Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

extra fantômes

Publié le 31 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans exposit

extra fantômes

exposition: extra fantômes - Les vrais, les faux, l'incertain

du 7 avril au 31 juillet 2016


Extra Fantômes, la nouvelle exposition de la Gaîté lyrique, explore des visions de la maison hantée à travers le prisme de notre culture numérique.

 

Une série d’oeuvres contemporaines explore la capacité du numérique à nous connecter à l’impalpable et à l’occulte, ainsi que le passage vers la réalité fantomatique de notre existence technologique, en explorant les champs invisibles, la surveillance automatisée et culmine avec nos propres tentatives de devenir des fantômes aux yeux des machines.

L’expérience se vit à travers diverses figures des fantômes : les vrais, les faux... et l’incertain.

Manipulez, effleurez, touchez... Secrets et illusions mystiques invoquent notre sens d’émerveillement, notre fascination pour le fantastique. Fantôme ou fantasme ? 

Laissez vos sens vous jouer des tours, laissez-vous surprendre.

 

Avec les artistes et collectifs :

Adam Harvey, Antoine Schmitt, Charlotte Charbonnel, Chris Sugrue, David Ebner, DeFrame, Einar Sneve Martinussen, Golan Levin, Heather Dewey-Hagborg Jack Schulze, Karolina Sobecka, Kyle McDonald, Malte Martin, Mathieu Schmitt, Nils Völker, Onformative, Palm Top Theater, Paolo Cirio, Scenocosme, SemiConductor, Timo Arnall, Tobias Zimmer.

 

Autour de l’exposition, une série d’ateliers sera proposée avec de nombreux artistes.

• Commissaires : Mouna Andraos et Melissa Mongiat du studio Daily tous les jours
• Consultante artistique : Anne-Sophie Bérard
• En partenariat avec le Centre Phi – Montreal

 

commentaires

Publics et TIC. Confrontations conceptuelles et recherches empiriques

Publié le 30 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans ouvrage

Publics et TIC. Confrontations conceptuelles et recherches empiriques

Dans la grande majorité des travaux, les technologies de l'information et de la communication (TIC) sont questionnées par le biais de l’analyse de l’usage et la détermination de figures de l’usager. Les chercheurs mobilisent très rarement la notion de public, centrale dans les études sur les médias et leur réception mais dont les acceptions substantive (le publics) et adjective (public) semblent, a priori, peu adaptées. Pourtant, avec le web 2.0, l’activité des destinataires et le rapport aux individus se sont développés, faisant émerger des formes collectives (communautés en ligne, réseaux socionumériques) qui peuvent être pensées via la notion de public. Se proposant de creuser le sillon ouvert par quelques chercheurs pionniers, cet ouvrage s’appuie sur un ensemble de contributions présentant des cadres théoriques et des méthodes d’analyse variés afin d’évaluer la pertinence du recours à la notion de public pour l’analyse des TIC. Faire et rendre public par les TIC, être public des TIC constituent alors les premières phases d’une réflexion qui peut nous amener à (re)penser le public par les TIC.

 

L’ouvrage est structuré en trois sections (« Les TIC pour rendre public », « Être public des TIC », « (Re)penser les publics par les TIC ») précédées par trois textes balisant le cadre théorique général dans lequel s’inscrivent les quinze contributions.

 

Pierre Morelli, Nathalie Pignard-Cheynel, Didier Baltazart, 2016, Publics et TIC. Confrontations conceptuelles et recherches empiriques, Presses universitaires de Nancy - Editions Universitaires de Lorraine, 366 pages, 20 euros.

 

commentaires

H+ Magazine #3

Publié le 29 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans ouvrage

H+ Magazine #3

Le monde vogue de 2.0 en 4.0, redoublant d’allégresse. Au cœur de cette mouvance qui confirme ses desseins révolutionnaires, évoluent ceux qui en ont pris pleinement conscience du profond changement… en marge des sceptiques, des rétifs, des craintifs des protectionnistes, de plus en plus rares, de moins en moins crédibles.

