Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Festival International de Science-Fiction: Utopiales.

Publié le 30 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans festivals, evenement

Festival International de Science-Fiction: Utopiales.

Depuis sa création en l’an 2000, Les Utopiales, Festival International de Science Fiction de Nantes, se donne pour objectifs d’ouvrir au plus grand nombre et faire découvrir de manière très qualitative le monde de la prospective, des technologies nouvelles et de l’imaginaire. Cette année le festival se déroulera du 30 octobre au 4 novembre 2013. Comme chaque année, il développera un thème, parallèlement au traitement de l’actualité annuelle de la science-fiction.

 

DU 30 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE, LA 14ÈME ÉDITION DES UTOPIALES ABORDERA LE THÈME AUTRE(S) MONDE(S) ?.
 

Après avoir opéré l’an passé un retour vers ses origines, en réaffirmant son identité plurielle pleine de récréation philosophique et d'expérience de pensée scientifique, le temps est venu pour la science-fiction de se tourner à nouveau vers les possibilités du futur le plus proche. La science-fiction sous toutes ses formes a en effet pleinement sa place dans la réflexion nécessaire sur les changements qui s'avancent : ceux déjà clairement reconnus comme indispensables, comme le choix d'un développement durable, mais aussi ceux qui, improbables au premier regard, pourraient bien s'avérer un jour réalisables. Des réalités en émergence, la science-fiction envisage sous couvert d'imaginaire tous les autres mondes qui nous attendent, que ce soit sur la Terre ou au fond de l'espace. Saurons-nous réinventer en profondeur notre société et nos modèles politiques, pour conjuguer les valeurs humanistes avec l'équilibre écologique de la planète ? Parviendrons-nous à penser ensemble un tout nouveau contrat, « naturel » selon l'expression de Michel Serres, après avoir exploré les possibilités de celui strictement social ? Saurons-nous livrer un monde meilleur à nos descendants ? Ou les laisserons-nous sans mode d'emploi face au plus grand défi que l'humanité ait jamais affronté ?

Toutes ces questions feront partie intégrante de la programmation de cette nouvelle édition de notre festival international et multimédia. Seront croisés, dans des tables-rondes à destination du grand public, les points de vue, parfois convergents, parfois opposés, des scientifiques et des auteurs, des artistes, de tous ceux qui, jour après jour, façonnent des mondes fabuleux à partir de fragments de réel, pour en faire, au-delà de l'évasion qu'ils promettent, de véritables « expériences de pensée » qui nous permettant de réfléchir, à moindre risque, à l'avènement d'un autre monde qu'inconsciemment nous avons si fortement souhaité.

L’architecte Vincent Callebaut est l’illustrateur de l’affiche de cette année.

La dimension littéraire et scientifique, dimension fondamentale du festival, accueillera de nombreux invités internationaux tels que William Gibson (Canada), Orson Scott Card (Etats-Unis), Max Brooks (Etats-Unis), Michel Serres (France), etc. La bande dessinée sera marquée par la participation de nombreux dessinateurs et scénaristes notamment Denis Bajram, Katherine et Florian Ferrier, etc. Autant de personnalités qui se retrouveront pour les conférences, les débats, ou les séances de dédicaces qui rythment le festival.

Au détour des allées du festival, l’exposition consacrée à Vincent Callebaut présentera les différents travaux de l’architecte.
L’INSERM et le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) proposeront au public de découvrir des avancées technologiques de la recherche qui peuvent arriver dans le quotidien demain et après-demain.
La dimension arts-plastiques nous proposera également de découvrir une restrospective consacrée à Raymond Poïvet.
Pour finir, le festival sera entièrement paré de créations végétales du SEVE.

La dimension cinéma s’annonce également riche avec l’envie de faire découvrir toujours plus de talents du monde entier.

Enfin, le festival sera bien sûr l’occasion de retrouver des jeux de rôles, des jeux vidéo, une programmation jeunesse, des soirées mais aussi le pôle asiatique avec la reconduction de la journée Manga Tan et de son Cosplay.

commentaires

Un dimanche, une pin-up #42

Publié le 29 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans un dimanche une pin-up

Miharu Hirano (série Tekken)

Miharu Hirano (série Tekken)

commentaires

Identité/Identités

Publié le 29 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans appel a communications, Appel à communications

Identité/Identités

Appel à communication


Colloque international  


Identité/Identités



26-28 mars 2014



« L’identité sera convulsive ou ne sera pas »  


Marx Ernst


 

« Ma quête d’identité : la quête de celles et ceux que j’emplirai et qui me peupleront »

Vincent Cespedes



 

La notion d’identité, issue plus particulièrement de la sociologie et de la psychanalyse, s’entend comme un ensemble de données, conscientes ou non, valorisées ou pas, qui permet à un individu à la fois de se construire comme tel mais aussi de se différencier des autres. On assiste depuis une petite vingtaine d’années à des questionnements de plus en plus importants sur cette notion. Les récents débats sur l’identité nationale ou les différentes prises de position sur les replis communautaires et donc identitaires en sont les preuves les plus patentes. 
 


