Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Bouillants #5 2013 - Art Numérique, Multimédia & Citoyenneté.

Publié le 24 Avril 2013 par Anaïs BERNARD in festivals, exposit

Bouillants #5 2013 - Art Numérique, Multimédia & Citoyenneté.

La Cantine Numérique Rennaise

Le 3 mai 2013

La Cantine numérique rennaise est un espace dédié au numérique, installé dans l’équipement culturel des Champs Libres. Située à 50 mètres de la gare de Rennes, la Cantine est un lieu convivial d’échanges formels et informels, et un espace de travail collaboratif en réseau (co-working).

La Cantine numérique rennaise est une association qui anime et porte des évènements ouverts à tous les publics (conférences, ateliers, expositions, prototypes numériques en libre service, etc.), en s’appuyant sur son réseau de partenaires économiques, associatifs ou culturels. Elle développe également son propre cycle évènements traitant de sujets variés comme : l’édition, le monde de l’entreprise, la culture, le web, les médias, la recherche, etc.

VENDREDI 3 MAI 2013, 12H30, L’ARTISTE THIERRY FOURNIER PRÉSENTE SON DISPOSITIF A+

JOURS ET HORAIRES D’OUVERTURE
Du lundi au vendredi, de 9h30 à 17h30

ENTRÉE GRATUITE SANS RÉSERVATION

Bouillants #5 2013 - Art Numérique, Multimédia & Citoyenneté.

A+ [2008-2012]

Thierry Fournier France

Un écran diffuse exactement l’image qui serait vue derrière lui, mais constamment retardée de vingt-quatre heures. Le décalage difficilement compréhensible de ces images pourtant familières instaure un paradoxe dans la perception. Tour à tour acteurs et spectres d’une même scène, ceux qui passent dans l’image et ceux qui les observent coexistent sans jamais communiquer – à moins de passer le lendemain à la même heure. Un futur et un passé se renvoient l’un à l’autre à travers une image.

Littéralement, A+ ne représente que du temps à l’état pur : nulle trace de modification ou d’altération ne peut être perçue dans cette image qui s’incruste exactement dans son environnement. Dans un espace le plus banal qui soit, elle propose l’expérience vertigineuse de ne donner à percevoir qu’un pur bloc de temporalité. Mais en opérant cette transformation sur le flux d’un espace urbain, elle fait aussi de chacun de ses spectateurs un acteur potentiel, susceptible de déposer dans l’image une présence éphémère et/ou de guetter celle des autres. Ainsi et selon que nous nous positionnons devant ou derrière elle, nous sommes déjà dans le passé ou dans le futur, n’ayant prise ni sur l’un ni sur l’autre.

Plasticien et commissaire d’exposition, Thierry Fournier a développé une pratique artistique qui englobe à la fois l’installation, les médias numériques, la vidéo, le son et la performance. A travers cette pratique, il explore la manière dont le corps et la perception qualifient notre relation avec notre environnement, dans un sens aussi bien poétique que social ou politique. Procédant par déplacements, cadrages et décalages, il met en présence des espace-temps habituellement dissociés pour créer des situations critiques : relations entre fiction et réel, vivant et non-vivant, intime et collectif, intérieurs et extérieurs.

Commenter cet article