Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Fête des lumières 2016

Publié le 27 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans son et lumière

Fête des lumières 2016

Eclairagistes, designers, vidéastes, architectes, graphistes, artistes plasticiens, mais aussi compagnies de spectacles de rue, vous proposent des installations inédites et surprenantes.

Une île végétale place de la Comédie, la fontaine des Jacobins multicolore et sublimée ou encore un voyage imaginaire au centre de la terre place des Terreaux, découvrez les créations de la prochaine Fête des Lumières :

Rendez-vous du jeudi 8 au dimanche 11 décembre 2016 !

 

HISTOIRE DE LA FÊTE

UNE TRADITION NÉE AU 19ÈME SIÈCLE...
En 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière. C'est le sculpteur Joseph-Hugues Fabisch qui réalise cette statue dans son atelier des quais de Saône.

L’inauguration initialement prévue le 8 septembre 1852 est repoussée au 8 décembre en raison d'une crue de la Saône. Le jour venu, le mauvais temps va de nouveau contrarier les réjouissances : les autorités religieuses sont sur le point d'annuler l’inauguration. Finalement le ciel se dégage... Spontanément, les Lyonnais disposent des bougies à leurs fenêtres, et à la nuit tombée, la ville entière est illuminée. Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Fourvière apparaît alors dans la nuit.

Ce soir là, une véritable fête est née !

Chaque année désormais, le 8 décembre, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres et parcourent les rues de la ville afin d'admirer des installations lumineuses exceptionnelles.

 

Evolutions récentes
En 1989, les mises en lumière des sites patrimoniaux, des paysages de fleuves et de collines, des quartiers et des voies habillent l'ensemble de la ville et participent au cadre de vie nocturne et à la beauté du territoire. Depuis 1999, la Fête des Lumières se déroule sur une durée de quatre jours. Pendant cette période, plusieurs millions de personnes vont déambuler dans toute la ville.

 

LA FÊTE DES LUMIÈRES AUJOURD'HUI :

Près de 80 projets artistiques
184 artistes impliqués
76 sites investis
33 projets en centre ville dont 2 projets itinérants
46 projets d’arrondissements sélectionnés et gérés par des structures locales
79 entreprises et institutions partenaires, 9 partenaires médias


En 2014:

65 délégations internationales accueillies, dont 31 villes
6,5 millions de voyages les 4 jours de la Fête des Lumières sur le réseau TCL
16 600 billets aller-retour TER illico Evénement 
60 000 visiteurs accueillis à l’Office du Tourisme pendant la FDL
800 000 spectateurs sur la place des Terreaux, 700 000 spectateurs sur la place Bellecour et autant sur la place Saint-Jean

 

commentaires

Soutenance: Traversée des réalités dans l'immersivité de l'art, vers une expérience spatio-temporelle esthétique.

Publié le 25 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans Evènement

Soutenance: Traversée des réalités dans l'immersivité de l'art, vers une expérience spatio-temporelle esthétique.

C'est le grand jour!

Je soutiens publiquement ma thèse intitulée Traversée des réalités dans l'immersivité de l'art, Vers  une expérience spatio-temporelle esthétique sous la direction des Professeurs Claire Lahuerta et Bernard Andrieu.

Vous pouvez y assister ce vendredi 25 novembre à partir de 14h à l'Université de Lorraine, sur l'Ile du Saulcy, à Metz, à l'UFR SHS, en salle 402/403.

 

Résume:
Les Arts Immersifs apparaissent comme une expérience spatio-temporelle esthétique formant une trilogie entre le dispositif, l’artiste et le spect-acteur, le tout faisant œuvre. L’émersion d’idées, de sensations, d’émotions dans le corps vivant de l’actant est le résultat de dispositifs inductifs, produisant l’activation inconsciente et spontanée de l’imaginaire. La profondeur du corps est activée par l’immersivité produite par le dispositif artistique à travers l’une de ces typologies proposées : Interactions, Imsertions, Hybridations. L’immersant qu’il soit l’artiste lui-même ou le spect-acteur, éveille dans son corps des sensations et émotions inédites qui viennent modifier ses perceptions sensorimotrices, proprioceptives et parfois neurophysiologiques, produisant une nouvelle interprétation esthétique de l’univers dans lequel il est immergé.

commentaires

Anthropologie des techniques du corps

Publié le 24 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans conférence

Anthropologie des techniques du corps
Colloques et séminaires
1er décembre 2016, de 18h à 20h.
Les 2 février, 2 mars, 6 avril, 4 mai et 1er juin 2017, de 18h à 20h.
 
