Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Articles avec #conference catégorie

Conception, Corps & Fictions

Publié le 23 Avril 2017 par Anaïs BERNARD dans conférence

Conception, Corps & Fictions
PROGRAMME :
 
1ère JOURNÉE - 26 avril 2017
Salle Pasteur, Palais Universitaire de l'Université de Strasbourg
 
13 : 15 • Accueil
13 : 45 • Mot d’introduction
 
PARTIE 1 • MONDES FANTASMÉS
Modération : Gwenaëlle Bertrand
 
14 : 00 • Néo-mutants et chemin évolutif individuel : la mise en chair du virtuel
Thomas BRUNEL DE MONTMEJAN
Doctorant, Laboratoire MICA
Axe Art, Design, Scénographie (ADS) : 
Figures de l’Urbanité
Université de Bordeaux Montaigne
 
14 : 45 • Le design utopique et organique entrés dans le long terme d’un nouveau millénaire
Marie HEYD
Docteur, Laboratoire ACCRA
Université de Strasbourg
 
15 : 30 • L’intranquillité des corps 
Maxime FAVARD
Docteur, ATER, Laboratoire ACCRA
Université de Strasbourg
Designer associé (MAXWEN)
 
16 : 15 l Pause 
 
PARTIE 2 • MÉTHODES DISCURSIVES
Modération : Maxime Favard
 
16 : 45 • Entre corps et fiction, les réévaluations éditoriales du design
Anne-Cécile LENOËL
Doctorante, Chargée d’enseignement
en design, Laboratoire MICA
Axe Art, Design, Scénographie (ADS) : 
Figures de l’Urbanité
Université de Bordeaux Montaigne
 
17 : 30 • Déconstruire ce qui doit advenir
Gwenaëlle BERTRAND
Docteur, ATER, Laboratoire ACCRA
Université de Strasbourg
Designer associée (MAXWEN)
 
18 : 15 l Clôture — 1ère journée 
 
2ème JOURNÉE - 27 avril 2017
Auditorium, Haute École des Arts du Rhin, Strasbourg

13 : 15 • Accueil
13 : 45 • Mot d’introduction

PARTIE 3 • DEVENIRS HYBRIDES
Modération : Maxime Favard

14 : 00 • Le design du corps humain, entre body hacking et transhumanisme
Salomé BOUR
Doctorante, Laboratoire Epsylon
Centre d’Éthique Contemporaine (CEC)
Université de Montpellier

14 : 45 • Le transhumanisme ou le monopole du design de l’humain
Florian HARMAND
Doctorant (CIFRE), Laboratoire MICA
Université de Bordeaux Montaigne
Ingénieur R&D (iQSpot)

15 : 30 • Voir par la langue, entendre par les yeux, toucher par les oreilles, sentir un son, goûter une vision
Luis Miguel PINTO GONÇALVES
Doctorant, architecte (faidherbe & pinto)
Enseignant à la Faculté d’architecture
Université Libre de Bruxelles

16 : 15 l Pause 

PARTIE 4 • FUTURS EN-JEU.X
Modération : Gwenaëlle Bertrand

16 : 45 • Design et anticipation
Frédéric RUYANT
Designer et architecte
Enseignant à la Haute École 
des Arts du Rhin (HEAR)
Intervenant à l’ENSCI et à l’ENS Cachan

17 : 30 • Usbek & Rica : le média qui explore le futur
Blaise MAO
Directeur de la rédaction 
Usbek & Rica

18 : 15 l Clôture — 2ème journée

 
Événement organisé par le Laboratoire Approches Contemporaines de la Création et de la Réflexion Artistiques | ACCRA | de l’Université de Strasbourg en partenariat avec la Haute École des Arts du Rhin | HEAR | et avec le soutien de l’association Design en Recherche | DR |
commentaires

Les robots ont-ils le sens de l'humour ?

Publié le 5 Avril 2017 par Anaïs BERNARD dans conférence

Les robots ont-ils le sens de l'humour ?

