Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Exposition: L’ombre d’un doute

Publié le 30 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans exposit

Exposition: L’ombre d’un doute

L’ombre d’un doute : exposition personnelle Djeff, à Bagnols-sur-cèze

Du 5 mai au 25 mai 2015,
Centre d’art rhodanien Saint-­Maur,
Bagnols-sur­-Cèze.

 

Communément perçue comme le souvenir d’un passage qui imprime l’espace de manière temporaire, l’ombre associée au doute laisse suggérer que cette empreinte devienne indélébile. L’artiste contemporain Djeff choisit d’explorer ses interrogations, à travers 3 pièces représentatives de son travail où le spectateur est impliqué, convié à vivre une expérience sensorielle et immersives. Voyage immobile (Travelscope, 2006-2015), présence invisible (Breeze, 2007), obsolence programmée (Black Widow, 2012)

 

Horaire : 10h-12h et 15h-19h tous les jours, sauf dimanches et jours fériés.

commentaires

Rencontres sur l'interactivité dans le spectacle vivant

Publié le 29 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

Rencontres sur l'interactivité dans le spectacle vivant

Rencontres sur l'interactivité dans le spectacle vivant

Mercredi 29 Avril 2015 à 14h

Quelles technologies, quel financement, quelles œuvres pour le spectacle vivant interactif ?

Découvrez:

  • des technologies innovantes déjà développées et réutilisables pour de futures créations
  • des exemples de montage financier et artistique

Echangez :

  • avec les structures porteuses de ces technologies
  • avec les intervenants des tables rondes (SACD, DICREAM, mécène, auteurs)
  • avec les auteurs, artistes et institutions présents dans le public

Créez :

  • des collaborations
  • des pistes pour vos œuvres à venir

Programme :

14h – 17h30, Plateau média :
Pitchs et speed dating des technologies

17h30 – 19h30, Auditorium :

Tables rondes : montages financiers et artistiques

Livestream des rencontres de 14h15 à 15h45 puis de 17h30 à 19h30

commentaires

ARTISTES 
ET SCIENTIFIQUES, AU CODE À COUDE

Publié le 29 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

ARTISTES 
ET SCIENTIFIQUES, AU CODE À COUDE

Séminaire le 6 mai 2015, de 9h30 à 18h, autour du partenariat, de la collaboration, de la co-création, de la coproduction, de la résidence, du groupe artistique... Autant de termes qui caractérisent les rapports entre les différents intervenants de l’art contemporain qui recourt aux théories scientifiques ou aux technologies du numérique. Pourtant, le cadre est souvent flou et les relations plus consensuelles que contractuelles. Le moteur est la motivation, avec le désir d’avancer ou de mener à terme, ensemble, un projet valorisant. Il n’y a pas besoin de cadre pour l’envie.

Mais un tel projet est nécessairement de grande ampleur. Sur la durée, la participation et le degré d’implication sont instables et peuvent se déséquilibrer. Les temps et les échéances diffèrent. Le vocabulaire et la perception du rendu divergent tandis que les rôles et les droits d’auteur se mélangent. Les ambitions et les difficultés s’amplifient. Il faut un cadre pour la réussite.

Et c’est ce cadre méthodologique, humain et juridique qui sera présenté dans ce séminaire organisé autour de retours d’expérience multiples, que ce soit au niveau de la conception, que de la production.


Intervenants :

Anne Caldin : Responsable du Service Culture et Patrimoine et de la section Image-Etudes. INSA de Rouen
.
Jean-Marc Chomaz : Chercheur et artiste, co-fondateur du collectif d’artistes LABOFACTORY, co-fondateur de La Diagonale Paris Saclay. Laboratoire LADHYX /CNRS. Ecole Polytechnique.
Olga Kisseleva : artiste et chercheure. Institut ACTE / CNRS, ligne de recherche Art et sciences. Université Paris 1. 
Carine Le Malet : Responsable de la programmation artistique, Le Cube.
Claire Leroux : directrice de l’exploratoire ARNUM. ESIEA. Membre de l’Association Internationale des critiques d’art.
Nicolas Rosette : Directeur-adjoint du théâtre Les Ateliers (Lyon), Directeur du Développement et de la Recherche du TNG, CDN de Lyon, Président de Gamelab Agency et curateur.

-------
Séminaire conçu et animé par Claire Leroux, en partenariat avec Le Cube

commentaires

LE FESTIVAL TRACE(S), #3 ÉDITION

Publié le 28 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans festivals

LE FESTIVAL TRACE(S), #3 ÉDITION

LE FESTIVAL TRACE(S) 2015, UNE 3ème ÉDITION INCONTOURNABLE,
DU 5 AU 31 MAI 2015

 

La ville de Bagnols-sur-Cèze et la communauté d’agglomération du Gard rhodanien annoncent la 3e édition du festival Trace(s), festival  dédié aux arts numériques et visuels et qui aura lieu du 5 au 31 mai 2015.

