de Liège) : Diagrammes visuels du son.

12h-12h30

Jean-François  BORDRON (Université de Limoges) : Les  paysages sonores et la question de l’énonciation.

12h30-12h45 Discussion       

12h45-13h Conclusions        

Marion COLAS-BLAISE et Veronica ESTAY STANGE

commentaires

DANIEL FRANKE exposé à ESPACE LOUNGE

Publié le 8 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD dans exposit, performance

© Daniel Franke, Unamed

© Daniel Franke, Unamed

Le Cube présente, du samedi 27 septembre 2014 au samedi 10 janvier 2015, dans son Espace Lounge, une sélection de vidéos réalisées par Daniel Franke, artiste, curator, directeur artistique de clips musicaux, et également fondateur du projet interdisciplinaire LEAP (Laboratoire pour les Arts numériques et la Performance), qui vise à initier le dialogue entre l’art, la science et la technologie.

 

Le travail de Daniel Franke remet en question notre compréhension du numérique, cherchant à présenter sa perception physique dans le champ de l’animation. Il transcende les pratiques classiques de l’animation en expression tangibles « du réel», factuelle et corporelles.

 

SÉLECTION VIDÉO

"Unnamed"
Comment créer une sculpture animée à partir des mouvements enregistrés d’une personne réelle ? C’est ce que présente cette vidéo à travers le travail subtil d’une danseuse.
-
De Daniel Franke et Cedric Kiefer / Production : Onformative, ChopChop / Musique : Machinefabriek “Kreukeltape”

"One minute Soundsculpture"
« Vous ne pourriez pas faire un clip vidéo plus réussi que l’interprétation de Daniel Franke du morceau One Minute de Ryoji Ikeda. Une fois que vous avez vu ce film, vous ne serez jamais en mesure d’écouter la piste à nouveau sans voir les images vidéo dans votre esprit. » Déclaration du jury, Oberhausen, 2011.

"Ghost City"
Extrait du show visuel de Thomas Azier.

"Hylas"
Extrait du show visuel de Thomas Azier.

"Durchsehen Exp. 01" (Documentation)
La sculpture vidéo Durchsehen, Exp. 01 (perspective augmentée) remplace la notion commune de la perspective et joue avec sa signification classique dans l’histoire de l’art. L‘œuvre d’art échappe au regard du spectateur, ou plutôt, les deux sont ici égaux.
-
De Daniel Franke et Markus Kison.

commentaires

*di*/zaïn #17

Publié le 7 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD dans conférence

*di*/zaïn #17
rendez-vous

*di*/zaïn #17

Identités numériques

Mardi 21 Octobre 2014 à 19h19
Pour tout savoir sur la mise en scène des identités numériques.
 
Les composantes qui s’agencent pour constituer notre identité numérique sont innombrables – coordonnées, commentaires, photos, etc. Ces fragments de données personnelles sont autant de traces plus ou moins visibles sur les réseaux. Les données disposent de nombreuses facettes et les enjeux de représentation y sont omniprésents.

La 10e soirée *di*/zaïn explorera la façon dont sont mises en scène les identités numériques. 5 intervenants présenteront des projets et des réflexions liés aux enjeux technologiques, sociétaux et artistiques de l’identité numérique.

Chaque mois, vous retrouverez les soirées *di*/zaïn, à la Gaîté Lyrique et sur le web, ponctuées par cinq temps forts :

création(s)
Benoît Drouillat reçoit 5 créateurs, invités à présenter leurs projets en temps limité autour de la thématique de la soirée

rebonds(s)
Marina Wainer s’entretient avec un invité de la saison précédente pour évoquer la suite des projets présentés

tendance(s)
Geoffrey Dorne dresse un tour d’horizon en images des sujets qui marquent l’actualité du design interactif

exploration(s)
Sylvia Frederiksson mobilise des étudiants en design, qui illustrent le thème de la soirée dans des mood boards élaborés en direct depuis le Centre de ressources

conversation(s)
Gayané Adourian, Élise Fraisse, Geoffrey Dorne et Nicolas Loubet orchestrent la conversation sur Twitter et Sharypic, où, tout au long de la soirée, le public est invité à réagir, poser des questions et publier des photos.