Il n’est pas un jour qui ne vienne nous prouver que nous changeons d’ère.

Dans ce numéro de printemps d’H+ Magazine, les ingénieurs du géant IBM sont les premiers à lever le voile de cet avenir qui se dessine à l’horizon 2020. De leur côté, ceux de Dassault Systèmes – une start-up de 30 ans, championne du monde– commencent à nous livrer leur vision de l’open source à travers l’émancipation de leur 3DEXPERIENE Lab et ses jeunes pousses qui promettent. Témoin, ce drone civil, à la fois quadricoptère et aile volante, qui a cette faculté unique de changer de configuration en vol…

Les nouvelles technologies induisent également des questionnements d’importance. Les croyance et les religions sont ainsi à l’épreuve des perspectives de l’homme augmenté, de la longévité, voire de ce sentiment d’immortalité qui reformate les consciences et les aspirations. Autre temps fort de ce nouveau H+ Magazine, l’épopée 4.0 que prépare l’étonnant Stéphane Lévin. Cet explorateur de l’extrême projette de vivre 121 jours au milieu du désert du Namib bardé de capteurs, équipé de robots, de drones… Jamais le numérique ne s’était autant investi dans ce genre d’opération.

A découvrir également la production de Tomotaka Takahashi, l’homme aux 40 robots, et les réels enjeux juridiques des objets intelligents…

 

commentaires

GHOST IN THE SHELL plongeur / réalité virtuelle

Publié le 28 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans artiste

GHOST IN THE SHELL plongeur / réalité virtuelle

EXPERIENCE UNE NOUVELLE SENSATION.
LA SENSATION DE DEVENIR QUELQU'UN D'AUTRE. Cybernetically HACK DANS L'UNIVERS DE "GHOST IN THE SHELL" ET EXPÉRIENCE NEW SENSATIONS.THE VR GENERATION DE DÉPASSER LES PRECEDENTS: VR2.0.
SUIVANT LA TECHNOLOGIE DE GÉNÉRATION APPORTE LA CYBERSPACE À HACK LIFE.CYBERNETICALLY DANS L'UNIVERS DE "GHOST IN THE SHELL" ET EXPÉRIENCE DE NOUVELLES SENSATIONS.

 

"GHOST IN THE SHELL" EST PAS SF PLUS.
GHOST IN THE SHELL, A PARALLÈLE MONDE OÙ LES HUMAINS ET ANDROIDES TRANSPORTANT LEUR PROPRE VOLONTE (LEUR PROPRE GHOST) cyberisé COEXIST. Ce travail se rapproche et plus pour devenir réalité.La MONDIALISATION DE L'INTERNET ET SMARTPHONES, LE DÉVELOPPEMENT DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (AI) ET ROBOTIQUE, LA PRODUCTION DE 3D-IMPRIME PROTHÈSES, LES EVOLUTIONS DE RECHERCHES SUR LA PEAU synthetique, REINS ET ADN ... ce que l'on CONSIDÉRÉ COMME SCIENCE FICTION EST MAINTENANT MERCI POSSIBLES avancées technologiques actuelles. NOUS POUVONS DIRE NOTRE MONDE EST INTITULE VERS UNE "AGE DE CYBERPUNK".

 

"CYBERPUNK" EST UN GENRE SET SF DANS UN AVENIR PROCHE OU ORGANES ET ESPRITS DE L'HOMME NUMERIQUE ET BIOLOGIQUEMENT ACCRUE ET COMMUNICATIONS TIENDRA SUR UN RÉSEAU À GRANDE ÉCHELLE.
REPRESENTANT CÉLÈBRE DU GENRE "GHOST IN THE SHELL" EFFECTUE MESSAGES DEUX POSITIFS ET ALARMANTES POUR NOTRE SOCIÉTÉ.