Ekos organise son premier café-débat le jeudi 6 avril, de 18h à 21h. Le débat sera présenté puis animé par Nazim Fates, chercheur à l'INRIA, Bar l'Academie "l'Aca", à Nancy.

Le thème abordé sera le suivant : "Les robots ont-ils le sens de l'humour ?"

Une première partie présentera le sujet, s'en suivra un débat ou tout le monde pourra prendre la parole et ou l'échange sur ce thème sera le bienvenu. 

Vous pourrez bien évidemment accompagner tout cela d'un café, d'une bière, d'un soda, ou autres, puisque le déroulement de cette soirée aura lieu au bar l'Académie "l'Aca", place Carnot. 

Les organisateurs vous y attendent nombreux, n'hésitez pas à venir accompagné, c'est bien entendu ouvert à tous :)

commentaires

Excentricités: Enjeux et Pouvoirs des Anormalités en Sciences Humaines

Publié le 2 Avril 2017 par Anaïs BERNARD dans conférence

Excentricités: Enjeux et Pouvoirs des Anormalités en Sciences Humaines

Colloque Excentricités : SPOIL.
Les interventions au cours des 12 et 13 avril prochains porteront notamment sur les thématiques suivantes : 
- Des normes classiques et leurs transgressions, des conventions normatives et des "déviations" à travers différents récits : théâtraux, romanesques, cinématographiques, poétiques et dans une série télévisée ;
- Des représentations et des imaginaires corporels dans les arts contemporains, qui mettent en question des enjeux éminemment identitaires ; 
- Des pratiques et des arts créolisés, tels des supports embrassant une multiplicité de cultures qui s'entretissent dans la contemporanéité ; 
- Des usages d'objets du quotidien ou moins communs, qui seront analysés par le prisme du Design et des Sciences de l'Information et de la Communication.

 

L'argumentaire lancé en septembre dernier :
Le projet transversal que nous souhaitons élaborer se propose de mettre en question le monde actuel par le prisme de ses excentricités, dans une dimension interdisciplinaire.
Importante nous semble effectivement l’analyse de la contemporanéité à l’aune d’une telle notion qui renvoie, en premier lieu, à l’idée d’écarts : les excentricités sont ce qui déroge à une règle, à une norme ou à un nome en se plaçant ou en étant placées à la périphérie d’un centre ou d’un cœur. Pourquoi éclairer le présent par ce terme qui relèverait de formes d’altérités marquées par leur aspect décalé, fantasque voire fantaisiste ? Leur donner la parole nous paraît urgent à l’heure où, suffocants, des processus de normalisation se généralisent. Suscités par de multiples tensions liées à une contemporanéité étourdissante, susceptible de donner le vertige, des crispations se cristallisent autour de manifestations transgressives dans la volonté de mettre au ban, voire d’annihiler ce qui tient d’une part interdite, non-dite voire maudite. Les discours excentriques ne sont-ils pas ceux qui n’ont pas droit au chapitre ? Ne font-ils pas l’objet d’un processus de marginalisation ou de délégitimation, précisément parce qu’ils sont minoritaires ? C’est donc dans la perspective de donner toute leur place à des phénomènes subversifs d’étrangetés, à des pratiques s’adonnant au décalage et au second degré que nous avons voulu créer cette initiative. Elle souhaiterait effectivement inviter des Chercheurs de tous horizons disciplinaires à s’approprier ces excentricités, à travers leur éclairage respectif. Pourront ainsi être mis en question des récits, des arts et des arts de faire, des pratiques, des représentations symboliques et des imaginaires collectifs caractérisés par leur « excentricité », qui travaillent le monde contemporain et par lequel ils sont susceptibles de se laisser travailler.


