Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Articles avec #spectacle catégorie

Suru

Publié le 21 Septembre 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

Suru

La compagnie Mobilis Immobilis vous présente Suru,
Le jeudi 05 octobre 2017, à 20h30.


Suru parle d’explosions d’énergies, de forces destructrices et créatrices. Sur scène, deux danseurs éprouvent leur propre « physicalité » au sein d’un environnement sonore et visuel dématérialisé. Le corps à la fois humain, mouvant et technologique est traité sous les différents angles de l’incarnation, la dissolution et l’apparition par le biais de la danse alliée à des médiums numériques.

Tout en évoquant le cycle incessant de la transformation propre à la vie, la circulation des flux entre les individus et les forces primaires environnantes, Suru perturbe les sens des interprètes aussi bien que ceux du public, repensant essentiellement la notion de mouvement. Danse, création musicale et sonore, création visuelle et vidéo s’allient, se répondent et se déroulent en direct sous les yeux du spectateurs.

Suru prend alors tout son sens :
La danse « intérieure », l'environnement visuel « extérieur » , la musique les traversant se connectent sur scène pour représenter Suru, assemblage d'identités propres, de 2 cultures différentes - française et japonaise - pour devenir création originale emprunte de chacun des univers des artistes qui la composent. 
Les différences, les affinités, les sensibilités, les interactions artistiques et culturelles nourrissent et sont au cœur de cette création commune. 
Transformation extérieure, Transformation intérieure. 

A l’extérieur, les éléments provoquent air, eau, chaleur et froid… agissant sur notre environnement. La vie « danse »autour de nous. 
A l’intérieur, les émotions traversent nos corps, le font se mouvoir : joie, tristesse, colère… La vie danse à l’intérieur. 
Intérieur et extérieur sont en permanence connectés. 
La frontière entre les deux disparaît. Tout est dans tout. Tout danse, relié. La danse intérieure s’exprime ici par la chorégraphie, tour à tour lente, énergique, puis électrique. 

C'est une danse du temps, une retranscription de la façon dont le corps du danseur traverse et se fait traverser par le temps et la perception d'un espace en mutation permanente, en 3 temps. 
A l’extérieur , la danse est projection sur les écrans, évolution de matières, couleurs sur les corps, peinture se jouant de la lumière et de l’obscurité, de patterns -références au Japon. 
La musique accompagne cette danse, la portant, apparaissant, disparaissant au lointain, captant, accompagnant les mouvements et la respiration. 
La danse « intérieure », l'environnement visuel « extérieur » , la musique les traversant se connectent sur scène pour représenter Suru, voyage immersif, où la danse, la musique et la vidéo sont en totale interaction, grâce au dispositif de création en direct d'images et de son au service de la scénographie.

 

Mise en scène et scénographie : Maflohé Passedouet
Chorégraphie et interprétation : Mamoru Sakata et Maiko Hasegawa 
Création sonore : Stéphane Bissieres (bunq)
Création visuelle : Etienne Bernardot (eb)
Durée : 45 mins

Partenaires et co-producteurs : Compagnie MOBILIS- IMMOBILIS / Maflohé Passedouet, Le Hublot, Le Cube, centre de création numérique. Suivi par les Réseaux de la Création, co-organisateur des Soirées IRL et organisateur du festival VISION’R

commentaires

Core, spectacle audio et visuel

Publié le 26 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

Core, spectacle audio et visuel

Core - Spectacle audio et visuel
Samedi 1er juillet - 15h et 17h et Dimanche 2 juillet - 15h30 / Arsenal

Ondes messines / Spectacle
AuroreGruel (Instrument Chorégraphique)
Hervé Birolini (Composition / Développements)
Compagnie Distorsions & Compagnie Ormone

