Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

UNREAL - LE PRÉSENT ALGORITHMIQUE

Publié le 31 Juillet 2017 par Anaïs BERNARD in exposit

UNREAL - LE PRÉSENT ALGORITHMIQUE

L'exposition examine la complexité de notre époque numérique et présente la matérialité souvent cachée des bits et des bites au moyen de 24 œuvres. A découvrir du 8 juin au 20 août 2017, à la HeK (Basel).

 

 

Depuis toujours, l’art fait office de banc d’essai de la façon d’appréhender le réel. L’art contemporain des cinquante dernières années a souvent considéré la notion de réel comme un engagement physique de la mutation sociale et d’une utopie imaginée, opposés à un formalisme figuratif. Avec l’avènement de l’utilisation massive d’Internet et le recours omniprésent aux appareils numériques, le continuum espace-temps généré par la technologie a largement transformé notre représentation de la temporalité et de la spatialité, du travail et du jeu, de la politique et de l’économie. La réalité a atteint un niveau inégalé de complexité, dans lequel la définition de catégories et l’attribution de significations n’est pas chose aisée.

L’exposition unREAL cherche à interroger de façon critique le présent numérique à travers les moyens de l’intervention technologique et à explorer des perspectives alternatives. Les 24 œuvres d’artistes internationaux présentées soulignent la matérialité souvent cachée des bits et des octets. Elles mettent en évidence les processus algorithmiques qui constituent notre présent numérique.

Certains de ces travaux ont été spécialement réalisés pour l’exposition, comme la nouvelle œuvre cinétique ?Ton/2 du duo d’artistes Cod.Act ou l’installation lumineuse Untitled - Plato’s Cube de l’artiste chinois Wang Yuyang, qui se module de façon quasi-imperceptible au cours de l’exposition. L’artiste suisse Pe Lang développe sa série de travaux Modular en trois dimensions dans la pièce et l’artiste suisse Zahra Poonawala présente pour la première fois son installation acoustique interactive The Fool’s Ballad. La salle sonore reflex du célèbre artiste allemand Carsten Nicolai donne naissance à une sculpture sous forme d’illusion acoustique, à travers laquelle le spectateur peut déambuler. Grâce à de petites imprimantes thermiques, l’œuvre Wanderer de l’Allemande Kerstin Ergenzinger génère de façon dynamique un dessin de l’espace d’exposition. Avec 1 + N chairs, le duo d’artistes colombien Fito Segrera rend hommage au travail iconique de l’artiste conceptuel Joseph Kosuth et le complète en utilisant l’intelligence artificielle. La série Small Data de l’Espagnol Daniel Canogar donne à voir des souvenirs collectifs à travers d’anciens appareils électroniques, comme des téléphones mobiles, des disques durs ou des télécommandes. Dans son installation Mirage, l’artiste allemand Ralph Baecker construit un paysage de synthèse basé sur les champs magnétiques changeants de la Terre. L’artiste chinois aaajiao axe quant à lui son travail sur des paysages et des objets générés par ordinateur. Stranger Visions, de l’Américaine Heather Dewey Hagborg, a fait fureur dans le monde entier avec la création d’histoires basées sur les traces d’ADN présentes dans différents lieux.

En dévoilant les mécanismes et les moyens des processus numériques à travers des installations poétiques et des projections immersives, les œuvres exposées rendent visible une nouvelle réalité qui se manifeste dans la matérialité des supports, basée sur une infinité de flux de données au cœur d’une expérience contemporaine. À travers l’élaboration de nouvelles modalités spatiales et temporelles ainsi que d’expériences sensorielles radicales, l’exposition souligne le fait que la politique du réel ne se limite plus seulement à la sphère sociale. Elle fait référence aux propriétaires de cette nouvelle réalité, fondée sur la matérialité des bits et des octets, ainsi que sur le pouvoir algorithmique du numérique. 

Les installations de l’exposition sont complétées par le projet TRANSFER Download, qui a été conçu comme un environnement immersif. Une douzaine de travaux – allant de la réalité virtuelle aux œuvres en ligne, en passant par les vidéos générées par des algorithmes – est présentée à travers une installation vidéo. La programme de ce projet a été élaboré par la TRANSFER Gallery de New York et adapté pour l’exposition à la HeK et au Chronus Art Center.

L’exposition unREAL est une coproduction réalisée en partenariat avec le Chronus Art Center de Shanghai, où elle sera visible du 12 novembre 2017 au 28 janvier 2018.

 

Commenter cet article