Mais quelles définitions ce terme peut-il recouvrir ?
Il est possible d’envisager la notion d’« excentricités » à travers les propositions suivantes, qui ne se veulent pas exhaustives :
Les excentricités suggèrent une mise en cause, voire une indiscipline ou une révolte contre une norme instituée. Convoquant l’idée de décentrement, l’excentricité se démarque d’un ordre, d’un système de règles établies, dans un processus d’écarts décalés et dérangés, à la limite d’une marge. Les excentricités peuvent être analysées à l’aune de représentations socio-discursives et d’imaginaires collectifs singuliers : quelles pratiques, quels arts de faire actuels feraient montre de « bizarreries » dans le refus parfois démesuré, tapageur et excessif de se plier à l’orthodoxie de prescriptions institutionnelles et politiques ? Sous quelles formes notamment militantes sont-elles susceptibles de se manifester ? En vue de résister à certaines violences, visibles et invisibles, nécessitent-elles elles-mêmes des expressions et des actes de violence ? Cette violence n’est-elle alors source que de négation destructrice ; cet en-trop ne peut-il donner lieu à des formes de (re)créations ? Mais ces formes d’excentricités, ces manifestations de troubles à l’ordre public sont-elles susceptibles de trouver une place hors des institutions ? Ne sont-elles pas sitôt survenues immédiatement absorbées, devenant ainsi des normes au sein de l’appareil social ? Aussi l’excentricité pourrait-elle tendre vers l’extravagance, dans un phénomène de transgression véritable proprement acentrique, qui n’admettrait plus de centre par rapport auquel il s’agirait de se démarquer ? Dans cette perspective, on pourra s’interroger sur l’émergence de formes, de figures contemporaines de dérèglement, voire de dérégulation, à travers une dimension politique, philosophique, sociologique et anthropologique.
Les arts contemporains suscitent en outre des interrogations portant sur les productions qu’ils mettent en œuvre, mais aussi sur les expériences esthétiques qu’ils donnent à vivre : quelles représentations de l’humain et du monde dans lequel il est compris, actuelles voire prospectives, les artistes nous donnent-ils à voir et à penser sous un prisme excentrique ? Des images d’un corps étranges (re)feraient leur apparition. Le succès que rencontrent actuellement de telles représentations artistiques d’homme « mutant », « augmenté », en un mot « hybride » peut aussi nous interroger : que peut-on dire de la prééminence de telles figures ? Les artistes ont-ils la possibilité, et s’octroient-ils de surcroît la possibilité de créer des œuvres douées d’extravagance, dans le contexte politique de tensions actuel ? Quelles difficultés la mise en circulation d’œuvres subversives si tant est qu’elles existent rencontre-t-elle, et quelles formes d’appropriation émergent de cette transmission dans l’espace public ?
De multiples réalisations artistiques et médiatiques pourraient être interrogées, à l’aune d’une perspective narratologique ou sémiotique : plusieurs productions cinématographiques, romans, bandes-dessinées, séries télévisées et jeux vidéo contemporains sont susceptibles de présenter des formes narratives singulières qui convoquent, formellement, l’idée de « discordance » ou de « montage » en n’ayant nul début, nul milieu, nulle fin ; mais qui pourraient également être analysées à travers des phénomènes de démultiplication de la parole « polyphonique » ou des points de vue, « polyfocalisés », dans un phénomène de décentrement qui mettrait en question l’idée de cœur.
Le langage, dans la disparation de sa chaîne d’articulation voire de désarticulation, aura évidemment toute sa place : interdit voire maudit, il pourrait faire l’objet d’analyses linguistiques interrogeant ses bizarreries, ses phénomènes d’écarts. Dans cette perspective, des éclairages psychanalytiques portant sur des formes d’étrangeté radicale seraient intéressantes, dans une compréhension du verbe comme symptôme, comme révélateur et comme vecteur de la folie, du fantasque, de l’extravagance.
Pourrait en outre être envisagée une topologie de l’excentricité : celle-ci pourrait en effet donner lieu à des réflexions géographiques, géopolitiques voire géopoïétiques portant sur le monde contemporain, « créolisé », parcouru d’une myriade de flux qui s’entretissent à travers des phénomènes de gravitation centrifuge, à un rythme effréné. Dans cette perspective, pourraient aussi être mises en problématique des pratiques et des représentations occidentalo-centrées, dans une ouverture vers les études postcoloniales. L’espace urbain, « ex-centrique », pourrait également être analysé non seulement dans une mise en question de la dialectique entre centralité et périphéries, mais aussi dans les pratiques « émargentes » qui sont les siennes, à travers une forme d’excentri-cité. Dans le champ de la traductologie, le décentrement du texte pose la question de la référentialité du fait culturel en convoquant les notions de transfert, d’exil, de décentrement et de déplacement d’une culture d’origine vers une culture-cible, vers un ailleurs. De plus, la traduction s’inscrit inévitablement dans les enjeux des transferts de pouvoir à l’échelle mondiale, entre langues-cultures centrales ou majeures, et langues-cultures périphériques ou mineures. La notion de dé-centrement s’applique également à la philosophie de la traduction : le traducteur littéraire est-il un auteur (second) ? Une traduction ne serait-elle jamais qu’une pâle copie de l’original ? Enfin, accueillir l’étrangeté de l’original dans la langue cible est une poétique de la traduction que des auteurs-traducteurs pratiquent comme impulsion régénératrice unique pour une tradition littéraire, re-centrant et redéfinissant les normes linguistiques et littéraires.
L’on pourra enfin se demander si l’époque que nous vivons n'entrerait pas en résonance avec des époques antérieures - en tenant compte de leur complexité respective -, à travers la résurgence de figures, de représentations et de formes excentriques qui feraient écho au passé.