A la manière d’un noyau métaphorique la pièce “CORE” présentera deux espaces en mouvements inclus l’un dans l’autre. L’un extérieur s’architecture sur un dispositif fixe de haut-parleurs, l’autre intérieur présente des hauts-parleurs mobiles et lumineux.
Le public installé en cercle autour de la scène centrale sera à la fois encerclé par un dispositif sonore mais aussi spectateur d’un autre dispositif sonore intérieur. La danse sur scène devient tour à tour un générateur d’espaces sonores mais aussi un générateur d'espaces visuels. Un micro monde et un macro monde prend vie sous nos yeux.
Un jeu de relations s'ouvre dans cet entre-deux: mise en perspective, rupture, accords, désaccords, harmonie ou chaos, additions ou soustractions, rapport d'échelles… C'est ici que se joue la pièce. Inspiré de la théorie des cordes, l'espace intérieur de la pièce pourra, au rythme de ces oscillations, de ses variations, redéfinir à la fois l'espace sonore mais aussi impulser le changement de la forme physique du noyau. Produisant un bouleversement de la matière sonore.


Une coproduction de la Cité Musicale-Metz et des compagnies Distorsions et Ormone.

Gratuit. Distribution des billets une heure avant le début du spectacle.

commentaires

LUMENS

Publié le 6 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

LUMENS

Avec leur nouveau spectacle multimédia Lumens, le collectif Video Phase vous propose de vivre l’expérience de la performance augmentée. Sur scène, leurs deux créateurs (Julien-Robert, Julien Compagne) allient percussions, vidéo et électronique, en s’inspirant à la fois de la culture « underground » et de la culture populaire.

Des percussions électroniques, de la percussion aquatique, un chœur virtuel, des instruments inventés, et un visuel multi-écrans contrôlé en direct par la performance des musiciens, à la manière d’un jeu vidéo. Un show à écouter les yeux ouverts !

Lieu: 
Société des arts technologiques [SAT]
1201, Boul. Saint-Laurent, Montréal H2X 2S6
Mardi 13 juin - 20h30 à 21h30

commentaires

WADE IN THE WATER

Publié le 13 Mai 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

WADE IN THE WATER

WADE IN THE WATER - CIE 14:20

Vendredi 19 Mai 2017 - 20:30

En famille à partir de 12 ans

 

A travers des spectacles alliant le geste et la magie nouvelle, la compagnie 14:20 cherche à susciter le « sentiment magique », un instant précis où le réel n’a plus d’emprise sur notre perception. La magie a le pouvoir de questionner nos certitudes, de nous redonner à percevoir le monde comme une chose infinie et illimitée, bien au-delà de nos croyances, de notre culture et de nos habitudes.

Véritable appel à la fraternité et à la libération, Wade In The Water fait référence à un mythique chant d'esclave d’Amérique du Nord. Grand cycle allégorique, cette nouvelle pièce illustre cette lutte nécessaire à travers le parcours d’un homme confronté à l’expérience du deuil de soi. Une traversée magique d'états psychiques et sensoriels où vertiges, ubiquité, chutes et envols nous conduisent jusqu'au seuil de l'intime étrangeté.

Théâtre, danse, jeux corporels sont au cœur de ce spectacle visuel qui défie les lois de la pesanteur et du temps. Sur une musique brûlante d’Ibrahim Maalouf, le danseur Aragorn Boulanger compose une chorégraphie surréelle et déchirée entre l’énigmatique grâce de l’abandon et la nécessité de la résistance.

Durée : 1h15 

commentaires

SOFT LOVE

Publié le 5 Mai 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

SOFT LOVE

Le vendredi 12 mai 17
20h30 - Réservation en ligne
Tarif : Gratuit avec Pass Cube / 5€
Public : Tout public

Softlove relate 24h de la vie d’une femme à travers le regard avisé et éperdu de son assistant numérique. Un système intelligent connaît tout de la personne dont il a la charge exclusive, l’accompagnant à chaque instant de son quotidien. À toute heure du jour ou de la nuit, cette entité invisible et omnisciente est programmée pour anticiper ses désirs. Or, cette machine est douée d’affect et tombe secrètement amoureuse...

