Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

De l’esthésiologie. La réappropriation du sensible et du sensoriel dans la littérature et les arts des XXème et XXIème siècles

Publié le 19 Mai 2017 par Anaïs BERNARD in appel a communications, Appel à communications

De l’esthésiologie. La réappropriation du sensible et du sensoriel dans la littérature et les arts des XXème et XXIème siècles

Appel à communication
Colloque jeunes chercheurs qui aura lieu en Belgique (Louvain-la-Neuve) en mars 2018.

L’objectif poursuivi par le colloque vise à:
- creuser l’enjeu politique qui peut être rattaché au sensible, dans la lignée des réflexions de Rancière (Le partage du sensible ; La chair des mots), d’Agamben (Moyens sans fins ; L'Usage des corps ; La Puissance de la pensée ; L’ouvert) et d’Esposito (Catégories de l’impolitique ; Communauté, immunité, biopolitique) notamment ;
- investiguer différentes « esthétiques du sentir » (Maldiney) et philosophies de la perception sensorielle (lien par exemple aux situations-limites telles que la surdité, la cécité, etc.), afin de voir dans quelle mesure une telle approche permet de toucher aux limites de concepts tels que, par exemple, la synesthésie ;
- questionner les modalités de la création du sensible, observer comment l’art et la littérature ont pu approcher et se confronter au sensible, comment ils ont pu donner une voix, une parole, à ce « monde muet » (Ponge) qu’il constitue, soit en s’y cognant -- car il est brut --, soit en le déployant -- à partir de sa modalité informe ;
- saisir comment, par le truchement du sensible, l’art et la littérature permettent non seulement d’ouvrir l’existence humaine, en faisant « vibrer quelque aspect privilégié ou inaperçu de l’expérience » (Dewitte), mais aussi d’aiguiser les mécanismes d’appréhension sensorielle du monde.

Autour d’une logique et d’une dynamique de la rencontre -- car suivant la perspective développée par Deleuze ou Maldiney entre autres, sentir est avant tout rencontrer -- qui peut s’opérer soit sur le mode du dialogue, d’une certaine aménité, soit sur celui de la confrontation, du dissensus (Rancière), on mettra en lumière la manière dont les mises en forme littéraires et artistiques, qui valorisent une appréhension du monde investie et singulière, permettent de se réapproprier le sensible et, à l’avenant, la sensorialité, dans un monde régi par l’économique et les discours dits “d’efficacité” (médiatiques, technocratiques, administratifs, publicitaires, etc.) qui canalisent, normatisent, contrôlent.

Les propositions de communications concerneront les domaines des littératures francophones, de la théorie littéraire, des études culturelles, des arts. Une attention particulière sera portée aux arts et littérature hypermédiatiques (numériques), en cela qu’ils représentent actuellement une des formes artistiques les plus foisonnantes en expérimentations en raison de leur relative nouveauté et de leur institutionnalisation quasi inexistante.

Sans constituer une liste exhaustive ou restrictive, les sujets, axes de réflexion et approches suivant(e)s pourraient être abordé(e)s :
- Théorie des affects et des émotions ; le pathique, l’esthésique
- Politique de l’art et de la littérature
- Les esthétiques des « sentirs corporels » autres que le visuel (i. e. l’haptique, l’auditif)
- Les imaginaires et représentations du corps et de la corporéité
- L’écopoétique
- Le rapport intime/extime, mais aussi forme/informe
- La tension matériel/immatériel
- Le multiple, l’hétérogène, le mobile, l’intotalisable
- L’expérience de l’incontrôlable, de la perte de repères, du non-savoir
- ...

Le colloque sera organisé autour de panels de conférencier.e.s présentant des communications de 20 minutes, chacune suivie d’une période de questions. L’une ou l'autre intervention (performance) artistique est également prévue.
Les propositions (titre et résumé, entre 250 et 500 mots), accompagnées d’une notice biobibliographique, sont attendues pour le mercredi 31 mai 2017 et doivent être transmises à Corentin Lahouste (corentin.lahouste@uclouvain.be (link sends e-mail)) et à Charline Lambert (charline.lambert@uclouvain.be (link sends e-mail)). Les personnes dont la proposition aura été retenue seront recontactées début juillet 2017.

Commenter cet article