Anthropologie des techniques du corps est un séminaire interdisciplinaire, international et mensuel dans lequel des spécialistes des techniques viennent discuter de leur recherche en cours sur les gestes techniques, les savoir-faire tacites et le travail corporel en sciences sociales (en histoire, en anthropologie, en archéologie, en sociologie, en psychologie du travail…). Le but de ce séminaire est de créer un lieu de discussion et de rencontre entre chercheurs en sciences sociales qui s’intéressent aux techniques et à leurs liens avec la gestualité, c’est-à-dire aux relations complexes et hétérogènes qui s’établissent entre un acteur, un objet et un corps dans des pratiques opératoires.
 
Les collections de sciences et de techniques conservent et exposent des instruments et des machines qui incorporent en eux des gestes professionnels qui s’inscrivent dans une culture corporelle spécifique. Ce patrimoine « des techniques du corps », comme nous nous proposons de l’appeler à la suite de Marcel Mauss, n’est pourtant pas systématiquement conservé et demeure donc largement à la marge des politiques de valorisation patrimoniale que mènent les conservateurs du patrimoine scientifique et technique. Nous faisons l’hypothèse que l’étude des gestes au travail en sciences sociales peut aider à contextualiser et à comprendre les savoir-faire implicites incorporés dans les objets des musées. Un travail interdisciplinaire est donc plus que nécessaire pour construire et réfléchir à ce que peut être une « anthropologie des techniques du corps » et donc des savoir-faire tacites de la culture scientifique et technique que conserve le Musée des arts et métiers.
 
En inscrivant ce séminaire dans le projet programmatique de Marcel Mauss nous souhaitons à la fois revenir de façon critique sur ce texte séminal et redéployer cette notion au-delà de ces présupposés historiques pour la questionner à nouveau frais en tirant parti des apports respectifs des travaux qui s’en réclament.
 
Jeudi 6 octobre, de 18h à 20h : Anthropologie des techniques du corps, une introduction
Arnaud Dubois, Chargé de mission recherche au Musée des arts et métiers ; Yves Winkin, Directeur du Musée des arts et métiers.
 
Jeudi 3 novembre, de 18h à 20h : Des modes d’existence du geste technique 
Anne-Françoise Garçon, Professeure des universités - université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
 
Jeudi 1er décembre 2016, de 18h à 20h : L'expression des différences culturelles et sociales dans les gestes
Julien Clément, Adjoint au directeur du Département de la recherche et de l'enseignement au Musée du Quai Branly - Jacques Chirac.
 
•  Jeudi 2 février 2017, de 18h à 20h : La relation corps-technique-bateau
Carlos Sautchuk, Professeur des universités -  université fédérale de Brasilia.
 
Jeudi 2 mars 2017, de 18h à 20h : Le geste technique, pour quoi faire?
Nicolas Adell, Maître de conférences - université Toulouse Jean-Jaurès.
 
Jeudi 6 avril 2017, de 18h à 20h : Méthodologie de restitution des gestes techniques en préhistoire
Sophie de Beaune, Professeure des universités - université de Lyon III.
 
Jeudi 4 mai 2017, de 18h à 20h : Sociologie du corps au travail ou du geste de travail 
François Vatin, Professeur des universités - université Paris X - Nanterre.
 
Jeudi 1er juin 2017, de 18h à 20h : Mauss, l’anthropologie des techniques et le corps politique
Nathan Schlanger, Professeur d'archéologie - Ecole nationale des Chartes.
commentaires

Appel à projets enseignement supérieur « Arts & Technologies » – Festival Maintenant 2017

Publié le 23 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans appel à projets

Appel à projets enseignement supérieur « Arts & Technologies » – Festival Maintenant 2017

Créez un projet innovant au croisement entre arts et technologies !


L’association Electroni[k] lance un nouvel appel à projets aux étudiants pour la prochaine édition du festival Maintenant qui aura lieu en octobre 2017 à Rennes, pour la création d’une installation et d’une performance autour de la thématique « Arts & Technologies ». 

Depuis 2001, Electroni[k] œuvre pour l’ouverture au public des cultures émergentes avec une attention particulière portée aux projets artistiques innovants : art contemporain, arts graphiques, arts numériques, musique électronique, contemporaine ou électroacoustique… Electroni[k] invite tous les ans de nombreux artistes à l’occasion du festival Maintenant pour des créations d'expositions, des installations et dispositifs interactifs, des concerts, des performances, des ateliers, des conférences… 

Maintenant est une manifestation hybride, un événement pluridisciplinaire qui relie des propositions artistiques ambitieuses et des publics curieux autour des mot-clefs « Arts, Musiques & Technologies ». Maintenant est pensé comme un instantané de la création artistique contemporaine. Une exploration poétique de la ville guidée par des expériences innovantes et accessibles à tous qui investissent l’espace public et plus de 25 lieux rennais.