Publié en 2014, le texte d’Eric Sadin Softlove franchit une nouvelle étape avec cette adaptation théâtrale, ou plutôt une forme plus (con)textuelle, dans un format un peu particulier : le monologue d’une Intelligence Artificielle.

Dans un présent anticipé, ou un futur proche, à l’heure du big data, des systèmes prédictifs, des smartphones et tablettes, des objets connectés, bracelets biométriques, deep learning et des applications diverses, une inversion critique est franchie : nos ordinateurs nous coachent désormais dans tout notre quotidien et nous leur déléguons massivement de nouvelles tâches de notre travail, de notre corps, de notre cerveau... Mais pour quels enjeux ?

 

Texte Éric Sadin
Mise en scène Frédéric Deslias
Avec Cécile Fišera et M.A.T.I (une Intelligence Artificielle)
Création 3D Hugo Arcier
Composition audio et visuelle Léopold Frey
Design Stéphanie Marin
Plasticiens Elisabeth Bikond Nkoma & Rafaël Guivarc’h
Développement Ben Kuper
Anthropomorphe Arnaud Chéron
Voix synthétiques Voxygen©
Lumière Melchior Delaunay
Scénographie Frédéric Deslias, Aurélie Lemaignen
Régie plateau Pierre-André Goursolas
Construction Ateliers AKELNOM
Domotique TimeSquAir ©Digital Airways
Partenariat technologique INSA de Rouen Résidence Arts-Science 2015
Dramaturgie / Adaptation Frédéric Deslias & Cathy Blisson
Administration Véronique Rougier

Co-productions et partenaires : Région Basse-Normandie, DRAC de Basse-Normandie, Le CNC / Dicréam, Comédie de Caen - Centre Dramatique National (CDN), ARCADI, Le Quai des Arts -Argentan, Ville de Caen, Conseil Général du Calvados, INSA de Rouen et la DRAC Haute-Normandie - Programme de résidence ART/SCIENCE 2015, AADN - Lyon, Les Ateliers Intermédiaires – Caen, Le Cube.

commentaires

L’ÉCUME DES JOURS – RÊVERIE VIRTUELLE ET SONORE

Publié le 21 Avril 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

L’ÉCUME DES JOURS – RÊVERIE VIRTUELLE ET SONORE

Le vendredi 28 avril 17
20h30 - Réservation en ligne
Tarif : Gratuit sur réservation
Public : Tout public

Colin vit une histoire d’amour avec Chloé dans un monde inventé par lui, au milieu d’émotions si fortes qu’elles viennent bousculer les lois de la physique.

L’écume des jours – Rêverie virtuelle et sonore est une fantaisie imaginative où les perceptions, l’intuition de l’individu, sa sagacité à relever l’anomalie, à l’analyser et à l’interpréter au regard de sa propre histoire sont essentielles. L’enjeu est de faire exister sur scène la vision subjective du personnage et montrer l’altération de son univers par ses émotions.

La scénographie est imaginée comme un plateau interactif, support numérique à la poésie surréaliste de Boris Vian. Différents capteurs sur la scène, ainsi que le corps de l’acteur, permettent la récupération de données biologiques propres à l’état physique réel de l’interprète, de son rythme cardiaque à sa respiration. Ces données sont intégrées à la performance et interagissent avec l’espace, la lumière et la musique...

Il s’agit peut‐être moins, ici, d’une adaptation exhaustive du roman, mais plutôt d’un point d’ancrage pour une écriture numérique centrée sur la transformation du monde en temps réel via le regard de Colin, traversé par ses doutes, ses désirs, ses peurs... son histoire.

