Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Journée d'étude 'd'un territoire l'autre : ce que le numérique fait à la performance'

Publié le 5 Mars 2013 par Anaïs BERNARD in evenement

 

Département Arts Plastiques de l'Université Jean Monnet, 21 rue Denis Papin, St Etienne

Jeudi 14 mars, 18h : projection de "Cyborg dans la brume" de Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon – durée : 46 min 

Vendredi 15 mars
9h30 – accueil des participants 
10h – Eric Vandecasteele, ouverture de la journée 
10h30 – Nadia Ulman, sport, performance : dépassements 
11h15 – Philippe Liotard, prothèses et corps augmentés 
12h – déjeuner 
14h – Anaïs Bernard, immersion du corps dans les interfaces numériques : dispositifs d’artistes 
14h45 – Bernard Andrieu, techniques immersives du vertige numérique 
15h30 – pause 
15h45 – Xavier Boissarie 'laboratoire de la dérive protocolaire', une expérimentation de réalité 
augmentée sonore 
16h30 – Lucile Haute, ‘ce que le numérique fait à la 
performance’ : synthèse et discussion
17h – fin de la journée 

« D’un territoire l’autre » - Cycle dirigé par Eric Vandecasteele et Claude Courtecuisse. Journée organisée par Lucile Haute pour l’association Coalition Cyborg : « Ce que le numérique fait à la performance » - CIEREC, axe ‘Arts Plastiques et Design’, Université Jean Monnet, St Etienne.
--
La numérisation agit-elle comme fragmentation et le numérique comme colle ? Leurs effets conjoints engagent-ils vers un devenir bouillie du monde dans une équivalence de tout avec tout (matière, temps, information), la singularité s’effaçant dans le flux. Le vivant devient matière à traiter, le corps territoire à coloniser. Quels corps et quels sujets habitent un tel monde ? Des artistes mettent en place des stratégies pour recréer du jeu là où le dispositif devient autoritaire. Les techniques de conquête du corps (performance, sport) s’opposent aux technologies à la conquête du corps. Toujours à construire, le corps du performeur échappe à la réification et s'ouvre au delà de ce qui peut être prédit. Ce, quant bien même son corps se voit augmenté par des outils et prothèses numériques. Le cyborg de Haraway en est l’ontologie. Ce sujet est simultanément fiction et réalité, potentiel et actuel, chair vivante et données inertes, entité agissante et objet (produit) d’actions extérieures. Il est hybride. Il invente et adopte un mode singulier d’habitation du monde. Il est poreux d’une nouvelle façon à des intentionnalités externes. Existe-t-il un rapport subjectivant et individuant à la technique et à la technologie ? Sur cette colonisation réciproque du corps et des technologies, les sportifs ont peut-être autant à nous dire que les artistes avec lesquels ils collaborent. En performance, c’est étudier l’événement résultant du rapports de force entre intentions divergentes : le déterminisme numérique se mesure à l’indétermination du vivant. Cette journée sera consacrée à l’étude de ce que les nouvelles technologies font aux corps – qui usent des nouvelles technologies.

 

Journée d'étude 'd'un territoire l'autre : ce que le numérique fait à la performance'
Commenter cet article