Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

IMMERSIO

Publié le 3 Septembre 2017 par Anaïs BERNARD dans expériences

IMMERSIO

IMMERSIO est une expérience interactive et immersive qui plonge le participant dans un rêve vivant, dans un monde issu de la réalité à l'abstraction, dans un univers qui interroge la place du corps et sa perception dans un espace numérique.

Le participant entre seul dans un cube noir 3X3m. Il est équipé de lunettes de réalité virtuelle et d'un casque audio. Pendant quinze minutes, il expérimente une «plongée» dans un univers virtuel à la dérive.

Ce mécanisme prouve l'opportunité d'interroger la langue et la grammaire de la réalité virtuelle. IMMERSIO suggère des chemins pour explorer ce média, laissant derrière lui la narration, le texte, les personnages pour se concentrer sur la dramaturgie, le mouvement, l'interactivité, les processus génératifs et aléatoires.

Depuis sa création, IMMERSIO a été joué dans un large éventail de sites : festivals multidisciplinaires, musées, centre d'art contemporain, centres culturels, centres d'arts numériques, écoles d'art, rencontres, foires commerciales ...

L'installation est dépourvue de textes ou de mots , ce qui la rend amiable partout. 
Il atteint un large public de tous âges , qui est simplement curieux ou passionné de VR, et est adapté aux enfants de 8 ans et plus.

 

Les prochaines dates pour vivre cette expérience sont au Bruxelles Art Factory, à Bruxelles en Belgique, les:
5 octobre 2017
12 octobre 2017
19 octobre 2017
2 novembre 2017
9 novembre 2017 
16 novembre 2017 
23 novembre 2017
30 novembre 2017

IMMERSIO, c’est une équipe de six artistes. Nous sommes tous spécialisés en motion graphic design. C’est un projet qui a débuté il y’a quatre ans et qui est en perpétuelle évolution

Boris

Le but est avant tout de vivre une expérience à fond, pas juste à travers un écran d’ordinateur

Yann

commentaires

Robots et numérique : de nouveaux outils pour le psychologue

Publié le 2 Septembre 2017 par Anaïs BERNARD dans ouvrage, Ouvrage

Robots et numérique : de nouveaux outils pour le psychologue

Nous vivons une révolution humaine sans précédent. La technologie est si avancée que nous nourrissons les peurs les plus folles, reflet de notre ambivalence envers les machines, qui sont très souvent la construction inconsciente de nouvelles chimères : la peur du grand remplacement par les robots, la grande marche de l’intelligence artificielle qui concurrence tant notre intelligence ou encore l’immersion presque totale qui nous fixerait à jamais dans l’imagerie numérique. Et quid du psychologue ? Sera-t-il, lui aussi, remplacé par les robopsychologues d’Asimov ?

Cette ambivalence envers les machines, produit d’un changement de société très rapide, doit pouvoir être accueillie, y compris lorsqu’elle concerne le psychologue ! Contre l’angoisse de la mort, il y a toujours l’écoute ! D’autant qu’à côté de toutes ces fantasmagories postmodernes, une génération de psychologues porte l’oreille, parce qu’elle pense et utilise de plus en plus ces technologies dans la construction de dispositifs novateurs, en consultation clinique ou en psychothérapie.

En coordonnant ce dossier, je souhaite donner la parole à ces professionnels de la psychologie et de la psychanalyse, et poursuivre avec eux une direction de pensée que nous avons déjà amorcée (Tordo, 2016 ; Tisseron, Tordo, 2017). Il s’agit ici de prolonger cet effort, celui d’habiliter une pratique clinique en plein essor, qui doit, bien entendu, beaucoup aux réflexions princeps de Serge Tisseron, membre de l’académie des technologies, et dont les contributions à la pensée psychologique et psychanalytique sur les images et les objets d’une part, sur les images numériques et les objets robotiques d’autre part, sont incontournables.

J’ouvre le dossier sur mes propres réflexions autour de la question du « sujet » dans les univers numériques. La robothérapie est ensuite envisagée par Serge Tisseron, puis par Frédéric Tordo et Ritta Baddoura, sous l’angle notamment de ses fonctions thérapeutiques. La pratique de l’entretien clinique à distance est ensuite envisagée par Lise Haddouk. Enfin, Benoît Virole et Olivier Duris ferment le dossier par la présentation des médiations numériques (jeux vidéo).

