Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Hortus 2.0

Publié le 27 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

Hortus 2.0

EDIS qui soutient depuis 2012 l’art des nouveaux médias organise du 2 juin jusqu'au 1 octobre 2017 l’exposition Hortus 2.0. Répartie sur plusieurs sites au cœur d’Avignon, la manifestation installe son épicentre au Musée Louis Vouland pour rayonner sur deux lieux, la chapelle Saint-Charles et le Musée Angladon. Dans ce cadre, une performance sera également présentée à la Collection Lambert lors des journées du patrimoine. 
 
Le jardin et ses multiples merveilles et métamorphoses artistiques sont le fil rouge, comme un écho à l’histoire d’Avignon dont les nombreux espaces végétalisés ont contribué à façonner l’identité. Ce thème nourrit les différentes appropriations artistiques et donne au public l’occasion d’une rencontre entre les richesses patrimoniales de la Ville et l’imaginaire des créateurs d’aujourd’hui. 
 
Composant un parcours sensoriel original, l’exposition met en scène une trentaine d’œuvres dont certaines sont spécifiquement créées pour les espaces du Musée Louis Vouland qui les accueillent. Les artistes présentés, de renommée nationale et internationale, s’intéressent au jardin, au foisonnement et à la vulnérabilité de la nature. Ils explorent les potentialités des nouvelles technologies et de la recherche scientifique pour créer des œuvres matérielles ou immatérielles, spatiales ou lumineuses, interactives ou génératives. 
Herbiers numériques, végétations odorantes, sculptures végétales en 3D, jardin sonore et plantes tactiles dessinent au regard des collections d’arts décoratifs du musée, les contours d’un jardin devenu le lieu de toutes les métaphores et transfigurations artistiques.
 
Dans le chœur de la Chapelle Saint-Charles, EDIS, en coproduction avec Seconde Nature, Hexalab et en étroite collaboration avec le Conseil départemental de Vaucluse, présente « Pleasant places », une installation vidéo monumentale de l’artiste italien Davide Quayola, qui transforme une parcelle de nature en une pure abstraction mouvante, spectaculaire et immersive. 
 
Au musée Angladon, Vincent Broquaire déroule son univers graphique, drôle et surprenant, en révèlant les Micro-mondes technologiques qui peuvent se cacher derrière de simples plantes. 
 
Le parcours croise ainsi des approches thématiques diversifiées : du jardin des délices et des vanités au jardin comme lieu de mémoire et de refuge, de l’équilibre écologique à l’expérimentation technique, Hortus 2.0 invite le visiteur à appréhender sa propre perception du jardin face à des différentes écritures artistiques et transformations technologiques du monde contemporain.

commentaires

Core, spectacle audio et visuel

Publié le 26 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans spectacle

Core, spectacle audio et visuel

Core - Spectacle audio et visuel
Samedi 1er juillet - 15h et 17h et Dimanche 2 juillet - 15h30 / Arsenal

Ondes messines / Spectacle
AuroreGruel (Instrument Chorégraphique)
Hervé Birolini (Composition / Développements)
Compagnie Distorsions & Compagnie Ormone

A la manière d’un noyau métaphorique la pièce “CORE” présentera deux espaces en mouvements inclus l’un dans l’autre. L’un extérieur s’architecture sur un dispositif fixe de haut-parleurs, l’autre intérieur présente des hauts-parleurs mobiles et lumineux.
Le public installé en cercle autour de la scène centrale sera à la fois encerclé par un dispositif sonore mais aussi spectateur d’un autre dispositif sonore intérieur. La danse sur scène devient tour à tour un générateur d’espaces sonores mais aussi un générateur d'espaces visuels. Un micro monde et un macro monde prend vie sous nos yeux.
Un jeu de relations s'ouvre dans cet entre-deux: mise en perspective, rupture, accords, désaccords, harmonie ou chaos, additions ou soustractions, rapport d'échelles… C'est ici que se joue la pièce. Inspiré de la théorie des cordes, l'espace intérieur de la pièce pourra, au rythme de ces oscillations, de ses variations, redéfinir à la fois l'espace sonore mais aussi impulser le changement de la forme physique du noyau. Produisant un bouleversement de la matière sonore.


Une coproduction de la Cité Musicale-Metz et des compagnies Distorsions et Ormone.

Gratuit. Distribution des billets une heure avant le début du spectacle.

commentaires

Fontaines dansantes, Metz

Publié le 25 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans son et lumière

Photo personnelle

Photo personnelle

Sur le thème de l'impresionnisme, le spectacle met en valeur les fontaines de la ville en alternant phases de jets d’eau animés et colorés et séquences de vidéos projetées sur un mur d’eau.