Par exemple, la cybernétisation DU CERVEAU ET DU CORPS "FAIT IMPRÉCIS LA LIGNE ENTRE HUMAINS ET" QU'EST-CE PAS HUMAIN "", Perturbe LOGIQUE ET CROYANCES HUMAINE, ET A ÉTÉ DÉBATS agitation DANS LE MONDE ENTIER.
"QU'EST-CE QUE EXISTENCE HUMAINE?"
"QUELLE EST UNE ÂME?"
"COMMENT CHANGER LA TECHNOLOGIE WILL HUMANITÉ?"

 

"GHOST IN THE SHELL: LE FILM" IMMERSIVE VR APP POUR LANCER début 2016!
ENJOY A COUPER LE SOUFFLE Cyberbrain HACK.

 

 

CRÉDIT
SUR LA BASE DU MANGA PAR SHIROW MASAMUNE 
CREATIVE DIRECTOR Nobumichi ASAI [WOW INC.]
CONSTRUCTION JUNICHI Fujisaku [PRODUCTION IG] 
CARACTERE CONCEPTION Kazuchika KISE [PRODUCTION IG] 
PRODUCTION DE PLANIFICATION IG 
DIRECTEUR HIROAKI HIGASHI [STOICSENSE INC]
© SHIROW MASAMUNE · PRODUCTION IG / KODANSHA · GHOST IN THE SHELL: LE MOVIE.COMMITTEE.ALL DROITS RÉSERVÉS.

DISPONIBLE EN 3D 360 ° RÉALITÉ VIRTUELLE SUR LE FONCTIONNAIRE YOUTUBE SMARTPHONE APP.

commentaires

Promenade dans le monde des fantômes

Publié le 27 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans conférence

Promenade dans le monde des fantômes

Rencontre: Promenade dans le monde des fantômes

L’université de Capitaine futur
Dimanche 3 Avril 2016 à 15h30
Par Jacques Baudou, critique littéraire et auteur d'une encyclopédie du fantastique

 

La croyance en l’existence des fantômes remonte aux plus anciens rites funéraires, souvent destinés à empêcher les morts de venir troubler la quiétude des vivants. La représentation traditionnelle du fantôme est celle d’un trépassé, spectre vêtu d’un linceul, porteur parfois d’une chaîne signe de damnation. Il peut être lié à une demeure et fournit alors le thème de la maison hantée. Si le fantôme irrigue tout un pan de la littérature fantastique il est, de toutes les figures vouées à susciter la peur, la seule qui se prête à des déclinaisons comiques ou humoristiques. Faisons une petite visite dans le monde des fantômes.

 

l'université capitaine futur 
A partir de 9 ans

Comment l’invisible et la science peuvent-ils changer notre vision du monde ?

À l’heure avancée de la dématérialisation et des inventions techniques irrationnelles qui repoussent chaque fois les limites des capacités humaines, Capitaine futur se fraie un chemin dans un monde faits d’informations, de flux, de signes et de chiffres. Dans l’histoire de ces découvertes, il s’interroge sur les pouvoirs surnaturels de la technologie, sur les fantômes qui la hantent et sur les nouvelles croyances qu’elle engendre.
 

Une série de 4 conférences, entre science, magie et imaginaire

 

Lieu:
La Gaîté lyrique -
3 bis rue Papin
75003 PARIS

 

commentaires

Poétiques de l'illusion : marionnette contemporaine et magie nouvelle

Publié le 26 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans appel a communications

Poétiques de l'illusion : marionnette contemporaine et magie nouvelle

POÉTIQUES DE L'ILLUSION
Espaces de création et de circulation entre la marionnette contemporaine et la magie nouvelle


RENCONTRES NATIONALES THEMAA
du 3 au 5 Novembre 2016
Académie Fratellini (Saint-Denis) / Le Mouffetard - Théâtre des arts de la Marionnette (Paris) / Autres lieux en cours de confirmation


Tous les trois ans, THEMAA – association nationale des Théâtres de Marionnette et des Arts Associés - organise des Rencontres Nationales qui interrogent la connivence des arts de la marionnette avec un autre champ disciplinaire. Ces rencontres se fondent sur l’idée que la marionnette est au carrefour des arts et que la création contemporaine continue à développer et à approfondir hybridations et passerelles avec l’ensemble des arts voire avec d’autres disciplines, scientifiques par exemple.