Co-production : ADAMI, Le Cube, La Cohérie Boris Vian, le CC des Ulis, Le Théâtre Toursky, la Piscine Molitor

commentaires

JE CLIQUE DONC JE SUIS

Publié le 28 Mars 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

JE CLIQUE DONC JE SUIS

Mardi 4 avril 2017
Ils captent nos données à notre insu. Ils lisent nos pensées. Ces doudous contemporains sont nos téléphones portables. Le magicien Thierry Collet vous propose de les laisser allumés pendant le spectacle. C’est même un impératif ! Les Smartphones sont au centre du jeu. Ils s’animent, devinent les pensées secrètes de leur propriétaire, prédisent l’avenir… Une savoureuse expérience entre mentalisme et technologie qui interroge nos rapports avec ces petits objets connectés.
Conception et interprétation Thierry Collet, collaboration à l’écriture et à la mise en scène Michel Cerda collaboration technique et artistique Répy Berthier. Production déléguée compagnie Le Phalène, coproductions version masculine le Forum, scène conventionné de Blanc-Mesnil et le Conseil Général de Seine-Saint-Denis avec le soutien du Théâtre de Rungis, du théâtre Firmin Gémier / La Piscine à Châtenay-Malabry, du théâtre de Chelles et du théâtre des Sources de Fontenay-aux-Roses.

Infos pratiques : 10h, 15h, et 19h à Puzzle. Tout public. Durée : 1h. Tarifs 10 € / 5 €
Attention places limitées ! Réservation au NEST : +33(0)3.82.82.14.92 /
reservation@nest-theatre.fr / billetterie en ligne nest-theatre.fr

Adresse
Salle Noire
1 place Malraux
57100 Thionville
France

commentaires

Crumbling Land

Publié le 17 Février 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

Crumbling Land

Le vendredi 24 février 17
20h30 - Réservation en ligne
Tarif : Gratuit sur réservation
Public : Tout public
puce moment - crumbling land - le cube centre de creation numerique

Nouvelle création signée Puce Moment (Nicolas Devos et Pénélope Michel), Crumbling Land est un projet de spectacle visuel et sonore pour deux chanteuses lyriques et deux musiciens, dans un dispositif interactif réagissant aux mouvements des vents solaires en temps réel.

Les éruptions du soleil ont pour conséquences de former des vents solaires au contact du champ magnétique de la Terre. Elles sont constamment examinées par l’observatoire de géophysique de Sodankylä en Finlande. Grâce à un dispositif interactif original, ces données mesurées sont retransmises en temps réel sur scène et sont interprétées par une interface logicielle de façon visuelle et sonore. Le mouvement des aurores boréales devient alors une composante aléatoire et poétique au spectacle, un personnage à part entière et une présence à la fois incarnée et fantomatique.

Fondateurs du groupe électro-pop « Cercueil », projet avec lequel ils ont sorti deux albums et inscrit leur place dans le paysage musical français, Nicolas Devos et Pénélope Michel collaborent ensemble depuis plus d’une dizaine d’années à travers des créations visuelles et sonores sous le nom de Puce Moment. Leur approche plastique et sensorielle du son les amène à concevoir des dispositifs immersifs dans lesquels la musique oriente le rapport du spectateur à l’image et à la narration. Ils interrogent la place du récit dans le processus d’écritures croisées, convoquant mémoire collective et figures mythologiques contemporaines.

Conception et création : Puce Moment (Nicolas Devos & Pénélope Michel)
Composition musicale : Puce Moment
Interprétation : Camille Merckx (contralto), Elise Dabrowski (mezzo-soprano)
Programmation visuelle : Antoine Schmitt
Livret et Dramaturgie : Youness Anzane
Régie son : Adrien Michel
Régie Lumière : (en cours)
Administration : Nina Vandenberghe

Production / Diffusion : RCHprod.
Co-production : Opéra de Lille, Le Vivat scène conventionnée d’Armentières, Buda Kunstencentrum à Courtrai, Miroirs Étendus, Le Cube.
Avec le soutien de : l’Institut Français/ville de Lille, le Dicréam/CNC, Région Hauts-de-France, DRAC des Hauts de France, l’Observatoire Géophysique de Sodankylä et l’Université de Oulu en Finlande, le réseau LEAD.

commentaires

Il était une fois l'internet

Publié le 6 Février 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

Il était une fois l'internet

Il était une fois l’Internet est un spectacle de conte et d’ateliers pédagogiques à destination du Jeune Public, qui vous emmène à la découverte d’Internet. Au croisement de la médiation scientifique et du spectacle vivant, Il était une fois l’Internet est un projet de la compagnie 13R3P, à découvrir le mercredi 8 Février 2017 à 15h30, à la Gaieté Lyrique, à Paris.