Le festival Trace(s) propose une immersion d’un mois dans le monde des cultures digitales. Désormais reconnu comme un incontournable de la discipline puisque sa fréquentation a plus que doublé en deux ans, il est attendu non seulement par les connaisseurs mais aussi par un public qui prend plaisir à découvrir de nouvelles formes d’art contemporain.

 

L’édition 2015 se formulera autour de 2 lieux d’exposition :

– La Chartreuse de la Valbonne accueillera des artistes nationaux (Scénocosme, Chevalvert,  Avoka…),  et internationaux (John Sanborn, collectif Void, Sabato Visconti), qui questionnent la relation de l’homme au silence, aux sons. Ainsi, l’ancien monastère résonnera de nouveaux silences numériques et autres créations ;

– Le centre d’art rhodanien Saint-Maur de Bagnols-sur-Cèze sera confié à l’artiste Djeff pour une exposition personnelle.

 

Une série de rencontres, d’ateliers et d’animations peaufineront la programmation.

Le festival Trace(s) ce sera aussi la présentation d’œuvres, d’installations, de vidéos, d’expérimentations, des soirées… L’effervescence de la créativité numérique se donne rendez-vous sur le territoire rhodanien en mai prochain.

 

commentaires

L’ART ET LE NUMÉRIQUE EN RÉSONANCE 2/3 : RÉ-ÉMERGENCE

Publié le 27 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans exposit

Flavien THÉRY, "Black Hole", 2015, Installation lumineuse PVC, plexiglas, bois, 2 écrans LCD 42" modifiés, lecteur multimédia, 62 x 102,5 x 30 cm, Courtesy de l’artiste

Flavien THÉRY, "Black Hole", 2015, Installation lumineuse PVC, plexiglas, bois, 2 écrans LCD 42" modifiés, lecteur multimédia, 62 x 102,5 x 30 cm, Courtesy de l’artiste

EXPOSITION

L’ART ET LE NUMÉRIQUE EN RÉSONANCE 2/3 : RÉ-ÉMERGENCE

DU 5 MAI AU 4 JUILLET 2015
 
VERNISSAGE LE LUNDI 4 MAI 2015 À PARTIR DE 18H

Commissaire en résidence : Dominique Moulon

Artistes : Cory Arcangel, Elias Crespin, Caroline Delieutraz, Pascal Dombis, Benjamin Gaulon, Pascal Haudressy, ORLAN, Jacques Perconte et Flavien Théry.

L’art et le numé­ri­que se confon­dent pour « rai­son­ner » ensem­ble. Aujourd’hui, nom­breu­ses sont les œuvres ini­tiées grâce à un moteur de recher­che ou un appa­reil mobile. Les pra­ti­ques artis­ti­ques et usages ama­teurs, en réseau, s’entre­mê­lent. Pour faire œuvre, des artis­tes détour­nent les médias sociaux que tous nous nous appro­prions. Car les cultu­res du numé­ri­que sont aujourd’hui très lar­ge­ment par­ta­gées. Quant aux artis­tes qui se sai­sis­sent des tech­no­lo­gies de leur temps, ils nous don­nent les lec­tu­res du monde qu’elles façon­nent.

 
FLe second volet du cycle d’expo­si­tions « L’art et le numé­ri­que en réson­nance » inti­tulé « Ré-émergence » abor­dera la ques­tion de l’émergence d’un médium qui, en art, induit de nou­vel­les ten­dan­ces et sera axé sur la réac­ti­va­tion des pra­ti­ques. Cette émergence est aussi à l’ori­gine de la réac­ti­va­tion, autre­ment, de pra­ti­ques his­to­ri­ques. Le trai­te­ment du nu, en pein­ture, s’est réac­tua­lisé au fil de l’arri­vée du pho­to­gra­phi­que et du vidéo­gra­phi­que, jusqu’à l’ère où les images se cal­cu­lent. Les mou­ve­ments, hier magni­fiés par la lumière, se contrô­lent aujourd’hui numé­ri­que­ment. Et que dire du pay­sage, quand ce sont des machi­nes qui sillon­nent le monde pour en cap­tu­rer les moin­dres recoins. Aux artis­tes contem­po­rains de s’appro­prier les outils et conte­nus numé­ri­ques pour que réson­nent, dans leurs œuvres, des pro­blé­ma­ti­ques intem­po­rel­les.
 
commentaires

Un dimanche, une pin-up #124

Publié le 26 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans un dimanche une pin-up

Natsu (Soul Calibur V)

Natsu (Soul Calibur V)

commentaires

Microsoft Surface Student Creative Contest

Publié le 26 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans exposit, evenement

Microsoft Surface Student Creative Contest

Microsoft Surface Student Creative Contest

Du 28 avril au 6 mai 2015

Les lauréats du concours Microsoft Surface.