A découvrir du 23 juin au 3 septembre 2017, tous les vendredis, samedis et dimanches (y compris le 13 juillet, le 14 et le 15 août)

Deux séances : 22h30 et 23h
commentaires

Deleuze et le temps

Publié le 24 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans ouvrage, Ouvrage

Deleuze et le temps

Face à la dispersion de la pensée, à cause et grâce aux nouvelles technologies, la puissance du temps de la pensée de Gilles Deleuze manifeste son actualité. Les objets virtuels des nouvelles technologies, par exemple, mais aussi l'ensemble des nouvelles technologies du numérique, nous forcent à repenser les notions de mouvement, d'espace et de temps. Gilles Deleuze a donc conceptualisé une philosophie qui actualise la virtualité de la pensée.

 
Stavroula Bellos, 2017, Deleuze et le temps, L'Harmattan: Philosophies-Artistes, 86 pages, 12.00 euros.
commentaires

Lux Animae – La lumière de l’âme

Publié le 23 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans son et lumière

Lux Animae – La lumière de l’âme

On croirait qu’elle va trembler au vent ; et quand elle vibre, comme les arbres de nos forêts, elle est si légère, si fuselée, qu’on craint presque que les anges ne l’emportent dans le ciel.

Joseph Bard dans, Derniers mélanges de littérature et d’archéologie sacrée, 1847

Création de Yann Nguema du groupe EZ3kiel, produit par La Maison Production
Artiste ambassadeur de la Fête des Lumières de Lyon.


Le projet « Lux Animae », écrit pour la cathédrale Saint-Etienne de Metz, vient s’inscrire dans un processus de recherche commencé par Yann Nguema visant à explorer de nouvelles propositions dans le domaine du mapping architectural. Sur un calibrage défini à l’échelle de la pierre, il associe projection, lumière et laser au service d’un discours innovant et poétique. Les lignes, les courbes, les volumes des 25000 pierres de la façade de la cathédrale ont été dessinés au plus proche pour permettre aux projections de se fondre au mieux avec le réel. L’ensemble des animations est généré par un logiciel sur mesure développé par Yann Nguema, permettant d’exploiter de façon inédite cette construction numérique. L’utilisation de la lumière et d’un laser vient compléter la projection pour offrir des tableaux riches en palette lumineuse renouvelant l’esthétique du mapping traditionnel.
La musique composée par le groupe EZ3kiel se veut résolument moderne. A l’image des différentes productions du groupe elle s’appuie sur une base mélangeant musique électronique et jouée.

 

Un ballet contemporain d’images et de lumières inédit.

 

Cathédrale Saint-Etienne / Jeudis, vendredis et samedis / 2 à 5 projections par soir
Du 30 juin au 31 juillet, dès 23h
Du 1er au 18 août, dès 22h30
Du 19 au 26 août, à 22h et 23h30
Du 27 août au 16 septembre, dès 21h30

commentaires

Moonolith

Publié le 22 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans evenement, artiste

Moonolith
Les installations sont des œuvres d'art évoluant dans un cadre à 3 dimensions. Les technologies sont utilisées comme amplificateurs - sens, intelligence, interaction - pour créer des moments augmentés au pouvoir des émotions. VIF produit des installations où les artistes, les savoir-faire et les technologies se rencontrent. Ils sont considérés comme des outils immersifs pour créer le patrimoine de demain. Repensant les niveaux d'interactions entre les arts et le public, VIF travaille avec les institutions, mais aussi avec des marques devenant de nouveaux Medicis, les sponsors d'un nouveau genre, en reconsidérant l'approche de la culture.
MOONOLITH est un monument interactif pensé pour l’espace public reflétant la lune, les constellations et les étoiles sur sa surface. C’est un monument consacré à l’habitant urbain, une ode à la matière noire, au vide, au néant, à l’espace libre, à la vitesse et au temps qui passe. L’installation réagit à son environnement tissant une relation unique avec son lieu d’accueil et le public qui l’entoure.
MOONOLITH est une sphère céleste monumentale qui opère à deux niveaux. La nuit, sa surface devient un instrument sensible à la lumière et au son transformant l’installation en un terrain de jeu pour le public. Le jour, MOONOLITH est une sculpture sonore qui réagit aux mouvements des visiteurs. Elle dessine alors un nouvel espace propice au calme et à la réflexion.
 
Création de Martin Bricelj Baraga, Slavko Glamočanin, Eric Raynaud – Fraction, Igor Vuk
 
A découvrir cette été à la Cour Pavée – rue de la Princerie, à Metz
Du 30 juin au 31 juillet, dès 22h45
Du 1er au 18 août, dès 22h30
Du 19 au 26 août, dès 22h
Du 27 août au 16 septembre, dès 21h30
commentaires