À la lecture de ce dossier, espérons que le lecteur-psychologue embrassera avec moins de craintes ce nouveau monde, autant qu’il se laissera, peut-être, embrassé par son robot !

 

Le Journal des psychologues, 2017/8 (n° 350), Robots et numérique : de nouveaux outils pour le psychologue

Pages : 84
Éditeur : Martin Média
ISSN : 0752-501X
Site internet

commentaires

LAMPARIUM

Publié le 1 Septembre 2017 par Anaïs BERNARD dans evenement

LAMPARIUM

LAMPARIUM est une œuvre visuelle et musicale immersive qui projette le spectateur dans une expérimentation sensorielle et émotionnelle de la lumière. Basée sur un scénario théâtralisé, l’œuvre invite à la rencontre d’un monde composé de multiples lampes anthropomorphes qui évoluent dans un univers réel et imaginaire. Par leur présence en situation et en actions quotidiennes, leur évolution dans des environnements communs et universels, les lampes animées prennent vie et deviennent un reflet des spectateurs le temps de représentation de l’œuvre.

A découvrir dans la Satosphère du 5 au 30 septembre 2017, à la SAT à Montréal.

commentaires

Appel à projets arts numériques – Arts of secrets – Mundaneum < > Transcultures

Publié le 31 Août 2017 par Anaïs BERNARD dans appel à projets

Appel à projets arts numériques – Arts of secrets – Mundaneum &lt; &gt; Transcultures

Dans le cadre de la Saison des Cultures numériques de la Fédération Wallonie-Bruxelles 2017, le Mundaneum (Centre d’archives de la Fédération Wallonie-Bruxelles) et Transcultures (Centre des cultures numériques et sonores) lancent un nouvel appel à projets pour une œuvre d’art numérique (installation interactive, générative, net art, bio art… mais pas de forme performative), qui sera présentée lors de l’exposition « The Art of Secret » qui se tiendra à Mons, au Mundaneum (commissariat artistique : Transcultures en complicité avec le Mundaneum), du 23 novembre 2017 au 7 janvier 2018.

L’objectif de cet appel est de susciter la création et/ou diffusion d’un projet original, à caractère numérique, d’un artiste ou collectif de créateurs/concepteurs résidant ou travaillant en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Thématiques : big data et vie privée – terrorisme – e-commerce – enjeux géostratégiques – blockchain, money numérique – protection de la propriété intellectuelle – opensource – hacktivisme et politique – Internet des objets, industrie du cloud computing – démocratie liquide – cybercriminalité, sécurité – informatique quantique…

Deadline : les dossiers devront être envoyés au plus tard le 1 septembre.


Thématique: Crypter / Décrypter

Citoyenneté et démocratie dans l’ère big data ? L’art numérique au cœur des enjeux.

Il est intéressant de constater à quel point la sphère artistique digitale s’est emparée des questions liées à la surveillance dans notre ère numérique, ceci d’autant plus dans un contexte de renforcement sécuritaire induit notamment, par la menace du terrorisme international. La révolution numérique a fort logiquement amené son lot de questionnements, et de noter l’incroyable créativité des artistes pour nous inviter à aiguiser notre sens critique, éveiller chez nous des questionnements afin de nous « augmenter », de simples consommateurs passifs de nouvelles technos au statut de citoyen numérique qui revendique son droit à une « vie privée ».

L’exposition « The Art of Secret » constitue le volet « arts numériques » de l’exposition grand public « Top Secret » proposée par le Mundaneum et l’UCL (ouverture le 10 octobre 2017).

« The Arts of Secret » entend montrer une vision artistique et prospective, avec diverses interprétations/réflexions artistiques susceptibles de faire découvrir à un public non spécialisé, des œuvres critiques, engagées et/ou innovantes.

Top secret ! Un monde à décrypter

Imaginez une société où toute l’information serait transparente, connue de tous… Difficile à envisager, car la cryptographie a toujours existé ! Cryptographie, ou « écriture secrète » : d’un jeu de scribes égyptiens aux communications de guerre, d’innocents messages amoureux au vote électronique, des balbutiements de l’Internet aux enjeux actuels de cybersécurité.

Qui dit crypter dit décrypter : culture de la transgression, hacking, mouvements sociaux amplifiés par la cryptographie seront décodés au cœur du Mundaneum, le « Google de papier ».

Top Secret rendra compte de l’histoire passionnante du secret via l’exposition de toute une série de machines utilisées pour le chiffrement et vous fera découvrir les hommes et les femmes qui ont contribué au développement de la discipline au fil des siècles.


