Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Articles avec #exposit catégorie

First

Publié le 16 Septembre 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

First

First
Programme d’open-innovation de la fondation mines-télécom
23.09.17 – 23.12.17


Pour la seconde année consécutive, la Fondation Mines-Télécom présente une exposition des six projets du programme d’open-innovation « First ». Ces projets ont été réalisés de février à septembre 2017 par 36 élèves managers (Télécom École de Management), ingénieurs (IMT Atlantique, Télécom ParisTech et Télécom SudParis) et designers (École Supérieure d’Art et de Design de Reims), en partenariat avec Accenture, Airbus Defence and Space, BNP Paribas, Nokia et Orange.

L’objectif de cette exposition est de donner à voir au public, de façon ludique, l’impact du numérique et des nouvelles technologies sur notre quotidien. Elle invite le visiteur à découvrir de nouvelles façons de voir notre monde, d’interagir, avec lui et de communiquer.

Cette année, les étudiants ont proposé six réponses possibles aux grands défis sociaux et environnementaux. À travers leurs prototypes, le visiteur peut tester des fonctionnalités étonnantes et se familiariser avec de nouvelles pratiques possibles.

commentaires

De l’autre côté du portail

Publié le 10 Septembre 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

De l’autre côté du portail

A travers l’œil unique de son appareil photo, Mononoeil vous immerge dans son univers original et décalé où les figurines Lego évoluent dans la nature. Jouant avec la lumière et les décors naturels, il vous transporte dans l’image pour vous mettre à hauteur de ses modèles… aux mensurations ridicules !
Vous serez tour à tour amusés, surpris, curieux ou nostalgiques…

 

Cette exposition est à découvrir jusqu'au 29 Octobre 2017, à Pixel Museum, à Schiltigheim.

commentaires

PIXEL FANTASY

Publié le 5 Septembre 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

PIXEL FANTASY

Final Fantasy (ファイナルファンタジー, Fainaru Fantajī) est une série de jeux vidéo de rôle produite par Square Enix (originellement Square Soft) initiée en 1987 par Hironobu Sakaguchi sur FAMICOM. Avec 15 épisodes principaux, suites et préquelles, spin-off et filiation (Dissidia, Theatrhythm, Final Fantasy Legend, Mystic Quest, Chocobo, Kingdom Hearts, Crystal Chronicles), Films, séries TV, concert et littérature composent une oeuvre colossale, riche et fondatrice.
Pour les 30 ans de la saga, le Pixel Museum accueille une partie de la collection privée d’Alex Ocampo pour un hommage particulier aux personnages de la série.

 

Exposition temporaire à découvrir du 5 Septembre 2017 au 27 Octobre 2017, au Pixel Museum, à Schiltigheim.

 

Tarifs 
Adulte: 9€
Jeune de 3 à 16 ans : 7€
Moins de 3 ans : Gratuit
Tarif spécial famille
25€ pour 2 adultes et 2 enfants
5€ par enfant supplémentaire
Groupe à partir de 15 personnes
6€ par personne

commentaires

LAMPARIUM

Publié le 4 Septembre 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit, evenement

LAMPARIUM

Lamparium est une expérience visuelle et musicale immersive vous projetant dans l’univers sensoriel et émotionnel de la lumière. Basée sur un scénario théâtralisé, l’œuvre 360° invite à la rencontre d’un monde composé de multiples lampes anthropomorphes qui évoluent dans un espace réel et imaginaire.

Par leur présence en situations quotidiennes et leur évolution dans des environnements universels, les lampes animées prennent vie et deviennent, le temps d’une représentation, le reflet des spectateurs...

Mardi 5 au samedi 30 septembre - 19h
Durée : 45 minutes
1201 St-Laurent

commentaires

UNREAL - LE PRÉSENT ALGORITHMIQUE

Publié le 31 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

UNREAL - LE PRÉSENT ALGORITHMIQUE

L'exposition examine la complexité de notre époque numérique et présente la matérialité souvent cachée des bits et des bites au moyen de 24 œuvres. A découvrir du 8 juin au 20 août 2017, à la HeK (Basel).

 

 

Depuis toujours, l’art fait office de banc d’essai de la façon d’appréhender le réel. L’art contemporain des cinquante dernières années a souvent considéré la notion de réel comme un engagement physique de la mutation sociale et d’une utopie imaginée, opposés à un formalisme figuratif. Avec l’avènement de l’utilisation massive d’Internet et le recours omniprésent aux appareils numériques, le continuum espace-temps généré par la technologie a largement transformé notre représentation de la temporalité et de la spatialité, du travail et du jeu, de la politique et de l’économie. La réalité a atteint un niveau inégalé de complexité, dans lequel la définition de catégories et l’attribution de significations n’est pas chose aisée.