L’identité d’une personne, comme l’indiquent assez nettement d’ailleurs les cartes du même nom, peut se penser en termes de génération, de sexe biologique, de lieu de naissance et d’appartenance à un pays. Mais le concept est bien plus large et ses contours plus flous. En effet l’identité, c'est-à-dire cette reconnaissance de moi en l’autre, de l’autre en moi, dans un aller-retour de correspondances et de différences, peut aussi se faire par rapport au genre ou sexe social, orientation sexuelle, ethnie, langue… On construit son identité, elle est le fruit d’une appropriation d’un certain nombre de codes, de règles qui servent en général à la vie en société, ou du moins, dans un groupe donné. Car c’est bien là, à la frontière de ces notions complexes que sont l’individu, le groupe et la société, que l’identité se joue. L’identité est en mouvement, elle est même un mouvement. 



On sait, depuis Foucault, que l’individu est composé d’un nombre important d’identités, on peut aussi penser ici à L’Homme Pluriel de Bernard Lahire. Les lignes de force de telle ou telle caractéristique se croisent formant une identité souvent changeante et en tout cas temporaire. Dans la condition de l’exil – espace existentiel particulier, lieu culturellement hybride de déracinement et de re-positionnement de soi – les identités se reconstruisent. L’exil devient ainsi une importante source d’inspiration et de création littéraire et artistique. 



Dans la construction identitaire (de l’appropriation au rejet) plusieurs éléments comme la famille, l’école, les médias jouent un rôle primordial. L’art et la culture aussi. Du point de vue des artistes qui produisent des objets comme de ceux qui les « consomment », la construction identitaire se nourrit des pratiques culturelles, de la plus légitime à la plus populaire. 



L’objet d’art ou le produit culturel sont en effet à la fois l’émanation et l’écho du milieu socioculturel dans lequel ils sont produits ou interprétés. Ils sont aussi une marque de la trajectoire personnelle de leur-s créateur-s. 



Les constructions identitaires sont au coeur des problématiques contemporaines sociétales. Elles interrogent, bien sûr le rapport de soi à soi, mais plus largement, le rapport de soi aux autres. Qui suis je  dans la société ?  est la question primordiale avant de  pouvoir proposer une forme durable, sereine, apaisée et fructueuse de vivre ensemble. De plus, s'interroger, questionner, et comprendre les constructions identitaire et ses mécanismes chez l'autre sont autant de façon de l'accepter et de le comprendre. C'est pour ces raisons qu'il nous semble opportun d'interroger par la voie de la création artistique et des pratiques spectatorielles la construction identitaire à l'heure de la montée des extrêmismes et des communautarismes il nous paraît important de voir en l'autre, dans sa culture, les arts qui font ses pratiques quotidiennes, non pas tant un étranger que l'un semblable avec qui je partage un socle commun.

 

Ce colloque international se fera dans le prolongement de la journée d'études organisée à l'université Lyon 3 Jean Moulin le 28 mars 2013, avec le soutien du Groupe de recherche Marge, de l'Ecole Doctorale 3LA, du Conseil de la Recherche, de l'Université Jean Moulin-Lyon3. 



Lors ce cette journée sont apparus nombre de sujets dont le colloque pourra se faire écho avec des pistes de recherche telles que la construction culturelle de l'identité dans la pensée philosophique et les théories développées dans la suite du post-modernisme, enrichies des concepts de créolisation, hybridation, hétérogénéité, tant du côté de la réception que de la production ou encore, les différentes mises en scène de soi comme l'autoportrait, l'auto-fiction, le ré-engendrement du soi, ou les relations entre sujet et objet dans la création littéraire et artistique. Les riches communications de cette journée nous ont aussi amené à ouvrir la réflexion sur la place des artistes qui travaillent dans l'espace interstitiel d'un exil ou d'un exil intérieur, les marginaux, les oubliés, les exclus, les minorités et sur une hybridation esthétique et transculturelle. L'esprit du colloque sera donc basé sur une approche interdisciplinaire et polyphonique, porteur d'une vision décentrée, qui puisse amener à de nouveaux points de vue et à de nouvelles perspectives de recherche.