Critères de participation

L’appel est ouvert à toute personne ou groupe de personnes (belges ou internationaux) à condition de rentrer dans les conditions budgétaires.
La proposition artistique pourra être, de préférence, une nouvelle œuvre (création), l’adaptation ou une nouvelle version/adaptation d’une œuvre antérieure sous condition de rentrer dans les conditions techniques et financières de l’appel et de s’adapter au contexte général de la manifestation.
Une attention particulière sera portée aux projets proposant un caractère innovant, révélant une dimension poétique et/ou engagée, social, politique… dans la démarche et l’exploration de nouvelles formes d’expression.
Le projet devra pouvoir être exposé dans les espaces du Mundaneum pendant toute la période de l’exposition (23.11 > 07.01)
Langues de soumissions des dossiers : français ou anglais.


Offre

Un budget forfaitaire de soutien à la création de 1300 euros TTC sera accordé au projet sélectionné. Ce budget devra obligatoirement comprendre tous les frais et charges du projet.
La communication du projet et l’assistance technique seront prises en charge par le Mundaneum en lien avec Transcultures.


Soumission

Un budget forfaitaire de soutien à la création de 1300 euros TTC sera accordé au projet sélectionné. Ce budget devra obligatoirement comprendre tous les frais et charges du projet.
La communication du projet et l’assistance technique seront prises en charge par le Mundaneum en lien avec Transcultures.
 

Dossier à envoyer par mail à:

Jacques Urbanska : urbanskaj@hotmail.com – objet du mail « Appel à projet – Arts of secret » 

commentaires

Esthétique de l'homme dans les futures technologies

Publié le 7 Août 2017 par Anaïs BERNARD dans evenement, conférence

Esthétique de l'homme dans les futures technologies

Le 14 septembre 2017 - Esthétique de l' homme dans les futures technologies - ntica # 2 @ contemporain Istanbul 2017 

Ce panel examinera comment l' esthétique humaine que nous reconnaissons aujourd'hui, éprouve un changement avec le développement de logiciels, la robotique et l' intelligence artificielle. 

L'esthétique a toujours été liée à la capacité de l' être humain de ressentir des émotions. Ainsi, peut - on considérer l' esthétique comme quelque chose qui est uniquement liée à la « sphère humaine »? Sinon, comment pouvons-nous encadrons dans une société post-humaine, hyper-technicisé? 

Dans le contexte de l' art contemporain, nous allons discuter de la possibilité d' une esthétique en dehors d'un discours orienté objet. Et considérer l'existence d'une esthétique immatériellement des données de Fering un nouveau format pour travailler avec la réalité. Nous essayons aussi de comprendre dans quelle mesure les robots, les logiciels AI, et algorithmes seront en mesure de créer quelque chose qui est tout à fait nouveau. Par conséquent, demander s'il est possible de considérer la technologie comme dissociées de l'être humaine,  ou de l'agriculture biologique? Panéliste Alain Servais (modérateur) est parmi les premiers collectionneurs d'art numérique, Alain Servais a construit un très polyvalent et avant-gardiste collection d'art contemporain. Ahmed Elgammal fondateur et directeur de l'art et de laboratoire d' intelligence artificielle à l' Université Rutgers, New Jersey. Le laboratoire a été créé il y a cinq ans et travaille sur les aspects de la perception et de la cognition liée à la créativité humaine afin de développer l'intelligence artificielle. Jussi Parikka Nouveau, Jussi Parikka est également docent de la théorie de la culture numérique et théoricien des médias Professeur technologique Culture & Esthétique à Winchester School of Art (Université de Southampton) à l'Université de Turku en Finlande. Els Vermang - LAb [au] Els IRL Vermang (1981) est un artiste et commissaire d' exposition basé à Bruxelles questionnement esthétique contemporaine et sémiologie, bien que la pensée algorithmique et conceptuelle. Cette conférence fait partie contemporaine Istanbul 2017 et est coordonné avec l'aide de: >> Vincent Matthu , co-fondateurs de RLTY. RLTY est un outil de ressources et de la communication en ligne pour le développement de nouvelles technologies dans le marché de l' art. >>> Jacques Urbanska, co-fondateurs de RLTY. Chef de projet d' art numérique (s) à Transcultures - Arts Media Center , Média Artiste, commissaire d' exposition d'art et fouder d'un grand réseau Web d'information sur «Art (s) + Science (s)» thématique.