Excentricités: Enjeux et Pouvoirs des Anormalités en Sciences Humaines
commentaires

Le Salon Livre PARIS - Questions de transhumanisme

Publié le 14 Mars 2017 par Anaïs BERNARD dans evenement, conférence

Le Salon Livre PARIS - Questions de transhumanisme

Le Salon Livre Paris ouvrira les portes de sa 37e édition du 24 au 27 mars 2017. Manifestation littéraire unique au monde, créée en 1981 par les éditeurs membres du Syndicat national de l’édition, il permet chaque année à plus de 150 000 amoureux de la lecture, dont 40 000 jeunes et 20 000 scolaires, d’apprécier l’exceptionnelle qualité et l’incroyable diversité éditoriale que tous les acteurs du livre sont fiers de promouvoir.

Quelques conférences qui peuvent nous intéresser:

Samedi 25 mars

  • 16h00 - 17h00 / Scène Agora
    HUMAIN, TROP HUMAIN, POST-HUMAIN ? LES TECHNIQUES DE L'HOMME.
    Avec le transhumanisme, l'acharnement de l'homme à lutter contre sa fragilité intrinsèque et sa finitude bouscule la définition même de l'humanité. Quelle éthique pour ce nouveau champ de la technique ?
    Avec Jean-Michel Besnier (Armand Colin) et Tanguy Marie Pouliquen (éd. des Béatitudes)
     
  • 18h00 - 19h00 / Sciences pour tous
    AMÉLIORER SON CERVEAU
    Et si vous pouviez décupler les capacités de votre cerveau grâce aux neurosciences ?
    Avec Michel Le Van Quyen (Flammarion)

Dimanche 26 mars

  • 12h30 à 13h30 / amphithéâtre du stand le Centre national du livre (F68)
    Transhumanisme : rêve ou cauchemar ?
    Avec Enki Bilal et Axel Kahn
commentaires

Les assises du Corps Transformé - 7#

Publié le 10 Mars 2017 par Anaïs BERNARD dans evenement, conférence

Les assises du Corps Transformé - 7#
L’origine : une rencontre
 
Ces « Assises » sont nées, comme bien souvent, du hasard d’une rencontre, celle en l’occurrence d’un Médecin et d’un Juriste, de la complicité entre Jacques MATEU et François VIALLA qui tous deux sont impliqués, de longue date, dans le monde de la Santé et s’intéressent au Corps avec une approche et souvent une dialectique différente…
 
Le projet : « Croiser les regards » !
 