L’exposition unREAL cherche à interroger de façon critique le présent numérique à travers les moyens de l’intervention technologique et à explorer des perspectives alternatives. Les 24 œuvres d’artistes internationaux présentées soulignent la matérialité souvent cachée des bits et des octets. Elles mettent en évidence les processus algorithmiques qui constituent notre présent numérique.

Certains de ces travaux ont été spécialement réalisés pour l’exposition, comme la nouvelle œuvre cinétique ?Ton/2 du duo d’artistes Cod.Act ou l’installation lumineuse Untitled - Plato’s Cube de l’artiste chinois Wang Yuyang, qui se module de façon quasi-imperceptible au cours de l’exposition. L’artiste suisse Pe Lang développe sa série de travaux Modular en trois dimensions dans la pièce et l’artiste suisse Zahra Poonawala présente pour la première fois son installation acoustique interactive The Fool’s Ballad. La salle sonore reflex du célèbre artiste allemand Carsten Nicolai donne naissance à une sculpture sous forme d’illusion acoustique, à travers laquelle le spectateur peut déambuler. Grâce à de petites imprimantes thermiques, l’œuvre Wanderer de l’Allemande Kerstin Ergenzinger génère de façon dynamique un dessin de l’espace d’exposition. Avec 1 + N chairs, le duo d’artistes colombien Fito Segrera rend hommage au travail iconique de l’artiste conceptuel Joseph Kosuth et le complète en utilisant l’intelligence artificielle. La série Small Data de l’Espagnol Daniel Canogar donne à voir des souvenirs collectifs à travers d’anciens appareils électroniques, comme des téléphones mobiles, des disques durs ou des télécommandes. Dans son installation Mirage, l’artiste allemand Ralph Baecker construit un paysage de synthèse basé sur les champs magnétiques changeants de la Terre. L’artiste chinois aaajiao axe quant à lui son travail sur des paysages et des objets générés par ordinateur. Stranger Visions, de l’Américaine Heather Dewey Hagborg, a fait fureur dans le monde entier avec la création d’histoires basées sur les traces d’ADN présentes dans différents lieux.

En dévoilant les mécanismes et les moyens des processus numériques à travers des installations poétiques et des projections immersives, les œuvres exposées rendent visible une nouvelle réalité qui se manifeste dans la matérialité des supports, basée sur une infinité de flux de données au cœur d’une expérience contemporaine. À travers l’élaboration de nouvelles modalités spatiales et temporelles ainsi que d’expériences sensorielles radicales, l’exposition souligne le fait que la politique du réel ne se limite plus seulement à la sphère sociale. Elle fait référence aux propriétaires de cette nouvelle réalité, fondée sur la matérialité des bits et des octets, ainsi que sur le pouvoir algorithmique du numérique. 

Les installations de l’exposition sont complétées par le projet TRANSFER Download, qui a été conçu comme un environnement immersif. Une douzaine de travaux – allant de la réalité virtuelle aux œuvres en ligne, en passant par les vidéos générées par des algorithmes – est présentée à travers une installation vidéo. La programme de ce projet a été élaboré par la TRANSFER Gallery de New York et adapté pour l’exposition à la HeK et au Chronus Art Center.

L’exposition unREAL est une coproduction réalisée en partenariat avec le Chronus Art Center de Shanghai, où elle sera visible du 12 novembre 2017 au 28 janvier 2018.

 

commentaires

Trouvées Métrage / Found Footage

Publié le 29 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

Trouvées Métrage / Found Footage

MART sont fiers de présenter Trouvées Métrage - une exposition d'œuvres d'art de médias numériques français expérimental en Juillet 2017. Organisée par Deirdre Morrissey et soutenu par les directeurs Matthew Nevin et Ciara Scanlan, l'exposition ouvre à la Galerie MART, Dublin le jeudi 20 Juillet et fonctionne jusqu'au 18 Août 2017.

Pour notre programme 2017, MART s'engage dans un nouveau programme ambitieux qui encourage les artistes à travailler sous les paramètres du risque et de l'agitation politique. Trouvées Métrage rassemble quatre artistes travaillant dans des médias numériques dont la pratique évalue et étire les conventions matérielles et immatérielles et défi de la «norme». L'œuvre à présenter a été sélectionnée ou trouvée dans la collection Espace Multimédia Ganter d'œuvres d'art multimédias numériques.