Les champs de recherches des interventions pourront donc tout aussi bien concerner les arts, la littérature, le cinéma, le théâtre, les arts plastiques mais aussi des champs scientifiques comme la sociologie, l’anthropologie, la philosophie. Les communications pourront venir aussi bien d'artistes interrogeant dans leur(s) pratique(s) la notion d'identité que d'universitaires et chercheurs qui travaillent sur cette notion. Une place toute particulière sera accordée aux interventions qui s'inscriront dans des champs de recherches comme les gender studies et les cultural studies.


 

Le colloque, qui sera, à nouveau, soutenu par le Groupe de recherche Marge, l'Ecole Doctorale 3LA, le Conseil de la Recherche, l'Université Jean Moulin-Lyon3, se déroulera sur deux jours et demi, et verra a participation de key-note speaker et des manifestations culturelles dans la ville de Lyon. Il aura lieu dans différents lieux culturels de la ville de Lyon' 
 


Les communications pourront porter sur les axes de recherches suivants (liste non restrictive): 

- La place des institutions, qui sous tendent les directives, contraintes, programmation, financement dans la production des œuvres. 

- Lien entre la visibilité des dites communautés sur la scène sociale et dans les représentations dans les arts (rejet, accord, évolution … ).

- Les communautés d’interprétation (« horizon d’attente », construction, histoire …).

- Les outils à disposition du chercheur pour faire émerger une parole autour de l’identité.

- Lien entre la place de l’intime et la reconnaissance dans une communauté.

- Les esthétiques, les procédés littéraires ou encore les figures de style qui mettent à jour la construction identitaire des personnages.

- La réception critique des œuvres pouvant être entendue comme prisme identitaire.

- L’évolution (thématique, stylistique, linguistique) des personnages et des formes qui abordent la question identitaire.

- L'impact des nouvelles technologies dans la mise en scène de soi sur la scène sociale et sur la scène artistique. 

- Les esthétiques nourries d'un/des Ailleurs (imaginaires, rêvés, éxotisés)

 


Comité scientifique : Benoit Auclerc, Gilles Bonnet, Jean-Pierre Esquenazi, Régine Jomand Baudry, Domingo Pujante

Comité d'organisation : Thomas Cepitelli, Daniela Ricci

Logistique : Frédérique Lozanorios
 

Les propositions de communication pourront se faire en anglais ou en français, dans un maximum de 300 mots. Elles seront accompagnées d’une courte biographie de l’auteur. 
 

Les propositions de communication et une courte biographie seront à envoyer avant le 01 novembre 2013 à : Thomas Cepitelli et Daniela Ricci à l’adresse : colloque.identiteidentites@gmail.com

commentaires

Time Out

Publié le 28 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans film

Time Out

Nationalité

Américain

 

Synopsis

Bienvenue dans un monde où le temps a remplacé l'argent. Génétiquement modifiés, les hommes ne vieillissent plus après 25 ans. Mais à partir de cet âge, il faut "gagner" du temps pour rester en vie. Alors que les riches, jeunes et beaux pour l’éternité, accumulent le temps par dizaines d'années, les autres mendient, volent et empruntent les quelques heures qui leur permettront d'échapper à la mort. Un homme, accusé à tort de meurtre, prend la fuite avec une otage qui deviendra son alliée. Plus que jamais, chaque minute compte.

commentaires

Images interactives et jeu vidéo. De l'interface iconique à l'avatar numérique

Publié le 27 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans ouvrage

Images interactives et jeu vidéo. De l'interface iconique à l'avatar numérique

Le jeu vidéo, et plus largement l'image interactive la plus banale que nous touchons des doigts sur nos téléphones tactiles, augurent-ils d'un nouveau rapport à la technique ? Et s'ils déconstruisaient nos peurs et faux rapports à la machine, laquelle ne serait finalement pas si inhumaine ? Et si cet avatar, qui nous a fait traverser l'écran et nous a fait exister dans son au-delà électronique, avait quelque chose d'heuristique, que pourrait-il nous apprendre ? C'est en suivant le fil rouge de ces questions que cet ouvrage d'investigation revisite la généalogie des grandes techniques de la modernisation info-communicationnelle, de la vidéo à l'informatique. Il montre la place centrale qu'y occupe le jeu vidéo, son antériorité par rapport au micro-ordinateur et à l'Internet, porté par des valeurs de libération et d'émancipation. Ce travail rétrospectif et analytique éclaire de façon originale nos cultures numériques, et détecte des signes avant-coureurs d'un possible monde commun avec nos artefacts interactifs.