De discussions passionnantes et passionnées est né le désir d’harmoniser leurs regards et leurs mots afin de mieux se comprendre… puis le rêve de faire éclore un projet un peu idéaliste : celui de voir échanger ensemble, sur le même thème du corps, des membres de communautés aussi étrangères les unes aux autres que médecins et juristes certes, mais aussi sociologues, philosophes, historiens, théologiens, écrivains, artistes… et d’ouvrir cette réflexion à tous les gens curieux de cette thématique dans une approche transdisciplinaire …
Ces « Assises » ont pour seule prétention de nous forcer à sortir de nos « chapelles » respectives, à croiser nos regards, à nourrir notre réflexion de l’expérience et du savoir des autres, dans le respect le plus absolu de tous les courants de pensée…afin d’envisager tous “les possibles“ et de se forger sa propre idée.
 
L’adhésion
 
Dans un environnement complexe et évolutif, ces réflexions autour du corps n’auraient jamais vu le jour, sans le soutien de partenaires sincères, sans la contribution d’intervenants exceptionnels, sans l’implication de personnes dévouées mais surtout, sans l’intérêt d’un public nombreux. Nous ne les remercierons jamais assez.
 
Assises du Corps Transformé
 
Sur une même thématique du corps, chaque spécialiste, en fonction de son domaine de compétence, aura une approche, une analyse, un point de vue particulier…Médecin, Juriste, Philosophe, Historien, Sociologue, Théologien, Artiste, Homme de Lettres…..chacun a son regard et ses mots….
Seule une rencontre transdisciplinaire permet de décloisonner l’espace, de croiser les regards, et de nourrir sa réflexion de l’expérience et de l’approche des autres ; c’est le principe de ces rencontres initiées par Jacques Mateu et François Vialla depuis 2008.
 
7ème Edition : Corps à naître, corps naissant
 
Corps à naître, corps naissant
Montpellier, 24 et 25 Mars 2017
Les 24 et 25 Mars prochains se tiendront à Montpellier, salle Rabelais, les septièmes Assises du Corps transformé avec pour thème : "Corps à naître, corps naissant" Jean ABITBOL, Tal ANAHORY, Pierre BOULOT, Philippe DESCAMPS, Catherine DOLTO, Gemma DURAND, René FRYDMAN, Maurice GODELIER, Bernard HEDON , Axel KAHN, Lucile LAMBERT [...]
commentaires

Les pouvoirs de l’esprit ?

Publié le 9 Mars 2017 par Anaïs BERNARD dans conférence

Les pouvoirs de l’esprit ?

jeudi 16 mars à 19:00 - 20:30

Cité des sciences et de l'industrie
30, Avenue Corentin Cariou, 75019 Paris


Détails
Dans le cadre du Cycle "Santé en questions", conférence citoyenne proposée par l'INSERM en collaboration avec la #CitéDeLaSanté, en duplex avec la Bibliothèque de la Part-Dieu à Lyon.

La méditation ou l’hypnose aident à combattre le stress, les douleurs chroniques et les addictions. Comment ces pratiques, devenues des thérapies alternatives, agissent-elles sur le cerveau pour améliorer notre santé ?

Avec :
Bruno Falissard, pédopsychiatre, biostatisticien, professeur de santé publique à la faculté de médecine de l’université Paris-Sud et directeur de l’unité Inserm 1178 « Santé mentale et santé publique » à la Maison de Solenn à Paris ;
Laurence Lanfumey, directrice de recherche Inserm et responsable de l’équipe « Physiopathologie des troubles de l’humeur : dépression et addiction » au Centre de psychiatrie et neuroscience, Hôpital Sainte-Anne à Paris ;
Christophe André, psychiatre et psychothérapeute;
Cécile Sabourdy, neurologue au CHU de Grenoble ;
Antoine Lutz, chercheur Inserm au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon ;
Prisca Bauer, chercheuse au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon.

commentaires

Le robot, meilleur ami de l’homme ?

Publié le 7 Mars 2017 par Anaïs BERNARD dans conférence

Le robot, meilleur ami de l’homme ?