Les artistes sélectionnés sont Yann Beauvais , Nicolas Montgermont , Antoine Schmitt et Pierre Jolivet .

Le célèbre cinéaste expérimental Yann Beauvais présente trois courts métrages:  pacificaç.ã.o reaja ou sera morto,  qui souligne la brutalité policière à Rio de Janeiro, au Brésil; Aux côtés des travaux expérimentaux ' entre-deux-mondes' (2010) et 'Hezraelah' (2006).

Nicolas Montgermont est un artiste qui travaille avec des ondes sonores à travers la vibration des matériaux et leur propagation, Radioscape, 2016 a  été créé à partir d'enregistrements radio réalisés dans une petite ferme à Besseuil, une zone rurale de l'est de la France. Le spectre radio presque complet a été enregistré méthodiquement pendant des semaines et assemblé en une seule installation sonore.

Antoine Schmitt crée des œuvres d'art sous la forme d'objets, d'installations et de situations pour traiter les processus de mouvement. Ballets Quantiques (Quantum Ballets) est une œuvre d'imagerie visuelle générative infinie, où une chorégraphie d'une foule de pixels affiche des mouvements apparemment arbitraires et indépendants, mais sont effectivement programmés par la même équation de type quantique

Pierre Jolivet  est un artiste visuel dont le travail explore les limites du son et de l'espace grâce à des performances multimédia. Pierre présentera également une performance interactive interactive multimédia en direct lors de la soirée d'ouverture.

commentaires

Panorama, Bell Pavillion, Animitas

Publié le 27 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit, artiste

Panorama, Bell Pavillion, Animitas

Pour le MAC VAL, Christian Boltanski s’est associé à deux architectes chiliens de renom (pour avoir représenté leur pays à la biennale d’architecture de Venise en 2008), afin de proposer une expérience immersive incluant la projection d’une œuvre filmée au sein d’un espace spécifiquement conçu pour abriter cette œuvre, prenant la forme d’une chapelle, lieu de « méditation » entre le bruit de la ville et l’institution culturelle.

C’est dans le désert chilien d’Atacama, entre terre et ciel, où l’expérience du vertige est courante, que Christian Boltanski a créé un monument à la mémoire des morts pour les vivants : des centaines de clochettes japonaises, posées avec les habitants pour figurer le paysage céleste correspondant à la date anniversaire de l’artiste. Offerte au vent, à la sécheresse, aux éléments extrêmes de ce lieu inhospitalier et pour autant chargé de la mémoire des hommes, cette installation filmée par l’artiste est conservée à travers une vidéo qui dure de l’aube au crépuscule.

Pour le MAC VAL, il a souhaité créer une œuvre qui propose de vivre cette expérience du vertige du temps et de l’espace, de la contemplation, en collaborant avec les architectes chiliens Pezo et Von Ellrichshausen, qui ont représenté leur pays à la Biennale d’architecture de Venise en 2008. Ensemble, ils créent une chapelle dans le jardin du musée, un espace de recueillement, entre la ville et le musée. Un peu à l’écart, cette architecture s’offre aux visiteurs et propose une expérience du silence, du temps suspendu et pourtant réel, de retrouvailles avec des inconnus.

Écho contemporain à la rocaille du jardin paysager du musée, cette nouvelle œuvre devient, tel un oratoire, un lieu de connexion face à l’ampleur de l’histoire et de l’espace-temps, monument à tous ces destins, ces « âmes errantes » qui tissent le fil jusqu’à chacun de nous.

Cette œuvre est à découvrir lors de la 8e exposition de la collection, « Sans réserve », qui est conçue à partir des œuvres historiques du musée et des acquisitions récentes. Elle s’articule autour de la construction des récits et explore la force expressive des œuvres, leur capacité à raconter, interroger ou suggérer et présente des ensembles significatifs d’artistes majeurs de la création d’aujourd’hui.

Aujourd’hui ce qui m’intéresse c’est de créer des légendes, de créer des mythes, je crois que les mythes sont plus forts que la réalité des œuvres. Un jour, il y a eu un homme qui a désiré planter des centaines de petites clochettes en plein milieu du désert et rendre hommage aux âmes errantes (…) l’histoire reste.

Christian Boltanski

commentaires

IMAGINE VAN GOGH

Publié le 26 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

IMAGINE VAN GOGH

IMAGINE VAN GOGH, c'est la grande exposition de l'été. A découvrir du 23 juin au 10 octobre 2017 à la Grande Halle de la Villette. Cette exposition se veut immersive, nous plongeant en images, en couleurs et en son, dans l'univers impressionniste du peintre...