Pour cette nouvelle édition, nous proposons aux participants d’explorer la thématique de l’illusion, faisant écho au développement du mouvement de la magie nouvelle.
 
Arts de la magie et arts de la marionnette, croisant les héritages du rituel et des arts populaires, partagent une même histoire, de la statuaire animée de l’Antiquité aux entrepreneurs de “marionnettes et physique amusante” des spectacles de curiosités du XIXe siècle, en passant par les automates de Vaucanson ou les machines de Robertson. Le savoir-faire ainsi accumulé a souvent donné lieu à une production livresque, et aujourd’hui audiovisuelle, qu’il serait intéressant, d’une part, de mettre à jour, d’autre part, d’explorer sous des angles esthétiques, dramaturgiques et idéologiques.
De plus, la marionnette contemporaine, art de l’illusion consentie, fonde son écriture sur le jeu du passage de l’inanimé à l’animé pour créer des effets de présence ; la magie nouvelle quant à elle s’affranchit des canons de l’illusionnisme, jouant avec le fonctionnement des perceptions humaines, pour produire une émotion esthétique liée au détournement du réel. Si les deux disciplines proposent un pacte très différent à leurs spectateurs, les manifestations récentes de ces deux arts qui explorent la représentation de l’impossible les constituent, sans nul doute, comme un terrain particulièrement propice à questionner, voire à bouleverser, notre rapport au réel.
 
À l’occasion de ces rencontres interdisciplinaires, artistes, chercheurs, étudiants en arts, philosophie, sociologie, anthropologie, ethnoscénologie, histoire, sciences cognitives, physique, chimie ou mécanique, mais aussi artistes et autres acteurs du monde professionnel, sont donc conviés à partager leurs recherches et réflexions sur les enjeux techniques, esthétiques, dramaturgiques, anthropologiques, cognitifs voire économiques et politiques associés à la représentation de l’impossible.
 


Voici quelques-unes des questions (non exclusives) qui pourront être examinées.
 
 ❖Histoire, fondements conceptuels et incidences politiques
Histoire de la marionnette et histoire de la magie croisent des notions et des pratiques communes : ombre, reflet, projection, fantasmagorie, trucages, passage du rituel (vaudou, palo monte et autres formes de chamanisme) au divertissement avant de devenir espace de création artistique…
Après avoir longtemps partagé le plateau des cabarets parisiens jusqu’à la première moitié du XXe siècle, certains praticiens de ces deux arts ont progressivement abandonné le principe du numéro et la surenchère dans la virtuosité pour explorer de nouvelles dramaturgies.
>> Quel est l’apport spécifique de l’effigie dans les pratiques magiques rituelles ?
>> Comment magie et marionnette - dans leurs formes rituelles originelles, puis dans leurs déclinaisons spectaculaires - se sont-elles positionnées face aux interdits dans les processus de figuration ? (par exemple : iconoclasme, tabou du sang au théâtre etc.)
>> Comment arts de la marionnette et arts de la magie (mentalisme en particulier) élaborent-ils des dramaturgies qui interrogent leur propre mode de production et de fonctionnement en tant que métaphore du rapport de l’individu au monde ou du citoyen à la société ? (êtres manipulés, manipulables, manipulant, illusions volontaires, homme augmenté, contestation des représentations dominantes de l’être humain).
>> On pourra également proposer des études historiques précises sur les cas de convergence des arts de la marionnette et de la magie, ou une approche diachronique problématisée.
 