Le mardi 14 mars 17
19h30 - Réservation en ligne
Tarif : Gratuit sur réservation
rodolphe gelin - le cube centre de creation numerique

Le robot est‐il ce compagnon paisible, aidant et bienveillant, qu’on aimerait qu’il soit, ou faut‐il au contraire s’inquiéter de ses capacités et de « son intelligence » qui ne cessent de croître au point de dépasser celles de l’Homme ? Quelle place prendra‐t‐il (et prend‐il déjà) dans nos vies ?

Rodolphe Gélin est un spécialiste de la question! Diplômé de l’École des Ponts et Chaussées et titulaire d’un DEA d’Intelligence Artificielle, il a travaillé pendant 20 ans au sein des équipes de recherche du Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) notamment sur la robotique au service de l’aide à la personne. En 1998, il prend la tête du laboratoire de commande du service de robotique et, en 2001, il est nommé chef du service de cognitique, robotique et interaction au CEA LIST à Saclay. Responsable du projet CARE dans le but d’écrire la roadmap de la robotique en Europe, il fut aussi en charge du groupe de travail sur la définition du vocabulaire robotique pour l’ISO.

En 2008, il rejoint SoftBank Robotics en tant que Directeur de recherche et responsable des projets collaboratifs. Il est notamment à la tête du projet ROMEO qui vise à créer un robot de grande taille destiné à assister les personnes âgées. Il dirige aujourd’hui l’équipe Innovation avec pour objectifs de développer de nouvelles technologies pour les robots actuels et poursuivre l’exploration de la robotique humanoïde.

Vivez la soirée au Cube et profitez d’un moment privilégié avec Rodolphe Gélin autour d’un verre après l’émission, ou vivez-la en direct (et en replay) sur rendezvousdufutur.com, le site du Cube et Twitter #RDVF

Et en première partie de soirée, retrouvez votre magazine « Le First » consacré aux change makers, les acteurs positifs du changement.


Les Rendez-vous du Futur
« Les Rendez-vous du Futur » explorent le monde qui vient à travers un cycle d’émissions interactives invitant des personnalités phares de notre époque et des acteurs du changement à venir dialoguer et partager leur vision prospective. Depuis leur lancement en 2010, « Les Rendez‑vous du Futur » totalisent plus de 100 émissions, 120 heures d’images en ligne, quelques 500 000 vidéos regardées et une communauté qui ne cesse de grandir. rendezvousdufutur.com

commentaires

La longévité, un droit humain fondamental ?

Publié le 21 Février 2017 par Anaïs BERNARD dans conférence

La longévité, un droit humain fondamental ?

Nous organisons une rencontre le dimanche 26 février à 15h00 au "Dernier Bar avant la Fin du Monde", dans la salle Singularity, sur le thème : "La longévité, un droit humain fondamental ?"

La rencontre commencera par une présentation (une heure maxi), suivie d’un débat avec le public. Ceux qui le souhaitent pourront continuer la discussion autour d’un verre !

Il y aura quatre intervenants :

  • Didier Coeurnelle (introduction)
  • François-Xavier Balme et Hadrien Pourbahman aborderont les aspects juridiques des questions de recherches pour une vie en bonne santé beaucoup plus longue, en France et ailleurs.
  • Emmanuel parlera du projet de « Plan national de lutte contre le vieillissement ».

Lieu :
Dernier Bar avant la Fin du Monde,
19 avenue Victoria,
75001 Paris
Salle Singularity, au premier sous-sol.

commentaires

Humanisme, transhumanisme, posthumanisme

Publié le 19 Février 2017 par Anaïs BERNARD dans conférence

Humanisme, transhumanisme, posthumanisme

Les nouvelles technologies, les technosciences, la robotique sont entrées dans notre quotidien. Les objets et personnages des romans d’anticipation d’hier, robots, cyborgs, mutants, clones, télécrans en font désormais partie. Il est urgent de s’interroger ensemble : que devient et deviendra l’humain, aujourd’hui et demain ? Et l’individu dans l’humain ? S’agit-il d’une nouvelle définition ou d’une déshumanisation ?