commentaires

Bonnes vacances

Publié le 1 Août 2017 par Anaïs BERNARD dans actualite

Bonnes vacances

Corps en Immersion prend des vacances le temps de s'installer en Alsace.
On se retrouve dès le 1er septembre pour de nouvelles aventures, en vous remerciant de votre suivi et de vos encouragements toujours plus nombreux chaque jour.
Bonnes vacances à tous.

commentaires

UNREAL - LE PRÉSENT ALGORITHMIQUE

Publié le 31 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

UNREAL - LE PRÉSENT ALGORITHMIQUE

L'exposition examine la complexité de notre époque numérique et présente la matérialité souvent cachée des bits et des bites au moyen de 24 œuvres. A découvrir du 8 juin au 20 août 2017, à la HeK (Basel).

 

 

Depuis toujours, l’art fait office de banc d’essai de la façon d’appréhender le réel. L’art contemporain des cinquante dernières années a souvent considéré la notion de réel comme un engagement physique de la mutation sociale et d’une utopie imaginée, opposés à un formalisme figuratif. Avec l’avènement de l’utilisation massive d’Internet et le recours omniprésent aux appareils numériques, le continuum espace-temps généré par la technologie a largement transformé notre représentation de la temporalité et de la spatialité, du travail et du jeu, de la politique et de l’économie. La réalité a atteint un niveau inégalé de complexité, dans lequel la définition de catégories et l’attribution de significations n’est pas chose aisée.

L’exposition unREAL cherche à interroger de façon critique le présent numérique à travers les moyens de l’intervention technologique et à explorer des perspectives alternatives. Les 24 œuvres d’artistes internationaux présentées soulignent la matérialité souvent cachée des bits et des octets. Elles mettent en évidence les processus algorithmiques qui constituent notre présent numérique.

Certains de ces travaux ont été spécialement réalisés pour l’exposition, comme la nouvelle œuvre cinétique ?Ton/2 du duo d’artistes Cod.Act ou l’installation lumineuse Untitled - Plato’s Cube de l’artiste chinois Wang Yuyang, qui se module de façon quasi-imperceptible au cours de l’exposition. L’artiste suisse Pe Lang développe sa série de travaux Modular en trois dimensions dans la pièce et l’artiste suisse Zahra Poonawala présente pour la première fois son installation acoustique interactive The Fool’s Ballad. La salle sonore reflex du célèbre artiste allemand Carsten Nicolai donne naissance à une sculpture sous forme d’illusion acoustique, à travers laquelle le spectateur peut déambuler. Grâce à de petites imprimantes thermiques, l’œuvre Wanderer de l’Allemande Kerstin Ergenzinger génère de façon dynamique un dessin de l’espace d’exposition. Avec 1 + N chairs, le duo d’artistes colombien Fito Segrera rend hommage au travail iconique de l’artiste conceptuel Joseph Kosuth et le complète en utilisant l’intelligence artificielle. La série Small Data de l’Espagnol Daniel Canogar donne à voir des souvenirs collectifs à travers d’anciens appareils électroniques, comme des téléphones mobiles, des disques durs ou des télécommandes. Dans son installation Mirage, l’artiste allemand Ralph Baecker construit un paysage de synthèse basé sur les champs magnétiques changeants de la Terre. L’artiste chinois aaajiao axe quant à lui son travail sur des paysages et des objets générés par ordinateur. Stranger Visions, de l’Américaine Heather Dewey Hagborg, a fait fureur dans le monde entier avec la création d’histoires basées sur les traces d’ADN présentes dans différents lieux.

En dévoilant les mécanismes et les moyens des processus numériques à travers des installations poétiques et des projections immersives, les œuvres exposées rendent visible une nouvelle réalité qui se manifeste dans la matérialité des supports, basée sur une infinité de flux de données au cœur d’une expérience contemporaine. À travers l’élaboration de nouvelles modalités spatiales et temporelles ainsi que d’expériences sensorielles radicales, l’exposition souligne le fait que la politique du réel ne se limite plus seulement à la sphère sociale. Elle fait référence aux propriétaires de cette nouvelle réalité, fondée sur la matérialité des bits et des octets, ainsi que sur le pouvoir algorithmique du numérique. 