 

E. Perény, 2013, Images interactives et jeu vidéo - De l'interface iconique à l'avatar numérique, Questions Théoriques, 288 pages, 15.00 euros.

commentaires

L'empathie des soldats envers leurs robots

Publié le 26 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans actualite

L'empathie des soldats envers leurs robots

Un article très intéressant datant du 19 septembre 2013, dans le blog LeMonde.fr, sur l'affection développée par les soldats américains pour leurs robots. Cette empathie sera amenée à se développer d'avantage car il est envisagé de doter ses robots d'une apparence plus humaine et animal. A quand leur programmation suivant les trois lois de la robotique qu'on retrouve dans de nombreux romans de science-fiction?

 

Première Loi: Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
Deuxième Loi: Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi.
Troisième Loi: Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

commentaires

Immersion de Aella - Fatia Djemani

Publié le 25 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans exposit

Immersion de Aella - Fatia Djemani

 

Exposition du 1er au 12 octobre 2013

Vernissage le jeudi 3 octobre 2013 de 18h à 21h

 

Fortement impressionnée par une rencontre en 2006 avec le couple de photographes René et Radka lors d'une prise de vue subaquatique, j'ai réalisé ma première immersion photographique en 2006 dans une eau à 4°C. Je n'avais jusqu'alors jamais fait l'expérience du potentiel invasif du froid, celui qui dissout la conscience du corps dans l'élément liquide et par lequel nous pouvons atteindre un état liminal. En immersion face à l'objectif fixe d'un appareil photographique, j'éprouvais la sensation de vivre physiquement l'image, en une extension de mon regard qui ne pouvait s'appréhender que dans l'expérience du corps vécu.


Je mène l'expérience immersive à l'extrême des possibilités du corps : lorsqu'elle atteint le dépassement de nos limites et tend à affecter par un état psychique ou esthétique ce qui fait en nous racine d'humanité. À un certain stade de notre vie utérine, notre structure externe présente des fentes branchiales et l'ébauche de nos membres ressemble à des nageoires. C'est l'attention portée à cette ressemblance perdue, et aux réminiscences de notre mémoire fossile, qui m'a orientée vers des eaux troubles dont l'atmosphère évoque tantôt un espace intra-utérin tantôt un tombeau élémentaire.


La catabase aquatique est "un voyage au bout des possibles de l'homme" (Georges Bataille), une expérience intérieure qui nous mène vers un état supérieur de conscience à partir duquel nous pouvons faire l'expérience d'identités innombrables. Si la fiction par l'expérience immersive ne me permet pas de retrouver ou de réintégrer un état ou un corps proche de l'origine, elle me permet néanmoins de le recréer et d'inventer une nouvelle généalogie. il convient alors de s'abandonner et de faire de ce champ de l'impossible vivant, une expérience du vivant. 


Nul ne s'y retrouve qu'il ne s'y soit perdu d'abord (andré Gide).

 

 

La Galerie du Crous de Paris

11 rue des Beaux-arts,
75006 Paris
01 43 54 10 99g
alerie@crous-paris.fr
du lundi au samedi de 11h à 19h

commentaires

Festival du Film de Chercheur

Publié le 24 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans appel à projets, appel a communications, Appel à communications, festivals

Festival du Film de Chercheur

Le Festival du Film de chercheur édition 2014, lance son appel à films
Porté par le CNRS Délégation Centre-Est et l'Université de Lorraine, ce festival montrant la recherche en train de se faire est doté de deux prix d'un montant total de 9 000 euros. Il est ouvert à toutes les productions dans lesquelles les acteurs de la recherche sont impliqués (que ce soit au niveau de l’écriture ou de la réalisation).

 

APPEL A FILMS 

EDITION 2014

 

Inscriptions ouvertes

 

 

Organisée par le CNRS et l’Université de Lorraine, la 15ème édition du Festival du film de chercheur se tiendra à Nancy (France) du 10 au 15 juin 2014 – édition avec compétition de films.

 

« Mettre en avant et faire connaître les films qui montrent les chercheurs dans le quotidien de leur recherche. »

 

La compétition est ouverte à toutes les productions, dans lesquelles les acteurs de la recherche s’impliquent fortement au niveau de l’écriture, de la réalisation ou de la production.

 

Les films devront être présentés en langue française ou en version sous-titrée en français.