 

a propos de *di*/zaïn

Les soirées *di*/zaïn ont pour objectif de susciter des échanges entre designers, artistes, agences, entreprises, écoles et toute personne intéressée par le processus de création. Chaque créateur invité dispose de 10 minutes pour exposer en images et commenter un ou plusieurs de ses projets récents. Pendant les présentations, le public peut réagir en direct sur un mur de tweets. À la dernière minute de chaque intervention, une question du public est sélectionnée en live dans ce flux Twitter. À l’issue des présentations, une session de réseautage permet aux intervenants et au public d’échanger.

commentaires

APPEL À PROJETS "ANTHROPOLOGIES NUMÉRIQUES" 3E ÉDITION

Publié le 6 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD dans appel à projets

APPEL À PROJETS "ANTHROPOLOGIES NUMÉRIQUES" 3E ÉDITION

Date limite de remise des dossiers lundi 27 octobre 2014

 

Œuvres collectives, productions de groupes de recherche ou écritures individuelles, sont invitées à participer à cette sélection, dès lors que recherche, interdisciplinarité, interactivité sont prises en compte, qu’elles favorisent une expression nouvelle tant du réel que de l’imaginaire et utilisent les supports techniques en rapport avec ces recherches.

 

Téléchargez la fiche d'inscription (sur le lien ci-dessous)

 

Les fichiers et dossiers d’inscription sont à faire parvenir avant le lundi 27 octobre à l’adresse suivante : lesecransdelaliberte@gmail.com

Les éléments audiovisuels (films, webdocu, installations, espaces sonores déjà réalisés ou en cours de réalisation…) sont à envoyer sous forme d’URL (viméo, youtube, dailymotion) avant le lundi 27 octobre 2014 à l’adresse suivante : lesecransdelaliberte@gmail.com.

 

La sélection définitive sera communiquée à partir du 20 décembre 2014.

 

Le comité de sélection :

Carine Le Malet : Responsable de la programmation artistique au Cube

Jacques Lombard : Anthropologue et cinéaste, directeur de recherche honoraire à l'IRD

Julie Peghini : Anthropologue, Maître de conférences, CEMTI, Université de Vincennes Saint Denis Paris 8

Gilles Remillet : Anthropologue et cinéaste, Maître de conférences, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Nadine Wanono : Anthropologue et cinéaste, chercheur à l’Institut des Mondes africains.

 

La sélection des projets sera présentée dans le cadre de la manifestation "Anthropologies numériques / 3ème édition", organisée par Les Écrans de le Liberté en partenariat avec Le Cube, du jeudi 12 au samedi 14 mars 2015.

commentaires

Toque, des dessous avec capteurs intégrés et lumineux.

Publié le 5 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD dans actualite

Toque, des dessous avec capteurs intégrés et lumineux.

Aujourd'hui, tout le monde est occupé et les gens sont de plus en plus multi-tâches afin de gagner du temps. Cependant, certains moments ne doivent pas être précipitée. Il ya des moments d'intimité qui doivent être appréciées comme un pique-nique en famille, sortir avec des amis et avoir des relations sexuelles. Aline Darc Piculo dos Santos, 22 ans, crée Toque dans le but de relier les couples pendant les moments intimes. Toque est un mot portugais pour le toucher. Il s'agit d'une lingerie avec un capteur micro de contact qui s'allume quand quelqu'un le touche. Il existe trois modèles différents pour les différents types de femmes pris dans différents types de tissus tels que le satin, dentelle et lycra. A quand le modèle masculin ?

 

Ce projet c’est vu attribué le prix Lelo’s undesign global awards dans la catégorie « Mode & Accessoires ». Depuis 2003, le créateur de la marque suédoise LELO a transformé l'industrie de la mode en vie intime, et avec elle, la perception de masseurs sensuels »peuples. En appliquant seulement les plus hauts standards de l'innovation, la qualité et le design de chaque élément dans leur portefeuille, les produits LELO contribuent à créer des liens plus étroits entre les couples, et permettent aux individus de vivre plus sensuellement leur vie affective.

La technologie est développée pour responsabiliser et nous unifier. Mais c'est faire exactement le contraire. Il est temps de se rapprocher à nouveau.