Les installations de l’exposition sont complétées par le projet TRANSFER Download, qui a été conçu comme un environnement immersif. Une douzaine de travaux – allant de la réalité virtuelle aux œuvres en ligne, en passant par les vidéos générées par des algorithmes – est présentée à travers une installation vidéo. La programme de ce projet a été élaboré par la TRANSFER Gallery de New York et adapté pour l’exposition à la HeK et au Chronus Art Center.

L’exposition unREAL est une coproduction réalisée en partenariat avec le Chronus Art Center de Shanghai, où elle sera visible du 12 novembre 2017 au 28 janvier 2018.

 

commentaires

Valérian et la cité des mille planètes

Publié le 30 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans film

Valérian et la cité des mille planètes

Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d'agents spatio-temporels chargés de maintenir l'ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha - une métropole en constante expansion où des espèces venues de l'univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d'Alpha, une force obscure qui menace l'existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l'avenir de l'univers.

 

Date de sortie: 26 juillet 2017 (2h 18min)
Nationalité: Français
commentaires

Trouvées Métrage / Found Footage

Publié le 29 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans exposit

Trouvées Métrage / Found Footage

MART sont fiers de présenter Trouvées Métrage - une exposition d'œuvres d'art de médias numériques français expérimental en Juillet 2017. Organisée par Deirdre Morrissey et soutenu par les directeurs Matthew Nevin et Ciara Scanlan, l'exposition ouvre à la Galerie MART, Dublin le jeudi 20 Juillet et fonctionne jusqu'au 18 Août 2017.

Pour notre programme 2017, MART s'engage dans un nouveau programme ambitieux qui encourage les artistes à travailler sous les paramètres du risque et de l'agitation politique. Trouvées Métrage rassemble quatre artistes travaillant dans des médias numériques dont la pratique évalue et étire les conventions matérielles et immatérielles et défi de la «norme». L'œuvre à présenter a été sélectionnée ou trouvée dans la collection Espace Multimédia Ganter d'œuvres d'art multimédias numériques.

Les artistes sélectionnés sont Yann Beauvais , Nicolas Montgermont , Antoine Schmitt et Pierre Jolivet .

Le célèbre cinéaste expérimental Yann Beauvais présente trois courts métrages:  pacificaç.ã.o reaja ou sera morto,  qui souligne la brutalité policière à Rio de Janeiro, au Brésil; Aux côtés des travaux expérimentaux ' entre-deux-mondes' (2010) et 'Hezraelah' (2006).

Nicolas Montgermont est un artiste qui travaille avec des ondes sonores à travers la vibration des matériaux et leur propagation, Radioscape, 2016 a  été créé à partir d'enregistrements radio réalisés dans une petite ferme à Besseuil, une zone rurale de l'est de la France. Le spectre radio presque complet a été enregistré méthodiquement pendant des semaines et assemblé en une seule installation sonore.

Antoine Schmitt crée des œuvres d'art sous la forme d'objets, d'installations et de situations pour traiter les processus de mouvement. Ballets Quantiques (Quantum Ballets) est une œuvre d'imagerie visuelle générative infinie, où une chorégraphie d'une foule de pixels affiche des mouvements apparemment arbitraires et indépendants, mais sont effectivement programmés par la même équation de type quantique

Pierre Jolivet  est un artiste visuel dont le travail explore les limites du son et de l'espace grâce à des performances multimédia. Pierre présentera également une performance interactive interactive multimédia en direct lors de la soirée d'ouverture.

commentaires

Appel à manifestations d'intérêts

Publié le 28 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD dans appel à projets

Appel à manifestations d'intérêts

Appel à Manifestations d’Intérêts du Labo des Usages :
susciter des collaborations Arts-Sciences dans la ville numérique de demain !

Le Labo des Usages est un réseau pluridisciplinaire d’artistes et de chercheurs qui collaborent sur les thèmes des Urbanités Numériques.

A travers cet A.M.I, nous souhaitons détecter ou initier des projets à mettre en œuvre sur le territoire lyonnais entre 2018 et 2020 en identifiant des porteurs de projets dont le champ de recherche est au croisement de la ville et de l’espace public, des technologies et des usages numériques, des démarches participatives ou inclusives.

Cet appel constitue une première prise de contact. Les candidats pré-sélectionnés seront invités à discuter de leur projet oralement avec les membres du Labo des Usages. Puis les projets retenus seront co-construits avec l’équipe porteuse.

Le formulaire est à remplir en ligne au lien ci-dessous avant le dimanche 27 août 2017.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>