Imagine Van Gogh, c'est une exposition pas comme les autre. C'est une œuvre qui englobe un lieu, un artiste et une scénographie. On ne découvre pas des œuvres, on vit l'œuvre et la vie de l'artiste à travers une promenade. Venez découvrir cette œuvre incroyable, qui ouvre la culture à tous les âges, petits et grands, qui nous ouvre les yeux sur différentes lectures des oeuvres, qui nous amène à découvrir les détails et qui nous fait simplement "vivre" les peintures.

Conçue par Annabelle Mauger et Julien Baron, qui ont collaboré à la création des spectacles de Cathédrale d’Images aux Baux de Provence, la belle exposition IMAGINE VAN GOGH est à retrouver du 23 juin au 10 octobre 2017 dans la Grande Halle de la Villette.

Pour cette collaboration, les deux artistes ont souhaité mettre en exergue cet univers unique de Van Gogh, composé de 900 peintures et autant de dessins et croquis, des œuvres traitant de la nature, du quotidien du peintre, mais aussi de la condition humaine dans les champs français et hollandais.

Contempler ces œuvres, rarement nombreuses au même endroit, fascine des générations et des générations depuis plus d'un siècle, notamment avec les Tournesols qui met à jour sa palette de couleurs vibrante, matière précieuse que tous les peintres naturalistes cherchent à saisir pour mettre en scène la vie.

Dans les salles de la Grande Halle de la Villette, on nous propose d'admirer "la Nuit étoilée, les Iris et les Tournesols, de plonger dans l’intimité de la Chambre de Vincent ou dans l’ambiance d’Auvers sur Oise et de ses champs de blé, une expérience au cœur des images portée par la musique de Mozart, Bach, Delibes ou Satie"...

Sur le papier, cette exposition nous fait déjà rêver. On sera les premiers à la visiter pour vous donner notre avis sur le sujet !

 

Infos pratiques :

IMAGINE VAN GOGH à la Grande Halle de la Villette

Du 23 juin au 10 octobre 2017

Lieu : 211 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Horaires : 10h-19h tous les jours, nocturne samedi jusqu'à 22h

Tarifs : 14,90€ adulte, 12,90€ -16 ans, 50€ pack famille

commentaires

TERRA DATA, NOS VIES À L'ÈRE DU NUMÉRIQUE

Publié le 21 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

TERRA DATA, NOS VIES À L'ÈRE DU NUMÉRIQUE

Aujourd’hui, le monde qui nous entoure est devenu mesurable en tout. Ordinateurs, téléphones et autres objets connectés se multiplient : ils produisent chacun, en continu, d’énormes masses de données.

Mais que sont les données ? Par quel traitement produisent-elles de la connaissance ? Comment agissent-elles sur nos existences ?

L’exposition Terra Data, nos vies à l'ère du numérique, présentée du 4 avril 2017 au 7 janvier 2018 à la Cité des sciences et de l’industrie, ouvre la boîte noire de ces technologies d’aujourd’hui.

Une démarche participative inédite

La Cité des sciences et de l’industrie a souhaité donner une dimension participative à cette exposition dont la thématique éminemment contemporaine, riche et complexe, se prêtait particulièrement à une consultation publique. Terra Data a été conçu avec l’aide du public selon un processus participatif inédit inspiré des méthodes de consultation citoyenne locale.

commentaires

HUMAN + THE FUTURE OF OUR SPECIES

Publié le 19 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans evenement, exposit

HUMAN + THE FUTURE OF OUR SPECIES

HUMAN + présente un monde futur où les lignes entre fiction et réalité sont floues et
montre comment notre perception de l'humanité est transformée par la science
et la technologie. Qu'est-ce que cela signifie d'être humain maintenant? À quoi
ressemblera-t-il être humain dans cent ans? Devons-nous continuer à adopter des
modifications dans nos esprits, nos corps et notre vie quotidienne, ou y at-il des
limites, nous ne devrions pas dépasse

HUMAN + The futur of our species, la nouvelle exposition de pointe du Musée ArtScience,
explore les chemins futurs possibles de notre espèce. Il demande ce que signifie être
humain dans un monde d'intelligence artificielle, de robots réalistes et de modifications
génétiques. Il examine les questions sociales, éthiques et environnementales soulevées
par l'utilisation de la technologie pour se modifier. La réalité virtuelle sera-t-elle la nouvelle
réalité? Que se passerait-il si un robot savait ce que nous voulions avant que nous nous
connaissions? Comment pouvons-nous nous modifier pour nous adapter à un environnement
que nous transformons radicalement.

 

A découvrir jusqu'au 15 octobre 2017.

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>