 

Date limite pour concourir :

30 novembre 2013

sur www.filmdechercheur.eu

 

Si vous correspondez à ce profil et êtes intéressés pour faire connaître votre recherche, nous vous invitons à participer à cette compétitionen nous envoyant vos productions réalisées entre le 1er janvier 2012 et le 30 novembre 2013.

 

N’hésitez pas à transmettre cet appel à vos réseaux français et étrangers.

 

Pour tous renseignements :

 

Festival du film de chercheur

Bureau du Festival

| CS 90102 |

54519 Vandœuvre-lès-Nancy cedex

E-mail I contact@filmdechercheur.eu

Tel | + 0 33 (0)3 83 50 94 73

 

Inscription et règlement surwww.filmdechercheur.eu

 

L’équipe du Festival vous remercie de l’accueil que vous voudrez bien réserver à ce projet en assurant une large diffusion au sein de votre réseau.

commentaires

roboLounge, quand la robotique industrielle devient artistique.

Publié le 23 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans actualite, technologie, son et lumière

roboLounge, quand la robotique industrielle devient artistique.

Un marionnettiste d'un nouveau genre fait son apparition sur la scène dans la tournée Timeless 2013 de Mylène Farmer: son nom Philippe Stegemann. Ce spécialiste en automatismes et en robotique a créé en 2006 sa société qui vend des prestations en robotique. Après 18 ans passés à programmer des robots industriels, ce musicien amateur s'amuse désormais à programmer des robots pour qu'ils bougent en rythme sur de la musique. En 2008, il crée sa première chorégraphie en hommage à Daft Punk, vite repérée sur YouTube. Ce qui l'incite à creuser ce filon en créant une deuxième activité, roboLounge, dédiée à l'événementiel. "L'idée, c'est de s'amuser avec la robotique et de montrer que cela peut être artistique. J'essaie d'humaniser les robots, de les rapprocher des gens", explique-t-il.
 

Ce nouveau business fonctionne bien et prend même progressivement le pas sur son activité de conseil dans l'industrie. Sa société réalise des prestations dans des salons professionnels, pour créer du trafic sur les stands des exposants. Après un passage télévisé, où il arrive en demi-final dans l'émission "La France a un incroyable talent", il se fait repérer par l'équipe de Mylène Farmer qui recherche ce côté innovant et futuriste pour leur concert.

 

Pour cette tournée, Philippe Stegemann a utilisé deux robots de 2 mètres et trois de 2,30 mètres. Il s'agit de machines employées à l'origine sur les chaînes de fabrication des industries pharmaceutiques ou des semiconducteurs, par exemple. A part l'ajout d'un masque en carbone conçu spécialement par Robolounge, ils ne sont pas modifiés. "Mais on utilise des paramètres jamais utilisés dans l'industrie, notamment des accélérations et des décélérations qui leur donnent des mouvements souples", explique le fondateur. Pour ce spectacle, tous les mouvements sont pré-programmés, mais ils pourraient aussi être programmés pour réagir au BPM ou au style de musique, sur un set non connu à l'avance.

 

Une belle aventure, pour ce pionnier de la robotique artistique, à laquelle la tournée Timeless 2013 offre une formidable exposition, au moment où la robotique française, plutôt en pointe dans le monde, est soutenue comme un des secteurs industriels d'avenir. D'ailleurs, Philippe Stegemann ne dit pas tout, mais on devine que cette visibilité s'est déjà traduite en contacts pour de futurs projets. "C'est la chance d'une vie ! Je suis sur un nuage", dit-il encore étonné.

 

Extrait de l'article: http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/mylene-farmer-offre-une-scene-a-la-robotique-artistique_401089.html

commentaires

A.I. Intelligence Artificielle

Publié le 22 Septembre 2013 par Anaïs BERNARD dans film

A.I. Intelligence Artificielle

Nationalité

Américain

 

Synopsis

 

Dans un XXIe siècle, où la fonte des glaces a submergé la majorité des terres habitables et provoqué famines et exodes, les robots sont devenus une composante essentielle de la vie quotidienne et assurent désormais la plupart des tâches domestiques.
Pourtant, le professeur Hobby veut aller encore plus loin en créant le premier androïde sensible : un enfant capable de développer un vaste répertoire d'émotions et de souvenirs.
Peu après cette annonce, David, un robot de onze ans, fait son entrée chez Henry et Monica Swinton, un couple dont le jeune fils a été cryogénisé en attendant la découverte d'un remède pour guérir sa grave maladie. Bientôt abandonné par sa mère adoptive, David entame un périlleux voyage à la recherche de son identité et de sa part secrète d'humanité.

commentaires
1 2 3 4 > >>