Transition récréa-sportive et innovation e-communicationnelle en nature

Publié le 21 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans conférence

Transition récréa-sportive et innovation e-communicationnelle en nature

LE CAMP D’ÉTÉ DU PRADEL (ARDÈCHE)
5, 6 et 7 juillet 2017

Aujourd’hui, avec l’émergence de la révolution numérique, une nouvelle ère communicationelle est en train de se développer et d’irradier l’ensemble des espaces et des lieux de pratiques récréatives en nature. Si sur un plan technologique, les matériaux continuent à modifier les activités sportives (Wingsuit, Speed riding, Slackline...), c’est surtout au niveau des technologies numériques qu’une transition est en chemin qui modifie en profondeur l’univers des pratiques.
Internet révolutionne les communications informationnelles ; les applications numériques activent d’autres services à la personne et médiations culturelles à la nature ; enfin pour prendre un autre exemple, les jeux vidéos ouvrent tout un pan de nouvelles formes
d’investigation ludique. Il semble ainsi important d’observer ce phénomène de le qualifier et de
comprendre les transformations en cours. Celles-ci interfèrent sur le système des pratiques et les formes de communication avec la nature, avec soi et les autres, mais aussi dans la production de cultures récréatives d’un nouveau genre.
Nous proposons aux professionnels des pratiques récréatives en nature (prestataires, offices du tourisme, réseaux sociaux, concepteurs de jeux numériques en nature ou d’applications virtuelles, ...) et aux chercheurs de venir échanger avec nous durant ce camp d’été. Il s’agira d’observer ce phénomène et de comprendre la manière dont les professionnels investissent cet univers et participent à façonner les médiations e-communicationnelles des pratiques récréatives en nature. Des temps d’échange seront proposés à partir de la présentation des actions numériques que les acteurs développent pour élaborer ensemble une analyse et une compréhension de ce nouveau monde communicationnel en gestation.
 

Programme complet et inscription en ligne au lien ci-dessous.

commentaires

L'humain et ses prothèses. Savoirs et pratiques du corps transformé

Publié le 20 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans ouvrage, Ouvrage

L'humain et ses prothèses. Savoirs et pratiques du corps transformé

Réparé, régénéré, augmenté, notre corps intègre chaque jour des prothèses nouvelles, toujours plus performantes. La symbiose humain-technologie s'accélère dans une vie quotidienne où la technique s'immisce partout et à chaque instant. Cette technologisation généralisée s'accompagne d'une volonté affichée de transformer l'homme, une dynamique puissante, surtout connue à travers le mouvement transhumaniste. À travers la problématique du corps réparé et/ou augmenté par une prothèse, cet ouvrage interroge ce phénomène contemporain en examinant tant les présupposés idéologiques, les savoirs que les pratiques actuels. La psychanalyse, comme clinique et théorie du sujet inconscient ainsi que de ses incidences sur le collectif, sert ici de « boussole » pour appréhender la dialectique concrète entre le corps pulsionnel et ses modes de subjectivation d'une part, le corps organique « réparé/ augmenté » d'autre part. Dans une confrontation active et ouverte, les chercheurs de disciplines diverses prennent en compte chacune des dimensions impliquées dans ce phénomène clé de la condition contemporaine. L'apport des discours et des pratiques permettra au lecteur de former un jugement sur ce phénomène complexe qui noue innovation et aliénation, scientificité et illusion.

 
Cristina LINDENMEYER (dir.), 2017, L'humain et ses prothèses. Savoirs et pratiques du corps transformé, CNRS Editions: CNRS ALPHA, 284 pages, 25.00 euros.
commentaires

Red Stars

Publié le 19 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans artiste, evenement

Red Stars

Les flux s’activent, se fixent, gravitent. En errance dans des espaces résiduels, le public devient la proie, la cible. Captées dans leur densité et dans leur vélocité, les particules en mouvement sont absorbées et restituées aux travers d’astres célestes lumineux. Les étoiles, tantôt hospitalières, tantôt oppressantes s’imprègnent du contexte pour en capter le rythme.

Concept / Artistic Director : Jeremie Bellot
Lights : Julien Desbrosses
Interactivity : Sylvain Delbart
Sound : Nano
Building team: François Lembrez & Sebastien Schnabel

A découvrir à la Chapelle des Trinitaires, à Metz:
Du 30 juin au 31 juillet, dès 22h45
Du 1er au 18 août, dès 22h30
Du 19 au 26 août, dès 22h
Du 27 août au 16 septembre, dès 21h30

commentaires

VR Arles Festival

Publié le 18 Juin 2017 par Anaïs BERNARD dans festivals

VR Arles Festival

Du 3 juillet au 31 août 2017

Festival de réalité virtuelle conçu pour découvrir le cinéma, le documentaire et la création artistique à 360°, le VR Arles Festival plonge le spectateur au cœur des meilleures productions mondiales de ce nouveau secteur.
Cette année, la programmation sera composée de vingt films dont une partie en avant première. Le public pourra expérimenter une plongée dans des univers fictionnels et documentaires et vivre sa propre expérience. Un jury de personnalités du cinéma, de la photographie et de la réalité virtuelle se réunira à l’espace Saint-Césaire pour décerner un prix (doté de 10 000 €) au meilleur film de la sélection. À l’ombre des arbres de Saint-Césaire, la réalité virtuelle prendra ses quartiers d’été.

Pour la première édition du festival, le jury du VR Arles Festival a décerné son prix à LoVR d’Aaron Bradbury, ainsi qu’une mention spéciale à DMZ d’Hayoun Kwon. De son côté, I, Philip de Pierre Zandrowicz a remporté le prix du public.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>