Du 16 mars au 13 avril, des étudiants créatifs ont réalisé des diptyques sur le thème de leur choix pour le concours Microsoft Surface Student Creative Contest.

Les lauréats du prix du Jury et du prix du Public sont exposés à la Gaîté lyrique du 28 avril au 6 mai.

Découvrez les créations des gagnants.

Le jury :

Marc Jalabert : Directeur de la Division Grand Public & Opérateurs (Microsoft)

Chloé Gassian : Photographe (Diplomée des Gobelins)

David Alvarez : Concept Artist & Illustrateur (Diplomé d'Emile Cohl)

Valentin Adam : Graphiste & Motion designer (Diplomé de l'ENSAAMA Olivier de Serres)

Michael Chaize : Creative Cloud Evangelist (Adobe)

Romain Colin : Fondateur (Fubiz)

Pascale Neveu : Directrice des Études (l’Ecole Multimédia)

Patrick Hermand : Fondateur et directeur (ECV)

Jean Arnaud : Partenariats (Gaîté Lyrique)

commentaires

pratiques activistes et artistiques issues de l'open source et du open hardware

Publié le 25 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans conférence

pratiques activistes et artistiques issues de l'open source et du open hardware

Samedi 25 Avril 2015 à 14h

Rencontres et discussions, autour des pratiques activistes et artistiques issues de l'open source et du open hardware, et autour des modèles d'organisation, d'échange et d'apprentissage qui leur sont directement associés.

Avec Owen Kelly, Brendan Howell, Maite Carajaville, Andrew Gryf Paterson, Susanne Palzer et le Collectif Dardex.

Andrew Gryf Paterson, né en 1974, artiste, curateur et chercheur écossais basé à Strasbourg.

Owen Kelly artiste, conférencier et essayiste. Il s'intéresse en particulier à sortir la technologie de son contexte mécanique pour examiner son impact sur la vie quotidienne et la façon dont elle peut nous libérer. Owen Kelly veut aller là où convergent éducation et divertissement, et se dessine donc les contours d'un vaste champs de recherche sur les pédagogies immersives.

Brendan Howell (USA) est artiste et ingénieur, auteur d’oeuvres, de programmes et d’inventions électroniques interactives. Il vit et travaille actuellement à Berlin.

Susanne Palzer est une artiste multidisciplinaire, chercheuse et performeuse basée à Sheffiled, Grande Bretagne.

Maite Cajaraville : Artiste et curatrice, Maite Cajaraville consacre sa recherche aux croisements interdisciplinaires, à l'art vidéo et aux arts électroniques. Elle est co-fondatrice du collectif LaptopsRus/CrisisRus, un réseau de performers féminins. Elle a également été curatrice de la dernière édition du festival Piksel à Bergen, qu'elle représente aujourd'hui.

Collectif Dardex : Le collectif Dardex, a été fondé en 2003 par Quentin Destieu et Sylvain Huguet alors étudiants à l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence. Explorant les média actuels, ils développent en collaboration avec différents artistes et chercheurs des installations et des performances multimédia, utilisant l’interactivité et le jeu.

commentaires

Soirée de performances audiovisuelles, à La Gaîté Lyrique

Publié le 24 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans performance

 Soirée de performances audiovisuelles, à La Gaîté Lyrique

Performances audiovisuelles :
attack me please at 2.432 ghz, the pirate cinema et spam lifts us...

Restitution Pixel_Lab

Vendredi 24 Avril 2015, à 20h

Une soirée de performances audiovisuelles autour des transformations successives d'Internet, de l'utopie du partage et de l'encyclopédie en réseau.

 

  • Attack me please at 2.432 ghz,

par benjamin cadon

 

Attack me please at 2.432 GHz est une performance audiovisuelle basée sur la sonification (représentation et l’émission de données sous forme de signaux acoustiques non verbaux aux fins de la transmission ou de la perception d’information) en temps réel de l'activité humaine. L'utilisation massive de transmissions sans fils pose des questions de santé publique, de sécurité et de préservation de la vie privée. Dans un contexte de surveillance globale, nos données personnelles n'ont jamais été autant exposées. Paquets de données éventuellement cryptées, c'est tout un bestiaire électromagnétique qui gravite quotidiennement autour de nous dans un monde invisible mais audible.


