Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

RETROSPECTIVE INCOMPLÈTE D'UNE DISPARITION DÉFINITIVE

Publié le 20 Mai 2016 par Anaïs BERNARD in spectacle, artiste

RETROSPECTIVE INCOMPLÈTE D'UNE DISPARITION DÉFINITIVE

COMPAGNIE LE BRUIT DES NUAGES / RETROSPECTIVE INCOMPLÈTE D'UNE DISPARITION DÉFINITIVE

Spectacle déambulatoire multimédia (départs toutes les 20 minutes)
Le vendredi 27 mai 16
19h-22h - Réservation en ligne
Tarif : Pass Cube ou 5€
Public : Tout public

Rétrospective incomplète d’une disparition définitive est un spectacle-parcours original composé de courtes formes qui retracent de façon impressionniste une possible disparition de l’humanité. C’est un voyage singulier dans notre futur à travers plusieurs scenarii probables, cheminant entre arts plastiques et théâtre, en passant par la manipulation d’objets, la danse, le cirque et l’acrobatie, la vidéo, la musique... sans exclure l’écriture dramatique.


Pièces présentées :

La machine pour s’entraîner à manquer d’espace
Avec Oto Camara Fodé et Yragaël Gervais
-
Entre autres périls, l'humanité va devoir faire face à son accroissement. Loin de pouvoir être en mesure d'envoyer tout l'excédent humain sur Mars ou Saturne, nos sociétés contemporaines envisagent de réduire l'espace alloué à chaque individu. Pour les habitants de ce monde, où la taille des logements est inversement proportionnelle à celle des frigos qu'on y trouve, le message envoyé est donc clair : autant s'habituer tout de suite... à prendre moins de place.


Space Invaders (l’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence)

Avec Olivier Thomas
-
En se servant du corps d'une guitare comme studio de montage, terrain de jeu, champ de bataille, monde à envahir et comme théâtre, un musicien-manipulateur-chef opérateur-monteur rejoue (en plus petit...) l'invasion de la terre par les extra-terrestres et s'interroge sur les rapports complexes que nous entretenons avec eux. Enfin, que certains d'entre nous entretiennent avec eux...


Future Land(s)cape (Le projet d’urbanisme de la fin du monde)

-
L'ensemble de l'humanité travaille avec ardeur et conviction à l'élaboration du dernier décor qui servira de « toile de fond » à la disparition de l'humanité. Ce sera la seule réalisation collective de l'humanité toute entière, incluant la participation de tous, sans aucune concertation... Déliquescence écologique, paysages apocalyptiques, mécanisation incontrôlée, l'esthétique convenue de notre disparition mérite qu'on s'y attarde. Mais que verra vraiment le dernier homme avant de disparaître ? Sur quoi se posera le dernier regard ?


Kapsul (Espace nostalgique tout confort)

Avec Marion Duquenne
Textes Carnation de Ronan Chéneau et Arf de Karin Serres
-
Daisy ou Arf. Voici deux de nos futurs possibles que renferme Kapsul. Pas de pitch unique pour cette forme qui met en pratique une idée simple : s’il est possible de réaliser plusieurs scénographies différentes pour un seul texte, il est probablement possible d’écrire plusieurs textes pour une seule scénographie. Dont acte. Daisy ou Arf, un choix dramaturgique à l'aveugle, sous casque et sans danger pour le spectateur.

 

La soustraction des particules (...épilogue...)
Avec Carine Gualdaroni
-
Depuis toujours, et même avant, l'homme fait face à son destin : sa disparition. En marge des extinctions massives et collectives, s'égrène une somme de disparitions individuelles, dans un long et lent mouvement, continu dans sa finalité et renouvelé dans la forme et les procédés mis en œuvre. C'est le plus souvent un par un, l'un après l'autre et petit à petit que l'homme se précipite vers sa fin, de façon déterminée ou insouciante, joyeusement, avec ou sans fanfare, aidé par une manipulatrice bienveillante... enfin presque.

Commenter cet article