 
❖Représentations de l’impossible : esthétiques, techniques et dramaturgies 

Se pencher sur l’illusion dans les arts de la marionnette et de la magie interroge trois notions :
 1. L’objet visible ou invisible occupe une place centrale dans les effets d’illusion, qu’il soit investi en tant qu’actant ou qu’il constitue un aménagement fonctionnel au sein d’une scénographie.
>> Quels sont les éléments matériels constitutifs de la création d’une illusion ?
>> La rencontre entre marionnettistes et magiciens ouvre-t-elle de nouveaux possibles pour la manipulation des  espaces et de la matière ?
 2. La fabrique de l’inquiétante étrangeté. S’appuyant sur le cas de la marionnette, à travers une analyse de L’Homme au sable de Hoffmann, mais aussi sur celui du spectacle de magie, Jenstch se penche sur la notion d’inquiétante étrangeté en définissant, avant tout, une émotion, naissant du doute que suscite l’animation d’un objet inanimé, ou l’inexplicable immobilité d’un objet vivant. L’illusion a ceci de particulier qu’elle permet de nous mettre en présence de réalités imaginaires, virtuelles ou fictives. En effet, à  l’inverse de l’effet spécial cinématographique, la marionnette, incarnation (presque) vivante de l’image, et la magie, célébration de l’irréel, prennent place dans l’espace concret de la rue, du plateau.
>> Comment s’articulent l’espace métaphorique créé au plateau et le réel de l’espace de représentation ?  
>> Quelles sont les techniques qui permettent de représenter les « non-humains » (divinités, esprits, fantômes, âmes...), les mondes imaginaires ?
>> Peut-on définir une émotion esthétique commune à la magie et à la marionnette ?
>> De quelle nature est le pacte conclu entre le spectateur et le performer ?
>> Comment expliquer le sentiment que provoque la confrontation à l’illusion, qu’elle soit consentie ou subie, rationnelle ou inexpliquée ?
>> Quels sont les processus cognitifs qui rendent possible l’illusion (dissuasion de l’appareil perceptif, dissonance cognitive...) ?
>> Comment marionnettistes et magiciens jouent-ils des représentations que le public se fait de leur art ?
>> Quels rapports magie et marionnette entretiennent-elles avec l’illusion réaliste ? (quête ou rejet, inspiration ou contre-modèle) ?
 3. La dramaturgie. Dans leurs manifestations contemporaines, les deux disciplines - arts de la marionnette et magie - se caractérisent par une recherche centrée sur le renouvellement des écritures scéniques.
>> Comment le fonctionnement de l’illusion est-il pris en compte dans les écritures contemporaines et quel propos le travail sur l’“inquiétante étrangeté” cherche-t-il à servir aujourd’hui ?
>> Quels sont les codes qui guident les approches de la représentation ? (travail sur les temporalités, l’espace, effets de continuité ou de rupture, jeux d’échelles etc.)
>> Qu’implique le choix entre la force du simulacre, la puissance de l’illusion consentie et l’étrangeté du détournement du réel dans le réel ? Le texte a-t-il un statut particulier ?
>> Quel rapport à l’objet physique, visuel, textuel et/ou sonore dans la construction dramatique des spectacles ?
 
 
Pour participer
 
Formats
Plusieurs formes de propositions sont possibles pour ces rencontres nationales.
1/ Témoignage, partage d’expériences : paroles d’artistes, de journalistes, d’acteurs culturels...
2/ Communication scientifique
3/ Démonstration pour mise en débat : conférence manipulée, performative, ateliers
 
Merci de préciser dans votre réponse la forme choisie et d’envoyer un texte précisant :
- le sujet de votre intervention en 3.000 signes maximum.
- un présentation de votre parcours, de vos publications et/ou un dossier de présentation de vos projets de spectacles ou de recherches en lien avec le sujet que vous souhaitez aborder.
Pour le 3e format, merci de préciser en complément :
- la forme que prendrait la démonstration : mini-conférence, atelier, performance participative, installation…
- la mise en espace que vous imaginez (fiche technique)
 
On prêtera particulièrement attention aux propositions produisant de nouvelles ressources documentaires et/ou pouvant contribuer au développement de la formation artistique.
 