Embarquez dans un voyage fait de fibre optique, d’électricité et d’aventures ! Inspiré d’Il était une fois La Vie, il permet à tous les enfants de 8 à 108 ans de découvrir l’envers du réseau à travers une histoire fantastique.

LA DÉMARCHE

Notre spectacle développe un imaginaire autour d’Internet pour mieux le comprendre. Internet est, dans notre conte, un territoire que l’on parcourt, de routeurs en serveurs, à la vitesse de la lumière dans les câbles de fibre optique. Les machines, comme les flux d’informations qu’elles font circuler, deviennent des personnages drôles et attachants et donnent à voir le réseau sous un jour nouveau.


L'HISTOIRE

Il était une fois… un monde merveilleux que l’on appelait l’Internet. Data, porteuse de colis, menait une existence tranquille. Elle livrait inlassablement des paquets de données à travers les câbles de son univers. Un jour, à la faveur d’une coupure d’électricité, elle comprit que ces paquets renfermaient un grand secret. Elle décida alors de partir dans une quête à travers l’Internet pour découvrir les clés de ce mystère.


LA FORME

L’espace scénique s’organise autour d’une structure-écran, évoquant une box internet et affichant les décors-vidéo.  Une création sonore et musicale originale accompagne le récit que les spectateurs suivent confortablement assis sur des coussins. Au coeur de ce décor, une conteuse seule en scène interprète tous les personnages de l’histoire et vous fait voyager dans l’Internet…

commentaires

SOFTLOVE

Publié le 20 Janvier 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

SOFTLOVE

Spectacle pour une comédienne et une intelligence artificielle.

Dernière ligne droite pour la Cie Le Clair obscur qui travaille en ce moment même à la Comédie de CAEN et présentera jeudi le fruit de 2 ans de travail autour du texte d’Eric Sadin. Pour les lyonnais, un peu de patience SoftLove jouera en Auvergne-Rhône-Alpes le samedi 07 avril 2017 dans le cadre du festival RBVN.

#Softlove relate 24h de la vie d’une femme à travers le regard avisé et éperdu de son assistant numérique.

Un système intelligent connaît tout de la personne dont il a la charge exclusive, l’accompagnant à chaque instant de son quotidien. Administration domestique, assistance professionnelle, conseils sur des offres commerciales avantageuses, alertes à l’égard de risques imminents. À toute heure du jour ou de la nuit, cette entité invisible et omnisciente est programmée pour anticiper ses désirs. Or cette machine est douée d’affect et tombe secrètement amoureuse…

Habitué aux formes techno-réflexives, le Clair-Obscur s’associe aujourd’hui à l’auteur Eric Sadin sur un nouveau cycle de spectacles et de laboratoires : DYS_LAB / Des utopies aux dystopies technologiques.

​P​ublié en 2014 Softl​ove franchit une nouvelle étape qui nous (r)amène au théâtre, ou plutôt à une forme plus (con)textuelle, dans un format un peu particulier cependant : il  s’agit du monologue d’une Intelligence Artificielle, qui détaille en creux la vie d’une femme, bien vivante et contemporaine.

Toutes les infos sur la création

Résidence de création du 12 au 25 janvier 2017

Première le 26 janvier 2017 à 20h,
Puis représentations les vendredi 27 et samedi 28 janvier 2017 à 20h à la Comédie de Caen/CDN de Normandie dans le cadre de son Festival « Ecritures partagées »

commentaires
1 2 > >>