 

Benjamin Cadon, artiste multimédia, vit et travaille comme coordinateur de Labomedia, un médiahackfablab. Il a notamment participé à plusieurs projets traitant des champs électromagnétiques, de la sonification de données, d'approches subjectives de la cartographie ou encore de notre devenir post-humain. Il développe des performances audiovisuelles et des installations en utilisant des logiciels libres “temps réel” et des appareils électroniques en tentant de tisser des liens entre art, hacktivisme et problématiques contemporaines.

 

  • The pirate cinéma,

par nicolas maigret & brendan howell


 

The Pirate Cinema : L'activité et la géographie des partages de fichiers peer-to-peer en temps réel sont révélés dans The Pirate Cinema, une performance de Nicolas Maigret et Brendan Howell. Dans cette salle de contrôle, la surveillance omniprésente des télécommunications devient globale, alors que les artistes montrent comment les films, livres audio, porno et jeux vidéos sont consommés et diffusés à l'échelle mondiale, transformant ainsi les utilisateurs du réseau BitTorrent* en contributeurs d'une composition audio–visuelle globale et continue.

 

Nicolas Maigret rend perceptible les caractéristiques internes des technologies dont il développe des expériences audio-visuelles à la fois sensorielles et immersives. Au sein du laboratoire LocusSonus, il a engagé une recherche sur la physicalité du réseau informatique mondial. 


Brendan Howell (USA) est artiste et ingénieur, auteur d’oeuvres, de programmes et d’inventions électroniques interactives. Il vit et travaille à Berlin.

 

  • Spam lifts us up where we belong, up where eagles fly, on a mountain high,

par Jake Harries


 

« Spam lifts us up where we belong, up where eagles fly, on a mountain high ». 
Tout le monde est submergé de spams, de pourriels, de courriers indésirables qui s'insinuent tous les jours dans nos communications, sans doute pour l'éternité. Loin de nous en satisfaire, nous en sommes ennuyés. Cette performance aborde la métaphysique de ces courriers non désirés, de manière courte mais intense. Et cela va changer notre vie ! Aucun aigle ne sera blessé pendant la performance.

 

Jake Harries : Directeur artistique d’Access Space depuis 2007, une part notable de sa pratique artistique actuelle repose sur le réemploi de spams, comme pour Silicon Bake, une performance de Live Coding avec Alex McLean. 

 

commentaires

SIANA 2015 – HOMMES ET MACHINES

Publié le 23 Avril 2015 par Anaïs BERNARD dans festivals

SIANA 2015 – HOMMES ET MACHINES

Cette année, nous vous donnons rendez-vous autour des mondes numériques et des drôles de machines qu’ils pilotent.

Cette idée est née il y a presque deux ans, en découvrant le travail de recherche mené par le laboratoire IRA2 de l’Université d’Évry, et c’est parce que Siana s’est installée à l’ENSIIE que nous portons autant d’attention aux expérimentations des enseignants-chercheurs qu’à la création des artistes que nous accompagnons dans les locaux que l’École met à notre disposition.

« Interaction, Réalité Augmentée, Robotique Ambiante », ce laboratoire a mené une expérimentation sur les robots d’assistance aux personnes handicapées en faisant appel à de nombreuses compétences qui pouvaient coopérer sur ce projet : du milieu médical aux sciences de l’ingénieur, en passant par les interfaces numériques développées par les Games designers du jeu vidéo.

Cette réalité, augmentée, croisée et collaborative, est Siana ; c’est cette intelligence particulière que nous souhaitons promouvoir en décloisonnant les pratiques artistiques, en favorisant la coopération des artistes et des enseignants, ou en encourageant les usagers des centres socioculturels à l’apprentissage des technologies numériques…

Au bruissement du monde des machines qui semblent de plus en plus nous gouverner, nous ne donnerons pas, comme les Grecs anciens, le nom du Dieu PAN, mais nous ouvrirons, au sein de cette Biennale, les espaces de questionnement sur la place de la machine dans notre vie, notre environnement et notre perception du monde.

La science et les technologies doivent devenir citoyennes et culturelles ; les artistes numériques y travaillent avec nous et tous les équipements culturels de l’agglomération ont apporté leur pierre à cet édifice ; les associations d’éducation populaire, les maisons de quartiers et les associations étudiantes des Grandes Écoles de Télécom et de l’Université vous proposeront, elles aussi, leurs réponses, souvent ludiques.

A découvrir du 2 au 30 avril !

 

SIANA
C/O ENSIIE

1 square de la Résistance 91000 Évry
contact@siana.eu

+33 (0)1 69 36 74 36

Le programme complet est en ligne, lien ci-dessous.

commentaires
1 2 3 4 > >>