Votre proposition est à renvoyer par mail
avant le 10 avril à l’adresse suivante :
contact@themaa-marionnettes.com
 
Comité de pilotage
Brice Berthoud, Denis Bonnetier, Solène Briquet, Thierry Collet, Isabelle Drubigny, Julie Postel, Eloi Recoing, Etienne Saglio, Cyril Thomas, Isabelle Bertola, Morgan Dussart, Stéphane Simonin, Valérie Fratellini
Coordinateurs artistiques et scientifiques : Raphaèle Fleury, Hubert Jégat, Valentine Losseau, Raphaël Navarro.
Coordination générale THEMAA : Emmanuelle Castang, Claire Duchez, Juliette Thibault
 
Les Rencontres nationales sont organisées par THEMAA  en partenariat avec HorsLesMurs/Stradda, CIRCA, le Mouffetard - Théâtre des arts de la Marionnette, l’Académie Fratellini et la chaire ICiMa portée par l’Institut international de la marionnette (IIM) et le Centre national des Arts du Cirque (CNAC). Autres partenariats en cours. 

commentaires

PILLOW TALK // REAL TALK

Publié le 25 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans evenement

PILLOW TALK // REAL TALK

P[h]assion McGill vous présente PILLOW TALK // REAL TALK: Beyond The Pillow & On To The Runway, son défilé de mode annuel encourageant à la sensibilisation au VIH/SIDA.

Les fonds levés seront donnés à Maison Plein Coeur, un organisme à but non lucratif basée à Montreal, offrant un system de soutien aux personnes affectées par le VIH/SIDA dans la communauté Montréalaise.

Samedi 2 avril 2016
20h à 1h - 18 ans et +
Billets en prévente : 20$ - Disponibles en ligne ici

    
À PROPOS DE P[H]ASSION

Depuis plus de 15 ans, P[h]assion sensibilise les étudiants de l’université McGill et la communauté Montréalaise au VIH/SIDA. P[h]assion, un organisme à but non lucratif, a amassé plus de 150 000 $ pour diverses fondations pour le SIDA.

L’organisme tient plusieurs événements-bénéfices tout au long de l’année, incluant des soirées, une vente d’échantillons, et son défilé de mode à la mi-printemps. Le défilé de mode P[h]assion a impressionné des centaines de spectateurs et de partenaires, en faisant l’un des événements les plus attendus de l’année de McGill !

La passion pour l’humanité. L’amour de la mode. Les fonds amassés cette année iront à l’organisme de bienfaisance pour le SIDA Maison Plein Coeur.

 

commentaires

Laval Virtuel 2016

Publié le 23 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans evenement

Laval Virtuel 2016
L’innovation et les nouvelles technologies sont des facteurs primordiaux de réussite pour le développement et la croissance des entreprises, tout secteur confondu.
Depuis 1999, Laval Virtual est le salon de référence de ces évolutions et le leader européen dans les domaine des nouvelles technologies et usages du virtuel.
Sur le salon cela se traduit par une affluence de visiteurs plus importante chaque année, 14000 visiteurs en 2015, et par une diversification constantes des secteurs d’activité représentés : Industrie, Patrimoine, Santé, Formation, Marketing, Culture,etc.
Cette croissance renforce à chaque édition le statut incontournable de Laval Virtual qui réunit toute la communauté des nouvelles technologies.
 
18ème édition du 23 au 27 mars 2016
 
JOURNÉES PROFESSIONNELLES
 
MERCREDI 23 MARS : 10h - 18h
JEUDI 24 MARS : 9h - 18h
VENDREDI 25 MARS : 9h - 16h
JOURNÉES GRAND PUBLIC
 
SAMEDI 26 MARS : 10h - 18h
DIMANCHE 27 MARS : 10h - 17h

 

commentaires

LE CORPS INFINI

Publié le 22 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans artiste

LE CORPS INFINI

LE CORPS INFINI

Porteur du projet : Claire Bras

En collaboration avec :
Académie Fratellini
Compagnie Ki Productions


Le projet se situe entre un univers technologique et organique. La recherche porte sur l’expérience du mouvement en l’absence de gravité, restituée à travers le corps d’un circassien aérien. Elle associe cirque, image, son, création numérique et textile autour du corps comme médium afin de questionner les relations corps réel et projeté.
Un environnement immersif restituera un milieu analogue à la perception en gravité zéro. L’image, vecteur sensoriel et mémoriel, s’associera aux modifications proprioceptives par le basculement du point de vue, provoquant la perte du repère gravitaire, le point de vue dispersé dans l’espace circulaire et la spatialisation du son augmentant l’effet initié par les mouvements internes.