De nombreux étudiants et jeunes artistes ont présenté leurs projets dans le cadre des éditions précédentes du festival, alors pourquoi pas le vôtre !


Les conditions :

_ Utiliser ou détourner une technologie ou un logiciel (Exemples : Arduino, Processing, Ableton Live…). 
_ Être étudiant en 2016 / 2017


Mots-clés :

Faisabilité technique et budgétaire – croisement artistique –  collaboration – innovation – participation – technologie –  design – graphisme – vidéo – création sonore – installation interactive – œuvre immersive – réalité augmentée – objet tangible – performance courte – dispositif scénographique…


Candidatez pour une de ces deux catégories :

CATÉGORIE INSTALLATION : 
Durée de la présentation : 7 jours. 
Budget incluant matériel et rémunération : 1 200 € TTC

CATÉGORIE PERFORMANCE : 
Durée moyenne : 20 minutes. 
Budget  incluant matériel et rémunération : 500 € TTC

_
Comment candidater ?

Remplissez le formulaire en (au lien ci-dessous) en y incluant un lien mediafire.com avec votre dossier au format ZIP (IMPÉRATIF) d’une taille de 5 Mo maximum, contenant les éléments suivants :  

• une présentation du projet (1 à 2 pages maximum)  
• des visuels (croquis, dessins, photos…)   
• les besoins matériels (un budget de production et une fiche technique) 
• tout autre élément susceptible d’aider à la compréhension de votre projet.

 Date limite de candidature : 15 février 2017.


Electroni[k] et ses partenaires fourniront un appui logistique et un suivi au cours de la production. Les projets retenus par notre comité de sélection seront produits et présentés lors du festival Maintenant qui aura lieu en octobre 2017. En cas de sélection, les porteurs de projets s’engagent à être disponibles sur le temps du festival Maintenant 2017, et sur les temps d’accompagnement en amont de la réalisation. Les étudiants seront également invités à participer aux rencontres Demain #3, organisées dans le cadre du festival Maintenant, afin de présenter leur projet.

commentaires

INTELLIGENCE ARTISTIQUE ET DOMAINE DU SENSIBLE

Publié le 22 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans ouvrage

INTELLIGENCE ARTISTIQUE ET DOMAINE DU SENSIBLE

L'auteure nous fait partager son plaisir de découverte d'une compagnie de renom, la compagnie Carabosse, créatrice de spectacles animés par le Feu, d'un haut niveau de technicité avec lequel le lecteur gagne en familiarité en suivant la sociologue dans sa démarche. Il y a place aussi pour une judicieuse invention conceptuelle, ainsi avec le terme de "cartographie artistique" qui interpelle, systématise, fait se rejoindre avec une formulation les univers de ceux qui conçoivent, organisent un cadre spatial transfiguré et de ceux qui sont du côté de la "réception".

 

Hee-Kyung Lee, 2016, Intelligence artistique et domaine du sensible, La compagnie Carabosse et ses installations de feu, Paris, L'Harmattan: Citizen Free Art, 18 euros, 168 pages.

commentaires

Machines à dessiner

Publié le 21 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans exposit

Machines à dessiner

Expositions temporaires
Du 25 octobre 2016 au 26 février 2017


Le Musée des arts et métiers présente, du 25 octobre 2016 au 26 février 2017, Machines à dessiner, une exposition exceptionnelle, fruit d’une collaboration avec François Schuiten et Benoît Peeters, auteurs des Cités obscures et de Revoir Paris. Pivot de l’exposition, le dessin s’y dévoile comme une activité à la fois technique et poétique, entre précision et imagination.