 
Dans le cadre du projet UniverSCité qui vise à ouvrir l’Université sur la Cité, un premier volet cette année est consacré au Transhumanisme. Intitulé « Humanisme, transhumanisme, posthumanisme », il propose 3 rencontres complémentaires avec des universitaires de toutes disciplines.
 
14 février 2017 : 18h-20h. Présentation et débat avec des chercheurs autour de leurs travaux
 
L’humain entre humanisme et posthumanisme
Penser l’humain
Cédric BRUN (Philosophie, Université Bordeaux Montaigne) : Philosophie des sciences et transhumanisme
Thomas BORAUD (CNRS, Institut des maladies neurodégénératives) : Les neurosciences sont-elles solubles dans le transhumanisme ?
Jean-Paul ENGÉLIBERT (Littérature comparée, Université Bordeaux Montaigne) : L’ambivalence politique du posthumain
Représenter
Apostolos LAMPROPOPOULOS (Littérature comparée, Université Bordeaux Montaigne) : Études de corps
Bernard LAFARGUE (Arts, Université Bordeaux Montaigne) : La perfectibilité des Cyborgs
 
Modération : Jean-Michel DEVÉSA (Université de Limoges)
 
21 mars 2017 : 18h-19h30. Rencontre-débat
 
Penser le transhumanisme
Invité : Jean-Michel BESNIER, professeur de philosophie à Paris-Sorbonne, auteur de nombreux ouvrages sur le posthumanisme. Dernier ouvrage, en collaboration avec Laurent ALEXANDRE : Les Robots font-ils l’amour. Le transhumanisme en 12 questions (Dunod, octobre 2016).
Interlocuteur : Cédric BRUN, maître de conférences en philosophie à l’Université Bordeaux-Montaigne, spécialiste de la philosophie des sciences cognitives.
Modération : Arthur RAFIÉ et Chloé DAMARET (Master Médiation des sciences, association « Dealers de Science »).
 
4 avril 2017 : 18h-19h30. Rencontre-lecture
 
Humanisme et posthumanisme de Montaigne à Juli ZEH
Lecture par le comédien Pierre KATUSZEWSKI et commentaire par des universitaires d’extraits d’auteurs classiques et d’une œuvre à découvrir.
Humanisme (16e-18e siècles). De Montaigne à D’Alembert.
Commentaires de Violaine GIACOMOTTO et Aurélia GAILLARD (Lettres, Bordeaux Montaigne) Posthumanisme. Juli Zeh, Corpus delicti.
Commentaire de Lidwine PORTES (Études germaniques, Bordeaux Montaigne)
Modération : Sandro LANDI (Université Bordeaux Montaigne)
commentaires

Des Robots en psychothérapie

Publié le 18 Février 2017 par Anaïs BERNARD dans conférence

Des Robots en psychothérapie

Samedi 25 février de 14:00 à 17:00

Université Paris 7, Halle aux farines, salle 125C, 2 rue Marguerite Duras, 75013 Paris

Entrée libre et gratuite

Cette séance sur les médiations robotiques en psychothérapie, avec Ritta Baddoura et Frédéric Tordo, dans le cadre du séminaire Numériques et Robots organisé conjointement par le Centre de Recherche Psychanalyse, Médecine et Société (CRPMS, Université Paris 7 Diderot) et par l'Institut des Relations Homme-Robots (IERHR, Paris), vise à comprendre, dans une transdiciplinarité, les relations que les sujets établissent avec les technologies numériques, robotiques et hybrides.

Intervenants:
Ritta Baddoura, PhD, Psychologue et Chercheuse en Interaction Homme-Robot et Technologies Numériques, associée à l'équipe ETHOS "Ethique, Technologies, Humains, Organisations, Société", Institut Mines-Télécom 
Frédéric Tordo, Psychologue clinicien et psychanalyste, Docteur en psychologie clinique, Chercheur associé CRPMS (Université Paris 7 Denis Diderot), Membre fondateur de l’Institut pour l’Étude des Relations Homme Robots (IERHR) : frederic.tordo@gmail.com

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>