Miroslav slave, PDG de LELO

commentaires

Un dimanche, une pin-up #

Publié le 5 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD

Serah Farron (Final Fantasy XIII-2)

Serah Farron (Final Fantasy XIII-2)

commentaires

Megarave-Metarave, by Kunsthaus Langenthal

Publié le 4 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD dans exposit

 Megarave-Metarave, by Kunsthaus Langenthal

Megarave

Kunsthaus Langenthal, Suisse

28 Août - 16 Novembre 2014
Constant Dullaart est inclus dans une exposition de groupe qui relie les idéalismes de la culture rave du début du World Wide Web.

 

Cela fait vingt ans, depuis les grands jours des megaraves Gugelmann à Roggwil, près de Langenthal. C'était aussi en 1994 que Netscape Navigator 1.0 est venu sur le marché et ce qui était alors le nouveau World Wide Web a commencé à devenir populaire. La prise de ce regard en arrière comme point de départ, les offres "Megarave-Metarave" avec des réponses artistiques à l'esthétique, les questions sociales, économiques et politiques posés par la vie numérique et considère les traces historiques des promesses futuristes de la culture rave et le début du web.

L'exposition s'inscrit dans le cadre du projet de coopération Megarave-Metarave par Kunsthaus Langenthal et  WallRiss  Fribourg.

 

Artistes au Kunsthaus Langenthal:

Kari Altmann, Alan Bogana, Adam Cruces, Aleksandra Domanovic, Constant Dullaart , etoy.CORPORATION, Nicolas Fernandez, Daniel Keller, Olia Lialina / Dragan Espenschied, Vince Mckelvie, Lorna Mills, MSHR, Lauris Paulus, Nicolas Sassoon, Station de Rose, Rudolf Steiner, Jan Vorisek, Hannah Weinberger, Giselle Zatonyl & X-Mix, Rave Flyers, Barbara Strebel / THEswissTHING

 

Publication

Avec les contributions des artistes Kari Altmann, Olia Lialina / Dragan Espenschied, Metahaven und MSHR et textes par Nicolas Brulhart, Melanie Bühler, Yann Chateigné, Domenico Quaranta, Sadie Plant, une entrevue avec Mirosch Gerber et vues d'installation des expositions. Conception graphique: Huber / Sterzinger. Les presses du réel, 120 pages, E / d / f.

commentaires

Solaris, contrôler deux liquides par nos neurones.

Publié le 3 Octobre 2014 par Anaïs BERNARD dans artiste

Solaris, contrôler deux liquides par nos neurones.

L'homme a fait la connaissance d'autres mondes, d'autres civilisations, ne sachant pas complètement ses propres peaux, ruelles, puits, bloquée portes sombres. S. Lem "Solaris"

 

Le projet Solaris, en référence au film de science-fiction du même nom, est une installation interactive qui envoie des signaux neuronaux à un aimant de moteur incorporé à l'intérieur de la piscine, ce qui permet au cerveau de contrôler le mouvement du liquide. Ce dispositif expérimental a été pensé et réalisé par le collectif : ADAV :, l'artiste et scientifique  Julia Borovaya , l’ ingénieur en robotique Edward Rakhmanov et le professeur de neurophysiologie  Alexander Kaplan. Le but, construire une piscine pouvant conduire un champ magnétique par des ondes cérébrales humaines pour contrôler deux  liquides en système diphasique. En raison de liquide en mouvement et des modifications de leurs surfaces, nous visualisons les processus uniques du cerveau humain. Le spectateur porte sur l'interface neuro Emotif Epoc, le dispositif calcule l’activité du cerveau et envoie des informations à la machine de l'installation. Pour la phase test,  des gens de différentes tranches d’âge, des groupes sociaux et des domaines professionnels différents ont été invités à vivre l’expérience. Les résultats des tests ont confirmé que l'activité du cerveau et l'humeur de l'individu à réfléchir sur le caractère dynamique et de liquides mouvements dans le domaine. L’objet réagit par ​​les changements d'émotion et de nervosité. Les individus qui ont passé le plus de temps en interaction avec le dispositif ont réussi à influencer la dynamique et la direction des liquides par rapport à leur niveau de conscience. Nous révélons également que l'installation visualise le tempérament de la personne. 

commentaires
<< < 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 120 130 140 150 160 170 180 190 > >>