 
Construite autour de la confrontation entre les collections scientifiques et techniques du Musée des arts et métiers et une large sélection de travaux graphiques, Machines à dessiner invite à découvrir l’imaginaire singulier des deux auteurs. A la fois source d’inspiration et d’émerveillement, les objets et documents choisis dans les réserves du musée sont les rouages d’une vertigineuse ingénierie du rêve. Projections, ambiance sonore, jeux de lumières, l’exposition invite le visiteur à entrer dans l’atelier de François Schuiten et lui propose de dessiner avec lui, l’entraînant dans sa vision du monde, entre réalisme et onirisme.
Que l’on soit bédéphile ou néophyte, dessinateur confirmé ou croqueur amateur et quel que soit notre âge, Machines à dessiner est aussi conçue comme une machine à libérer l’imaginaire de chacun. L’exposition fait le pari de la transmission et trace des passerelles entre disciplines : art, sciences, techniques et entre générations. Plus sensible que didactique, elle donne à voir des machines comme nul historien des techniques ne les verra jamais, avec un regard d’adoration qui en fait surgir toute la beauté. Une beauté presque surréelle, venue d’une cité qui n’a plus rien d’obscur.

commentaires

Nanotechnologies pour la santé

Publié le 20 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans conférence

Nanotechnologies pour la santé

Conférences et débats - Dialogues - Des clés pour comprendre
jeudi 24 novembre 2016, 18h30-20h00
Amphi Abbé Grégoire


Le nano-monde est un paradoxe ; Plus nous nous enfonçons dans l’infiniment petit, plus les espoirs suscités par les applications envisagées sont grands. Et quand ces applications concernent la santé, on touche aux innovations les plus prometteuses, mais aussi les plus sensibles. Amélioration des diagnostiques, réduction des doses médicamenteuses et donc de leur nocivité, réparation de tissus lésés… Comment envisager, a priori, de refuser de telles avancées ?
 
Mais les propriétés des nanoparticules, qui rendent possibles ces usages, sont aussi celles qui leur permettent de franchir les barrières hémato-encéphalique, cutanée, intestinale ou olfactive. Quels sont les risques qui en découlent ? Comment éviter les dérives ? Et surtout, comment définir une toute nouvelle toxicologie, propre à ces matériaux ?
 
Réservez votre place pour la conférence du 24 novembre 2016! Suivez la procédure au lien ci-dessous. Les réservations sont valables jusqu'à 18h15, dernier délai. Au-delà de cet horaire, votre place sera attribuée aux personnes présentes.

commentaires

Numériques et Robots : quel avenir pour l’homme, quelles questions pour la psychologie et la psychanalyse ?

Publié le 19 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans conférence

Numériques et Robots : quel avenir pour l’homme, quelles questions pour la psychologie et la psychanalyse ?

L’IERHR annonce le séminaire suivant pour l’année universitaire 2016-2017 (Paris 7, CRPMS) : « Numériques et Robots : quel avenir pour l’homme, quelles questions pour la psychologie et la psychanalyse ? »

Le calendrier des dates se trouve sur l'affiche de l'événement ci-dessus.

Intervenants : Etienne Armand Amato, Alain Berthoz, Yann Leroux, Serge Tisseron, Frédéric Tordo, Alain Vanier

Séance inaugurale le samedi 3 décembre, de 14h00 à 17h00 (Halle aux farine, salle 125C)
Merci de nous confirmer simplement votre présence ici : serge.tisseron@gmail.com
 

commentaires

> F O O R

Publié le 18 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans evenement

> F O O R

 F O O R <: Forum Ouvert Oeuvres et Recherches , 2 décembre 2016 à LILLIAD

 

Description

Depuis 2010, de nombreuses collaborations entre artistes et chercheurs ont vu le jour en région, créant des avancées significatives dans les activités de ces deux communautés. L’événement  F O O R  a pour objectif de construire  un premier bilan de plus de 5 ans de projets Art/Sciences-Technologies en région et en Belgique, mais surtout de préparer le futur et d’ouvrir les discussions sur une stratégie de pérennisation. L’après-midi sera  consacrée aux questions de production et de diffusion des oeuvres.

>> S’INSCRIRE A LA JOURNEE (voir lien ci-dessous) <<

• 9h30 : Accueil par Olivier Colot, directeur du laboratoire CRIStAL, Olivier Las Vergnas, Vice-président délégué culture et patrimoine scientifique Université de Lille Sciences et Technologies, et Eric Prigent, coordinateur pédagogique arts numériques au  Fresnoy

• 10h – 10h45 : Clarisse Bardiot, maître de conférences à l’Université de Valenciennes (laboratoire DeVisu). Le cinquantième anniversaire de 9 Evenings: Theatre & Engineering. Présentation à partir des archives de la manifestation.

• 11h – 12h30 : Retour d’expérience de 5 ans de projets Art/Sciences-Technologies en Hauts de France et Belgique à partir d’exemples

Véronique Beland, artiste : As we are blind avec Mathieu Giraud, chercheur CNRS, et This is Major Tom to Ground Control avec Rémi Gilleron, professeur à l’Université de Lille

Pauline de Chalendar, artiste : A main levée avec Samuel Degrande, ingénieur de recherches CNRS, et La place du Chahut, projet en cours en collaboration avec le CEA-LIST.

