Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Bouillants #5 2013 - Fantômes - Vincent Lévy - Salamanque 2008.

Publié le 29 Mars 2013 par Anaïs BERNARD in festivals, exposit

Bouillants #5 2013 - Fantômes - Vincent Lévy - Salamanque 2008.

Gare de Rennes, Gare de Brest et Gare de Saint-Brieuc.

Du 29 mars au 5 avril 2013

En gare de Rennes, l’installation est accessible au niveau supérieur, entre les escalators et les guichets SNCF.

JOURS & HORAIRES D’OUVERTURE
Du lundi au samedi de 05:00 à 00:45
Dimanche de 06:00 à 00:45
Jours fériés de 06:00 à 00:45

ACCÈS LIBRE

//////

Parole à Mylène Moreau, Déléguée Territoriale RH – Agence Gares Centre Ouest :

« La 5ème branche SNCF, en charge de la gestion et du développement des 3 000 gares françaises, anime tout au long de l’année les gares à travers de nombreuses opérations culturelles comme des performances musicales, des concerts, des flashmobs, des expositions de peinture et de photographie. Toutes ces manifestations participent à faire des gares des lieux de vie au sein même des villes.
C’est donc tout naturellement que Gares & Connexions s’inscrit comme partenaire des Bouillants #5 pour promouvoir l’expression artistique sous des formes novatrices alliant arts numériques et multimédias ».

© Fantômes - Vincent Lévy - Salamanque 2008

© Fantômes - Vincent Lévy - Salamanque 2008

Fantôme(s) [2005]

Vincent Lévy France

Fantôme(s) est une installation, dans laquelle le spectateur se trouve face à un écran qui fonctionne comme un miroir, mais un miroir qui se donnerait un temps de réflexion avant de refléter son image.

La restitution vidéo prend la forme d’une image multicouche, dotée de huit calques avec une proportion de 10 à 20% de transparence chacun. Les images qui viennent juste d’être filmées s’étalent dans le temps avec des délais de 2 à 8 secondes. L’opacité du sujet est donc fonction du temps passé devant l’installation. A partir de 22 secondes d’immobilité devant l’objectif, l’image du passant apparaît complètement. Mais, aussitôt perçu, il pourra être remplacé ou accompagné par quelqu’un d’autre parmi les visages mémorisés les jours précédents à la même heure, ou les personnages issus de l’univers personnel de l’artiste. Ces derniers peuplent également « les rêves » de Fantôme(s) lorsque personne ne vient se mettre face à lui.

Fantôme(s) pose la question du temps présent, en le mélangeant avec des évocations du passé et en projetant l’image actuelle enregistrée dans le futur. A travers un jeu narcissique, le spectateur est en réalité entraîné dans la réflexion fondamentale sur le « lieu temporel » de son existence.

Après un diplôme de cinéma à l’Université Paris VIII, Vincent Lévy démarre son activité de monteur indépendant. Il travaille principalement sur des films documentaires, ainsi que sur des fictions. Il mène en parallèle depuis 1994 une activité artistique, avec la réalisation d’installations vidéo. Ses deux activités entretiennent une relation étroite, les installations lui permettant d’explorer une approche non linéaire de l’assemblage d’images, tout autant que de la séquence filmage puis montage.

Ainsi, avec Le Panneau du temps qui passe en 2001 et Fantômes en 2004, l’image montrée par l’installation est celle-là même du spectateur filmé en temps réel, puis manipulé dans des mécanismes de délais temporels. Le principe du comportement autonome de l’œuvre prend une part de plus en plus importante dans le travail de Vincent Lévy.

Commenter cet article