Un plateau expérimental questionnera la disposition image et son, l’interaction, la relation du dispositif avec le corps du circassien et du spectateur . L’objectif est créer en temps réel une perception inédite du corps en apesanteur dans l’espace scénique du cirque.

 

Festival Sidération

PARTENAIRE(S) : 
Paris 8 (Saint-Denis) 
ENS Louis-Lumière (Paris) 
Arts des Images et Art Contemporain - EA 4010 (Paris 8) 
Esthétique, musicologie, danse et création musicale - EA 1572 (Paris 8) 
Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs (Paris) 
Scènes du monde, création, savoirs critiques - EA 1573 (Paris 8)

 

commentaires

Festival Electrochoc

Publié le 21 Mars 2016 par Anaïs BERNARD dans festivals

Festival Electrochoc

Depuis octobre 2004, les Abattoirs s'imposent comme un lieu incontournable des Musiques Actuelles de la région Rhône-Alpes, tant sur le plan de la programmation, que des pratiques amateurs et professionnelles. Ses objectifs principaux sont de soutenir et de développer au mieux la scène des Musiques Actuelles et de favoriser l'accès à la culture pour le plus grand nombre.
La SMAC garantit l'accès à toutes les musiques actuelles par une programmation éclectique. Locomotive du projet, elle prend toute sa dimension avec la salle de concerts des Abattoirs, où une acoustique « mat » favorise les sons des groupes, au plus près d'une qualité optimale. Une transcription fidèle des projets artistiques dans toutes les esthétiques.

 

Pour l’inauguration du festival, qui se déroulera du 26 mars au 9 avril 2016, la scène de Musiques Actuelles Les Abattoirs et heureuse de vous accueillir. Ce sera l’occasion de découvrir la scénographie mise en place pendant plus de 15 jours. En début de soirée, l'équipe du festival et les partenaires vous accueillent autour d'un pot de bienvenue et d'un discours de lancement avant de commencer cette onzième édition.

au programme :
Installations :
- EXTRAPOLIS de BK France et Theoriz Studio
- GOLEM d'Arnaud Pottier
performance :
- DÉMATÉRIALISÉ de Pierre Amoudruz et David Guerra
Live :
- 3SOMESISTERS / electro/pop
Dj set :
- GORDON / Techno

Cette soirée est ouverte à tous, public, partenaires, curieux, familles... Vous pouvez réserver votre votre place en imprimant un billet électronique.

 

Cette soirée d'inauguration le samedi 26 mars à parir de 19h, les Abattoirs de Bourgoin-Jallieu lancent la onzième édition du festival Electrochoc.

Cette année, l’AADN participe activement à la programmation du festival, et notamment le soir de l’inauguration.

Au programme de cette soirée, entre le concert de 3SOMESISTERS et le DJset de Gordon, le public découvrira le spectacle Dématérialisé.
Une création 2016, qui prend la forme d’une performance audio-vidéo pour corps et geste instrumental offerte par P.Amoudruz et D.Guerra, et qui n’aura été diffusée qu’une fois avant la date d’Electrochoc !
Ne ratez pas l’occasion de surprendre deux artistes au cœur d’une forme hybride, entre concert contemplatif et cinéma musical… Où le musicien et le vidéaste s’affranchissent volontairement de leurs instruments et contrôleurs et où la partition est exclusivement interprétée par le mouvement de leur corps dans l’espace.

Le même soir, les spectateurs pourront également profiter de deux installations AADN, Golem et ExtraPolis, installées aux Abattoirs le temps du festival.

 

commentaires
1 2 3 4 > >>