Francois Zajega, artiste et développeur : Fragments #43 44 , et Tanukis  avec Radhwan Ben Madhkour, chercheur NUMEDIART/UMONS.

• 12h30 – 14h00 : Réseautage et Repas

• 14h – 14h45 : Annick Bureaud (www.annickbureaud.net), critique d’art et chercheuse indépendante dans le champ de l’art et des technosciences, directrice de Leonardo/Olats (www.olats.org).
Tour d’horizons des expériences Arts/Sciences conduites à l’étranger au regard de l’initiative Oeuvres et Recherches.

• 15h – 16h : Comment créer les conditions adéquates pour susciter les collaborations entre monde académique et artistique? Le point de vue de producteurs et de chercheurs.

Anne-Cécile Worms, productrice, ART2M / Mathieu Argaud, producteur, BIPOLAR  /  Christian Jacquemin, professeur, Université Paris-Sud  / Thierry Dutoit, directeur de recherche, Université de Mons – Institut NUMEDIART.

• 16h – 17h : Comment assurer une diffusion d’oeuvres issues de collaborations entre artistes et chercheurs?  Le point de vue de structures culturelles.

Philippe Franck, historien de l’art, directeur de Transcultures / Charles Carcopino, commissaire d’exposition  / Thierry Lesueur, Lille3000  /  Nicolas Ammeux, directeur de la Maison Folie de Beaulieu, Lille Ville D’art du Futur  /  Carine Le Malet, le Cube

• 17h – 17h 30 : Conclusion : vers un plan d’action 2017-2020.

Les grandes lignes du programme interreg C2L3play par Thierry Dutoit (UMons/NUMEDIART) et Eric Prigent (Le Fresnoy).

 

PROPOSITION DE POURSUIVRE LA SOIRÉE AU FRESNOY, TOURCOING:

• 18h30 :  visite de l’exposition  Panorama 18 avec une focale sur  J’ai gravé dans ses cheveux en présence de l’artiste Gwendal Sartre et des chercheurs partenaires

• 20h : IVRESSE DIGITALE. D’Art et D’Absurde. Voyage sensoriel et expérimental dans l’esprit DADA. (Soirée conçue en partenariat avec le Master Management des Institutions Culturelles de Sciences Po Lille.) Entrée gratuite.

- Voiture sculpture de Régina Demina, dans l’univers white-trash du tuning, le décor est planté grâce à la musique, qui va de l’Ambiant au Gabber
- Concert de Noé Grenier, musique expérimentale, avec la participation de Gwendal Sartre et Akiko Okumura
- Installations sonores et visuelles de Junkain Chen et Mathias Isouard, ambiances étonnantes et magiques
La soirée se prolongera par une projection de films inédits.

 

Date

2 décembre 2016


Lieu

LILLIAD Learning Center Innovation Cité Scientifique - Avenue Henri Poincaré - BP 30155 - 59655 Villeneuve d'Ascq Cedex

commentaires

QUEL SENS ? LA REVUE DU CUBE N°11

Publié le 17 Novembre 2016 par Anaïs BERNARD dans conférence, ouvrage

QUEL SENS ? LA REVUE DU CUBE N°11

Débat / Rencontre / Émission interactive
Le jeudi 01 décembre 16
19h30 - Réservation en ligne
Tarif : Gratuit sur réservation
la revue du cube, centre de création numérique

 

La Revue du Cube, publication en ligne lancée en octobre 2011, continue son exploration des thèmes prospectifs liés aux profondes mutations du monde, induites notamment par la révolution numérique. Pour ce 11ème numéro, c’est la question « du sens » qui est posée…

Si les infrastructures réseaux sont au cœur de la nouvelle économie, les investissements publics mobilisés posent la question de la réelle plus-value sociale, citoyenne, culturelle ou éducative qu’ils produisent à l’échelle locale. Le changement n’est pas une fin en soi, il n’est qu’un outil pour agir. C’est donc bien le progrès humain issu de la révolution numérique qui est questionné. Développer ses capacités, augmenter sa puissance, accroître son agilité… Oui, mais pour quelle finalité, quel sens ?

Venez rencontrer les contributeurs de La Revue du Cube et des personnalités invitées venues de tous les horizons à l’occasion de la soirée de lancement. Participez aux échanges et réagissez aux articles, ainsi qu’au débat de l’émission.

commentaires
1 2 > >>